• Accueil
  •  > 
  • Une science infinie du plaisir de conduire le dessin
Rejoignez Cyberarchi : 

Une science infinie du plaisir de conduire le dessin

Trois questions à Jean-Marie Kulik, directeur de Abvent Industrie, filiale d'Abvent, créateur du logiciel Archicad.

 
 
A+
 
a-
 


Maintenant que les logiciels de CAO sont d'usage courant, quels sont, pour les créateurs de logiciels, les prochains défis à relever?

Une réponse simple est illustrée par la révolution SketchUp! (Outil d'esquisse de CAO 3D simulant vraiment le dessin à main levé). Ce n'est rien d'autre qu'une science infinie du plaisir de conduire le dessin.
Pour en dire plus, deux pôles orientent la R&D:
La montée en puissance continuelle du moteur (Réactivité aux commandes, économie d'énergie dans la consommation de gestes, non pollution des fichiers comburants, etc), et la réflexion inventive sur la carrosserie, son ergonomie, sa fluidité et son adaptation au corps de l'usager.

L'accroissement technologique communément partagé se lit dans l'accélération et l'ouverture des communications.

Je vous donne les clés de la pharmacie, allez donc soigner vous-même votre tumeur cancéreuse.
Indépendamment de cette boutade, un outil n'est jamais livré avec l'expertise ou le savoir faire.

Partant du principe que la contrainte est source de créativité, en facilitant le travail de l'architecte, d'ailleurs livré de plus en plus rapidement, les logiciels de CAO n'ont-ils pas également tendance à écourter le travail intellectuel de recherche et à simplifier ses analyses?

Il appartient aux architectes de choisir la qualité de leur travail, seul indice de leur futur succès.
En général, il est communément acquis que l'accroissement de performance est porteur de plus de productivité. La conséquence de l'automobile n'a pas été la sédentarisation.


Contact : Redaction@CyberArchi.com

Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER