• Accueil
  •  > 
  • Zaha Hadid signe un espace plus fluide que jamais : « La Roca London Gallery »
Rejoignez Cyberarchi : 

Zaha Hadid signe un espace plus fluide que jamais : « La Roca London Gallery »

© Cyberarchi 2020

L'architecte anglo-irakienne s'est vu confier la réalisation d'une luxueuse galerie londonienne par Roca, le fabricant d'équipements sanitaires.

 
 
A+
 
a-
 

L'histoire pourrait se résumer à une rencontre inévitable. Celle de la société Roca avec l'architecte Zaha Hadid. Après la galerie de Barcelone, dessinée par le catalan Carlos Ferrater, l'entreprise de produits céramiques et de salle de bain n'en n'est plus à son premier coup d'essai dans sa quête d'exploit architectural avec une valeur sûre de la profession. Zaha Hadid, qui aspire à démontrer que l'expérience spatiale et plastique peut être renouvelée à chaque opération, est férue de design et s'accommode ponctuellement de petits projets.

La nature comme modèle

Force est de constater que la programmation de la Roca London Gallery contenait intrinsèquement quelques évidences de conception. Le thème de l'eau, déjà exploré pour le showroom de Barcelone, semblait indissociablement faire partie des nécessités d'image comme il fait tout naturellement partie de l'univers de nos salles de bain. Certes, l'association d'idées paraît facile, mais la lauréate du Pritzker Price 2004, qui convoque toutes les forces de la nature dans son architecture, a repris la métaphore à bon compte. Le rôle semblait même taillé à sa juste mesure si l'on considère la part la plus récurrente de son oeuvre : la recherche de fluidité spatiale et formelle.


Nous avons travaillé de façon à imprégner l'architecture de la complexité et de la beauté des formes naturelles Le langage formel résulte du mouvement de l'eau et la Roca London Gallery a littéralement été érodée et polie par la fluidité ; une fluidité qui a généré une séquence d'espaces dynamiques nés d'une fascinante interaction entre architecture et nature

Un espace érodé

L'espace érodé, ainsi décrit par Zaha Hadid, comprend 1100 m2 de surfaces d'exposition, de réunion et de rencontre. En s'infiltrant dans le rez-de-chaussée d'un immeuble de Chelsea, l'eau a creusé un espace continu qu'anime toute une série de technologies interactives et de ressources audiovisuelles. Le mobilier - dont la forme évoque certaines oeuvres façonnés par la calcite - ainsi que les luminaires - qui paraissent suinter du plafond et ruisseler sur les parois comme autant de gouttes d'eau géantes - sont réalisés en plastique renforcé de fibre de verre. Les murs sont pour la plupart constitués de plaques de gypse d'une blancheur immaculée, malléables à souhait, alors que l'alcôve du bar et la façade sur rue sont revêtues de panneaux préfabriqués en béton gris (GRC). Des carrelages noirs sont posés dans la zone consacrée à l'exposition des produits Roca pour parfaire la dynamique de l'ensemble. Découpés un par un, d'après un calepinage élaboré par Zaha Hadid Architects, ils soulignent énergiquement le courant et l'écoulement de l'eau, principales raisons d'être du fabricant espagnol.

Tristan Cuisinier

Zaha Hadid signe un espace plus fluide que jamais : « La Roca London Gallery »
Zaha Hadid signe un espace plus fluide que jamais : « La Roca London Gallery »
Zaha Hadid signe un espace plus fluide que jamais : « La Roca London Gallery »
Zaha Hadid signe un espace plus fluide que jamais : « La Roca London Gallery »
Zaha Hadid signe un espace plus fluide que jamais : « La Roca London Gallery »
Zaha Hadid signe un espace plus fluide que jamais : « La Roca London Gallery »
Mot clefs
Catégories

Recevez la newsletter

CYBER