• Accueil
  •  > 
  • Arsinoe III, source (encore imaginaire) d'étonnement et de ravissement
Rejoignez Cyberarchi : 

Arsinoe III, source (encore imaginaire) d'étonnement et de ravissement

© Cyberarchi 2021

Le projet Arsinoe III de l'architecte Hervé Bourgeois est née du rêve de vivre sous la mer tout en s'affranchissant des contraintes techniques d'un habitat totalement immergé. Son nom de baptême rend hommage à celui d'Arsinoé II, splendide reine égyptienne dont la sublime statue fut sortie des eaux où elle resta si longtemps engloutie... Découverte d'un lieu entre ciel et mer.

 
 
A+
 
a-
 

Nous avions rencontré Hervé Bourgeois fin 2003 alors qu'il venait de livrer un bâtiment industriel* à Besançon après avoir conçu et réalisé l'Amnésia, l'ancien club parisien de Johnny Halliday à Paris. Il a depuis quitté Pontarlier (25) pour s'installer au Cap d'Ail (06), a poursuivi en nomade ce qu'il appelle ses "exercices" - qu'il s'agisse d'aménagement, de design de la coque d'un engin de compétition automobile, de conception de mobilier, de construction de maisons ou d'usines - et, à aujourd'hui 51 ans, se félicite d'avoir trouvé une manière d'être et de vivre qui lui permet de dessiner "tous les jours". "J'ai la chance de ne pas être complètement dans un processus de commande organisé ; je suis un électron libre", dit-il. Ce qui lui permet de laisser libre cours à ses émotions et intuitions.

Très bon nageur, amoureux de la mer, il "fantasme" autour de cette statue littéralement exhumée des fonds marins. Obsédé bientôt par "cette idée de 'trou dans l'eau'", il se met à réfléchir à un lieu de vie sous-marin et accessible qui soit une anticipation du futur sans être une base de science-fiction. "Cela fait partie du rêve de l'homme de vivre là où il n'habite pas mais il fallait que ce soit réalisable, constructible", dit-il. Pour faire son trou dans l'eau, il a alors pensé à un seau.

Cette intuition s'est transformée aujourd'hui en un projet de construction d'un récif artificiel, "édifice en partie immergée pour ne laisser découvrir qu'une 'corolle' affleurant la surface de mer". Un lieu étonnant que n'aurait pas renié la capitaine Nemo ; "un poste avancé entre deux mondes : le terrestre et le marin", pour citer Jacques Rittaud-Huttinet, écrivain et historien et ami d'Hervé Bourgeois. Un projet baptisé Arsinoé III en hommage à la muse qui l'a inspiré.

Son principe repose sur un concept simple comme le design d'un seau : le volume de l'édifice est évidé en son intérieur permettant l'utilisation de son volume à l'air libre ! "La forme est celle d'un anneau offrant la meilleure résistance aux pressions, les parois en périphérie reçoivent dans leur épaisseur des cellules aménagées en chambres cabines permettant l'observation sous marine, grâce à de grands hublots vitrés sur l'extérieur (La modénature qui entoure les vitrages immergés est en forme d oeil, en référence à l'imaginaire de l'Architecte du 17e Siécle CN.Ledoux ). Sur l'intérieur les chambres s'ouvrent sur des circulations végétalisées. D'un côté, la Mer, de l'autre, un Jardin", explique Hervé Bourgeois.

Qui plus est, "une pyramide vitrée construite au centre du cercle réfléchi le soleil vers les cellules et les jardins en profondeur". Elle est aménagée en divers espaces communs et son implantation élimine les vis-à-vis intérieurs des différentes chambres. Elle participe enfin à la résistance de l'ouvrage et à son équilibre. En clair respirer à l'air libre, avec une lumière naturelle, au fond de la mer, avec vue imprenable sur la faune et les paysages marins, sans bouteille et sans palme, dans le confort d'une chambre d'hôtel.

Le premier atout du concept est qu'il s'affranchit des contraintes techniques d'un habitat totalement immergé nécessitant l'apport d'air sous pression et sa filtration. De plus sa simplicité permet d'envisager relativement facilement de passer du carnet de croquis à la phase industrielle tant la construction ne propose aucun problème insoluble. En effet, Arsinoe III est construite à terre, au sec, le radier édifié le long d'un rivage approprié pour ensuite être remorquée et "déposé" sur son lieu de résidence. Sa géométrie permet une construction par un assemblage de cellules béton identiques rendant le système constructif économique et une implantation propre et en respect du lieu. Arsinoe III flotte pendant le remorquage puis s'immerge par gravitation sur le site par un système de ballast, avant de se poser sur trois piles pré-implantées. "Dans le paysage, elle s'inscrit avec la légèreté d'une grande fleur de mer", assure Hervé Bourgeois. Avec, c'est son souhait, une reproduction grandeur nature de la statue d'Arsinoé II au centre de la...pyramide.

"Arsinoe III devient un élément naturel du décor marin, située dans un parc abrité devenant une réserve", poursuit-il. Elle permet la nage sous marine tout au long de l'année mais, surtout, ses parois extérieures ne nécessitent aucun entretien ; au contraire les diverses algues et mollusques vont coloniser et recouvrir la façade, devenant le nid de nombreuses espèces, récif artificiel invitant les poissons à venir s'y nourrir et ce d'une manière rapprochée et donc très spectaculaire (les hublots de 2 mètres de diamètre sont munis d'un dispositif autonettoyant). Les fonds choisis pour son implantation - merci Google Earth - sont d'une profondeur d'environ 15 /20m permettant l'observation à la lumière naturelle sur les trois niveaux de chambres, des projecteurs offrant une vision nocturne féerique. Quitte à choisir tous les éléments de son projet - il ne s'agit pas d'une commande - la faveur de l'architecte va à un site "à l'écart de la civilisation, dans une zone tropicale ou équatoriale". "On accoste avec des embarcations légères, pas des bateaux-bus avec des touristes à casquette", dit-il. S'il parle d'un "paradis des plongeurs" , les chambres sont traitées dans un "souci de confort et bénéficieront d'une ambiance musicale ambiophonique".

A ce stade de la conception, l'ouvrage reçoit trois niveaux de 30 chambres pour un diamètre de 60m environ mais son programme inscrit aussi divers espaces de convivialité : restaurant, discothèque; salle d'observation commune et de réunions. Un pont de teck à la surface intègre piscine, bain de soleil et un accès à la mer pour les plongeurs. Une passerelle relie l'ouvrage au point d'embarquement.

"Arsinoe III est autonome pour la plus grande partie de son fonctionnement, usant des dernières technologies en matière de production d'énergie : cellules photovoltaïques recouvrant le pont de promenade circulaire ; pompe à chaleur / utilisation de la pression de l'eau / désalinisation de l'eau de mer ; traitement des eaux usées", explique l'architecte. Rien que l'on ne maîtrise pas aujourd'hui, pas de grosse machinerie, une large autonomie, la viabilité du projet ne fait guère de doute.

"Arsinoe III est destinée aux amoureux de la mer rêvant de séjourner au coeur d'un parc naturel sous marin, en harmonie avec la flore et la faune ; c'est aussi un lieu de sérénité propre à se ressourcer", imagine Hervé Bourgeois. "La vie humaine banale mise au coeur du rêve d'évasion et de paix que suggère le grand bleu des abysses...", écrit Jacques Rittaud-Huttinet.

Christophe Leray

*Lire à ce sujet notre article 'Un bâtiment industriel d'une remarquable facilité d'usage (architecte Hervé Bourgeois)'.


Arsinoe III, source (encore imaginaire) d'étonnement et de ravissement
Arsinoe III, source (encore imaginaire) d'étonnement et de ravissement
Arsinoe III, source (encore imaginaire) d'étonnement et de ravissement
Arsinoe III, source (encore imaginaire) d'étonnement et de ravissement
Arsinoe III, source (encore imaginaire) d'étonnement et de ravissement
Arsinoe III, source (encore imaginaire) d'étonnement et de ravissement
Arsinoe III, source (encore imaginaire) d'étonnement et de ravissement
Arsinoe III, source (encore imaginaire) d'étonnement et de ravissement
Arsinoe III, source (encore imaginaire) d'étonnement et de ravissement
Arsinoe III, source (encore imaginaire) d'étonnement et de ravissement
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER