• Accueil
  •  > 
  • Une journée avec le Peuple de l’Herbe
Rejoignez Cyberarchi : 

Une journée avec le Peuple de l’Herbe

© CU GPSE : Copyright 2017

 

Espace naturel sensible départemental, le Parc du Peuple de l’Herbe s’étend sur 113 hectares en bord de Seine à Carrières-sous-Poissy. Plus grand parc naturel des Yvelines, c’est un nouveau lieu de loisirs pour s’évader, apprendre et se divertir entre ville et nature, notamment au sein d’équipements signés AWP.

 
 
A+
 
a-
 

Confiée à l’agence d’architectes AWP, la conception des petits équipements du Parc du Peuple de l’herbe a été inspirée par les relations entre l’Homme et la nature, entre l’urbain et le fleuve. Le milieu fluvial et maritime est également évoqué à travers la Maison des Insectes et l’Observatoire, conçu comme un clin d’oeil au phare qui guide les navigateurs... À l’image des maisons-barges – symboles de l’Étang de la Galiotte – la Maison des Insectes semble quant à elle flotter au-dessus de la prairie...  

Accolées ou empilées, les « petites maisons » qui composent les deux bâtiments sont également la traduction d’un parti-pris architectural : réinterpréter les formes caractéristiques des maisons traditionnelles, une forme d’habitat très présente dans la région. Le bois est largement présent. Le territoire est fortement engagé dans le développement de la filière écoconstruction et les savoir-faire locaux sont ainsi valorisés. Le site a été la source première d’inspiration des architectes.

 

Passage poétique

 

« Notre lecture du futur parc consiste à y déchiffrer le passage poétique d’un bras de la Seine à l’arrière du parc : c’est ce flux (débord) qui active une bande d’interaction entre ville et nature. D’une certaine manière le projet de parc rend le terrain à un paysage fluvial, où l’on se déplacera en lisant des échelles de crues » explique AWP.

« Si le parc est placé sous une symbolique fluviale, poursuit l’agence, la typologie présente sur site des maisons bateaux, barges et cabanes de pêche s’impose : modes de construction immergés dans cette nature. Nous dessinons un processus d’hybridation entre ces modèles flottants et l’archétype de la maison de banlieue; pour organiser la rencontre entre deux systèmes d’habitation existants de part et d’autre du parc. »

 

Des insectes vivants à observer !

 

Intégrée dans le paysage, la Maison des Insectes est conçue comme un espace d’accueil et d’exposition flexible. D’une surface de 800 m2  environ, elle accueille un espace dédié aux collectivités, un accueil, une salle de projection, une salle pédagogique, une salle d’exposition avec des insectes vivants, ainsi qu’une salle d’élevage et des bureaux, notamment pour l’Office pour la Protection des Insectes et leur Environnement (OPIE). L’Observatoire, situé au bord de l’étang de la Galiotte, offre une vue à 360° sur le grand paysage de la plaine, le méandre de la Seine et les Coteaux.

Porté par le Conseil départemental des Yvelines et la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise (GPSEO), ce projet vise à créer un espace récréatif en bords de Seine. Il comprend deux volets : des aménagements paysagers destinés à valoriser la patrimoine naturel du site (travaux menés par le Département) et la construction d’équipements de loisirs et de découverte tels que la Maison des Insectes et l’Observatoire (GPSEO).

 

Laurent Perrin

Une journée avec le Peuple de l’Herbe
Une journée avec le Peuple de l’Herbe
Une journée avec le Peuple de l’Herbe
Une journée avec le Peuple de l’Herbe
Une journée avec le Peuple de l’Herbe
Une journée avec le Peuple de l’Herbe
Une journée avec le Peuple de l’Herbe
Une journée avec le Peuple de l’Herbe
Une journée avec le Peuple de l’Herbe
Une journée avec le Peuple de l’Herbe
Une journée avec le Peuple de l’Herbe
Une journée avec le Peuple de l’Herbe
Mot clefs
Catégories
CYBER