• Accueil
  •  > 
  • Koolhaas et Blanchet signent le nouveau PEX de Toulouse
Rejoignez Cyberarchi : 

Koolhaas et Blanchet signent le nouveau PEX de Toulouse

© Cyberarchi 2021

C'est finalement l'agence néerlandaise OMA dirigée par Rem Koolhaas qui remporte le concours pour la conception du nouveau Parc des Expositions de Toulouse. Clément Blanchet, directeur des projets francophones de l'agence, a imaginé une « machine audacieuse et compacte », doublant ainsi les quelque 50 autres candidats en piste, dont Valode & Pistre et l'Atelier Portzamparc de Paris.

 
 
A+
 
a-
 

Pierre Cohen, député-maire PS de Toulouse, est conquis. Clément Blanchet a conçu ce projet comme une véritable ville miniature, dépassant les fonctions traditionnelles des parcs des expositions pour les repenser et les mettre en scène. Situé à une vingtaine de kilomètres du centre ville, l'espace de 70 hectares accueillera donc tout à la fois expositions, conférences, congrès, spectacles et concerts. OMA a d'abord imaginé une bande « vertueuse » de près de 3 Km de long et de 320 m de large, qui franchit la future extension de la RD902.
« Condenseur pour les futurs développements », sorte de coulée verte entre la Garonne et l'usine Airbus toute proche, cette bande accueille, en son centre, le PEX, une superstructure de 660 m de long et 24 m de haut. « La contrainte principale de ce projet était la mise en perspective d'un objet de très grande échelle avec l'envie, mais surtout l'ambition, de faire de l'urbanité au sens large », affirme le jeune architecte. La solution consistait pour moi de relayer la fonction à la définition d'une infrastructure ».

Une structure efficace

Au lieu des 35 000 m2 d'exposition de l'ancien parc, situé au coeur de la ville rose, le nouvel ensemble couvrira, dans un premier temps, 55 000 m2, puis 100 000 m2. Le PEX se compose en fait à son tour de trois bandes parallèles. Une première grande halle de 15 000 m2 sera juxtaposée à plus de 40 000 m2 de halls adjacents, et à un parking pouvant accueillir 4500 visiteurs. Vision originale, celui-ci est totalement intégré dans le projet architectural par le biais d'une structure en silo.
Outre l'aspect fonctionnel et évolutif du projet, c'est aussi l'objet architectural qui a séduit la ville de Toulouse. Le jeune architecte, qui compte déjà à son actif des projets aussi divers que la bibliothèque de Caen, la Serpentine Gallery, le réaménagement de l'Ile Seguin ou le nouveau théâtre de Casablanca, est nourri des principes qui président à l'agence OMA. La structure étonne par sa plastique, tout en se voulant vertueuse et efficace.

Une fonctionnalité esthétique

La structure massive du PEX est une grille simple et flexible, fournissant de multiples systèmes de connexions. Ainsi, par exemple, le parking ne se cache plus, il est visible depuis les halls d'exposition à travers des cloisons vitrées. La fonctionnalité se veut volontairement visible, belle, et tout autant tournée vers l'extérieur, pour y intégrer l'histoire de la ville et de ses industries locales.
A l'image de cette ferme conservée quasiment en l'état au coeur du PEX, et transformée en espace de restauration, ... ou de cette maquette dans laquelle l'agence fait entrer un Airbus, en guise de clin d'oeil. On y retrouve ainsi la « griffe OMA » : une certaine impertinence au service d'une méthodologie pragmatique. L'ensemble monumental ne pourra pas laisser indifférent, il suscitera sans doute autant de critiques que d'éloges. Il faudra attendre pourtant quelques années avant d'en prendre toute la mesure. Les études d'impact devraient démarrer très prochainement et se dérouler jusqu'au premier semestre 2012. Quant aux travaux, ils débuteront dès la fin 2013.

Agnès Delcourt

Koolhaas et Blanchet signent le nouveau PEX de Toulouse
Koolhaas et Blanchet signent le nouveau PEX de Toulouse
Koolhaas et Blanchet signent le nouveau PEX de Toulouse
Koolhaas et Blanchet signent le nouveau PEX de Toulouse
Koolhaas et Blanchet signent le nouveau PEX de Toulouse
Koolhaas et Blanchet signent le nouveau PEX de Toulouse
Koolhaas et Blanchet signent le nouveau PEX de Toulouse
Mot clefs
Catégories
CYBER