• Accueil
  •  > 
  • Une première scientifique aux USA pour expliquer les conséquences du crash sur le Pentagon
Rejoignez Cyberarchi : 

Une première scientifique aux USA pour expliquer les conséquences du crash sur le Pentagon

Une simulation, réalisée par des chercheurs américains de l'Université de Purdue, offre pour la première fois les détails scientifiques du crash sur le Pentagon du 11 septembre 2001. Un document qui permet de comprendre pourquoi le Pentagon a si bien résisté.

 
 
A+
 
a-
 

Une équipe d'ingénieurs, d'experts en informatique et en technologie graphique de l'université de Purdue (Indiana) aux Etats-Unis vient de réaliser la première simulation informatique de ce qui s'est réellement passé lors du crash d'un Boeing 757 sur le Pentagon lors de l'attaque du 11 septembre 2001.

Le logiciel qui a permis la réalisation d'un tel travail a dû être créé de toutes pièces à partir de logiciels utilisés dans l'industrie automobile pour l'étude de résistance des voitures en cas d'accidents. L'enjeu était d'y inclure des données de physique rigoureuses afin d'obtenir un résultat pas forcément spectaculaire mais le plus proche possible de la réalité scientifique. Le résultat est impressionnant.

Par ailleurs, la structure de l'immeuble composée de béton armé a très bien absorbé l'énergie cinétique de l'impact, d'autant que le béton est également résistant au feu, ce qui n'était pas le cas des structures en acier des tours du World Trade Center. Enfin, dernier détail, l'installation en spirale (coiled) de l'acier dans le béton, typique des constructions des années 40 aux Etats-Unis, a renforcé encore les structures.

Cette résistance, combinée à la vitesse, a provoqué la désintégration, littéralement, des ailes et de l'enveloppe de l'avion, ce qui explique notamment que la taille du trou béant dans la façade du Pentagon ne corresponde pas à l'envergure du Boeing. Cette simulation démontre scientifiquement, s'il en était besoin, que cette catastrophe n'était pas une mise en scène.

Les membres de l'équipe estiment que ce procédé de simulation permettra à l'avenir de dessiner des immeubles - tels que les hôpitaux ou les casernes de pompiers - capables de résister aux attaques terroristes.

Pour regarder la simulation :
http://news.uns.purdue.edu/UNS/html4ever/020910.Sozen.Pentagon.html

Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER