• Accueil
  •  > 
  • L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
Rejoignez Cyberarchi : 

L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?

BBM Sustainable Design : Copyright 2021

En juin 2014, à Brighton, l’unique maison permanente construite en Grande Bretagne à partir de déchets de construction ou d’autres ordures de la vie courante a ouvert ses portes au public. C’est le fruit d’une extraordinaire collaboration de 250 étudiants d’architecture épaulés par des bénévoles, quelques entreprises privées ainsi qu’une organisation qui s’occupe du recyclage urbain.

 
 
A+
 
a-
 

Il y a quelques années, en France, à Nantes, l’architecte d’intérieur Frédéric Tabary en collaboration avec le scénographe Yann Falquerho, avait imaginé et réalisé la Villa Déchets (de 70 m²) construite à partir de 25 tonnes de détritus en tout genre qui avait pour but la sensibilisation de la population à la réduction de nos rebuts. L’évènement, suivi d’une conséquente opération médiatique, a connu un grand succès. Depuis, l’histoire a pris fin vu qu’aujourd’hui, la « Villa Déchets » est obligée de changer de destination, son sort reste encore inconnu, elle trouvera probablement une autre raison de vie.

Tester les performances des déchets

La maison des déchets de Brighton est un projet de recherche qui prend forme sous un atelier de conception axé sur le développement durable. Située sur le campus de l’université et de la faculté des arts de Brighton, elle est le fruit de l’imagination de l’architecte Dunkan Baker-Brown (maître de conférence à l’université de Brighton) en collaboration avec les étudiants du premier cycle ainsi que des bénévoles.

Depuis 2008, le groupe BBM Sustainable Design a réalisé plusieurs projets, constitués entièrement de matières organiques, qui ont été démontés plus tard pour recycler les pièces dans d’autres constructions.

La maison de déchets de Brighton est le premier bâtiment permanent au Royaume-Uni, à être créé à partir de déchets de l’industrie de la construction. L’idée étant de tester les performances de certaines ressources sous-évaluées au cours des prochaines années. Pour cela, entre autres, des capteurs ont été intégrés dans les murs extérieurs pour surveiller la performance des bâtiments. Le projet a eu la chance de recevoir le soutien gouvernemental ainsi que de généreuses contributions de la part de plusieurs fournisseurs de l’industrie du bâtiment.

Le puzzle de la récup

La maison des déchets est un bâtiment négatif en carbone combinant les dernières technologies renouvelables qui aborde à sa manière la question du recyclage. L’édifice ressemble à n’importe quel autre de l’extérieur. Avec les 2000 dalles de moquettes usées, les 4000 cassettes vidéo et les 19800 vieilles brosses à dents, les deux tonnes de jeans, les morceaux de polystyrène et les blocs de béton jetés qui ont participé à son édification, la maison est tout sauf ordinaire. Quelques grandes entreprises ont fourni désormais des panneaux photovoltaïques, des matériaux isolants ainsi que des fenêtres à triple vitrage et des portes.

La maison depuis son ouverture est utilisée comme un lieu d’exposition ainsi que comme atelier pour la communauté. C’est un éloquent exemple non seulement de récupération et de recyclage mais surtout de la maîtrise de l’inconnu lors du chantier, où les participants devaient ajuster les divers calculs en avançant dans le projet.

Malgré toutes ces performances, la maison de déchets serait-elle acceptée comme une habitation principale un jour ? Voire même l’idée serait-elle reproduite pour une utilisation plus large ? La question reste pour le moment en suspens, l’avenir nous le dira.

Sipane Hoh

Les photos : © BBM Sustainable Design

L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
L’avenir de la construction passe-t-il par les déchets ?
Mot clefs
Catégories
CYBER