• Accueil
  •  > 
  • Un vaste projet d'aménagement de Paris Nord-Est proposé par l'architecte François Leclerq
Rejoignez Cyberarchi : 

Un vaste projet d'aménagement de Paris Nord-Est proposé par l'architecte François Leclerq

© Cyberarchi 2017

Petit à petit, l'aménagement de la zone Nord-Est de la capitale prend forme. Fin avril 2004, les premières idées de l'architecte ont été présentées aux habitants du quartier. Un projet ambitieux dans toutes ses dimensions, sauf celle de la hauteur.

 
 
A+
 
a-
 

Depuis l'engagement de la procédure en juin 2002, les habitants et les élus du secteur Paris Nord-est ont entendu parler, à intervalles réguliers, des pistes étudiées pour les futures opérations de réaménagement qui toucheront leur quartier dans les vingt prochaines années. Des idées parfois considérées avec inquiétude d'ailleurs puisque, au début de l'année 2004, la proposition d'y construire des tours (voir à ce sujet notre article : 'Les tours qui cachent le projet'), a provoqué la fureur des élus Verts parisiens. (voir la tribune de Jean-François Blet, élu Verts du XIXème arrondissement et membre du groupe Verts au Conseil de Paris : 'Contre des tours à Paris : les Verts présentent leurs arguments')

L'architecte François Leclercq, de l'agence Dusapin-Leclercq titulaire du projet de définition, a expliqué avoir cherché à «concilier les modes de déplacement avec le monde des habitants». Ainsi son exposé s'est avant tout concentré sur les axes de communication qui allaient être revus. Et tout d'abord la portion du périphérique entre la porte de la Chapelle et la porte de la Villette. François Leclercq souhaite en effet «fédérer les différents bouts de terrain qui l'entourent et ainsi proposer une forêt linéaire» destinée à enserrer le périphérique.

Ensuite, la seconde opération concerne la mutation du boulevard des Maréchaux, en raison du projet de tramway. «La transformation sera radicale», assure François Leclercq. Troisième et dernier champ d'action prévu par l'équipe lauréate : la création d'un long accès piéton, entre la Porte de la Chapelle et le Parc de la Villette, en passant par le Canal Saint-Denis. Celle-ci prendrait la forme d'une promenade «comme celle du XIIe arrondissement».

Au total, il s'agit de 200 hectares à requalifier et qui, en plus des espaces verts, doivent accueillir des logements (25% des constructions prévues), concentrés près de la porte d'Aubervilliers, avec l'objectif de favoriser également la mixité sociale. Enfin, le dernier but recherché étant de favoriser le développement économique de la zone, des constructions de bureaux et des entreprises du tertiaire sont également prévues le long du périphérique et du boulevard des Maréchaux. Ce qui signifie qu'à terme, les entrepôts qui longent actuellement les voies pourraient disparaître.

Une fois ces ambitions affichées, les participants à la réunion, particuliers et collectifs d'habitants, n'ont pas manifesté d'opposition, quelques-uns assurant même que le projet «fait rêver». Tout au plus se sont-ils attachés à s'interroger sur des points particuliers comme le manque d'axe de communication entre les quartiers du XVIIIe et du XIXe, l'avenir de l'échangeur de la Porte de la Chapelle - à savoir s'il est possible de le faire disparaître - les dispositions prévues pour l'accueil des populations supplémentaires et les équipements à prévoir.

Les plans proposés par François Leclercq sont d'ailleurs susceptibles d'évoluer largement en fonction d'autres projets qui pourraient s'y greffer, notamment des projets liés aux futurs Jeux Olympiques de 2012, si Paris en obtient l'organisation. Le second objet de la réunion concernait d'ailleurs les aménagements à envisager dans ce cadre. Ont été évoqué la construction d'une très grande salle pour la gym et le basket-ball et des salles temporaires pour le hand-ball et la boxe entre la porte de la Chapelle et la porte d'Aubervilliers, plus une piscine près du canal Saint-Denis. Toutefois, leurs emplacements n'ont pas été précisés mais ils devraient l'être avant le 15 novembre 2004, date où le dossier de candidature sera envoyé au Comité Olympique International.

Le projet de Paris Nord-Est va également être revu lors des prochaines réunions du comité de concertation, ouvert aux associations locales et qui sera mis en place avant la fin du premier semestre 2004. Daniel Vaillant souhaite d'ailleurs que les échanges qui l'animeront soient francs mais sereins. «Il faut percevoir ces réunions comme un pari» a-t-il déclaré. «On a le droit de ne pas être d'accord mais il faut être vigilant car l'état d'esprit qui doit nous animer est celui de l'intérêt général». Et d'ajouter : «l'enjeu est considérable car on ne peut reporter l'échéance à plus tard».

Si la discussion ne peut être reportée, l'étude présentée lors de la réunion est encore loin de se concrétiser. Pour François Leclercq, l'objectif était de «lancer des idées pour que les gens se les approprient. Mais il s'agit d'un projet qui va s'étendre... sur vingt ans».


Un vaste projet d'aménagement de Paris Nord-Est proposé par l'architecte François Leclerq
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER