• Accueil
  •  > 
  • Une tente marocaine à Paris
Rejoignez Cyberarchi : 

Une tente marocaine à Paris

Luc Boegly : Copyright 2017

Une tente qui fait écho à l’exposition « Maroc contemporain » se dresse sur le parvis de l’Institut du monde arabe, à Paris, jusqu’à fin janvier. Réalisée par l’agence Kilo Architectures (Tarik Oualalou et Linna Choi), cette installation temporaire qui sert à la fois de repère et de symbole de l’exposition est inspirée des traditions nomades tout en s’inscrivant parfaitement dans le contexte urbain parisien.

 
 
A+
 
a-
 

D’une surface de 500 m2, cette tente consiste en une membrane Ferrari qui permet des courbures très sophistiquées. Celle-ci est étirée depuis le sol par huit pylônes de hauteurs variables, créant ainsi une topographie atypique dans un environnement aux lignes géométriques affirmées, avec d’un côté l’Institut du monde arabe, réalisé par Jean Nouvel, et de l’autre, la superstructure du campus de Jussieu d’Édouard Albert.

Cette structure est revêtue de bandes de flij de 50 cm de largeur et d’une longueur pouvant aller jusqu’à 20 m, qui sont assemblées et revêtent la membrane en suivant les courbures. Le flij est une laine très épaisse à base de poils de dromadaires et de chèvre de couleur terre, traditionnellement tissée par les femmes du sud marocain. Ce matériau ancestral donne un aspect intemporel à la structure pourtant contemporaine.

« topographie »

Ce projet est la matérialisation d’une réflexion initiée à l’occasion de la 14e Biennale de Venise à laquelle le Maroc participait pour la première fois. L’agence a réfléchi à l’habitat dans le désert en se focalisant sur la notion d’« habiter l’inhabitable » et en se demandant comment s’approprier ce territoire. « À travers cette incroyable aventure, nous avons réalisé que le désert, par sa présence et sa condition radicale, résiste aux effets de mode et pousse rapidement l’architecture dans sa dimension ontologique », déclare Tarik Oualalou, un des fondateurs de Kilo Architectures.

La réalisation pour le parvis de l’Institut du monde arabe s’inscrit dans la continuité de cette réflexion. La structure tendue ne fait pas référence à la forme des tentes traditionnelles mais à une « topographie », pour citer l’architecte, et a fait l’objet d’un échange culturel fort entre les tisserands marocains et les compagnons normands. « C’est cette pratique de l’architecture comme dialogue entre les rituels, les techniques et les cultures qui nous intéresse », précise Tarik Oualalou.

En complément de l’exposition « Maroc contemporain », la tente abrite une boutique d’artisanat marocain, un lieu de restauration et un lieu dédié à de nombreux événements.

E.G.

Fiche technique :

Maître d’ouvrage : Institut du Monde Arabe à Paris (IMA)

Maître d’œuvre : Kilo Architecture (conception Tarik Oualalou et Linna Choi / équipe : Cristina Devizzi, Khelly Koomalsingh, Kleopatra Malama, Stephane Malka)

Image 3D : Tristan Spella

Graphisme bâche extérieure : Laurent Garbit

Programme : Installation éphémère d’une tente accueillant café littéraire et lieu de performances

Site : Parvis de l’Institut du monde arabe

Mobilier : Maison de l’artisan du Maroc

Laine de couverture : Agence pour le développement des provinces du Sud

BET : Groupe ALTO

Entreprises : Normandie Structures (structure et membrane) ; ACS Production (confection toile et laine de couverture) ; STAFF  (Platelage bois intérieur, construction de la bâche, rampes) ; CLEMESSY (électricité)

Une tente marocaine à Paris
Une tente marocaine à Paris
Une tente marocaine à Paris
Une tente marocaine à Paris
Une tente marocaine à Paris
Une tente marocaine à Paris
Mot clefs
Catégories
CYBER