• Accueil
  •  > 
  • Un site industriel converti en agence d'architecture
Rejoignez Cyberarchi : 

Un site industriel converti en agence d'architecture

AiA Life Designers : Copyright 2019

 

Pour aménager ses bureaux à Nantes, l'agence AIA Life Designers a investi un ancien bâtiment industriel des chantiers navals, la Salle à tracer. Une réalisation remarquable à plus d'un titre.

 

 
 
A+
 
a-
 

Le site où s'implante ce projet est un territoire postindustriel en mutation. On y construisait des bateaux en coque d’acier, du milieu du XIXe siècle à 1969, année où l'activité s'est déplacée vers l’Île de Nantes, pour ensuite rejoindre Saint-Nazaire en 1986.

La Loire marque le site et l'histoire nantaise. Elle est le berceau géographique qui offre, depuis la Salle à tracer, un panorama imprenable – et d’une grande beauté – sur le grand paysage urbain. Ici, l’architecture vit au rythme des étiages et ondées maritimes qui arrivent de l’ouest, dans un climat océanique, ponctué du passage des cargos.

 

Essence fonctionnaliste

 

La Salle à tracer est un bâtiment centenaire, emblématique de la construction navale nantaise. C'était un bâtiment support de la production des navires. Sa fonction était le dessin à échelle 1 des gabarits de coques de bateau qui ensuite servaient de patrons à la découpe des tôles avant assemblage sur les cales. C'est une immense « table à dessin » de 800 m² d’un seul tenant. Les épures étaient dessinées à même le sol, sur un plancher bois aujourd’hui classé au patrimoine nantais et dont la surface est scarifiée, constellée de repères en laiton.

Le bâtiment porte la marque de son essence fonctionnaliste. Sa facture béton, assez rudimentaire dans sa fabrication d’une trame poteau/poutre, témoigne de l’essor de ce matériau « plein d’avenir » au début du XXe siècle.

 

Réhabilitation « simple »

 

La "simplicité" du bâtiment originel appelle un travail de réhabilitation "simple" et non tapageur qui vise à préserver la forme initiale et sa dimension industrielle. Les architectes ont procédé par extrusion "élémentaire" de la forme iconique du bâtiment côté ville, afin de signifier par un apport moderne sa nouvelle fonction. Le projet révèle la grille structurelle béton telle qu’elle s’offrait en 1915 à travers une restauration méticuleuse et patiente des bétons largement corrodés.

Le dispositif constructif en ruche est exacerbé : chacune des alvéoles irrégulières reçoit un ensemble bois-menuiserie aluminium fabriqué en atelier et bardé d’un zinc naturel. Enfin les équipes ont préservé, pour un nouveau cycle d’usage, le plancher classé de la Salle à tracer en l’encapsulant d’un sur-plancher protecteur mais, en contre-partie, le donnent à voir à travers des fenêtres de sol ou hublots.

Situé en bord de Loire, le site du Bas-Chantenay est un territoire de renouvellement urbain repensé dans sa globalité par l’urbaniste architecte Bernard Reichen et Nantes Métropole Aménagement.

 

La Salle à tracer, Nantes
Maîtrise d’ouvrage : Jacques Fétis – SCI Crucy
Maîtrise d’œuvre : Architecte : AIA Architectes
Ingénierie TCE + l'économie : AIA Ingénierie
Expertise environnementale : AIA Environnement
OPC : AIA Management
Programme : Réhabilitation et extension de la Salle à tracer (1915) des anciens chantiers navals Dubigeon pour accueillir l’agence d'architecture et d’ingénierie AIA Life Designers.
250 postes de travail collaboratif pour faire ensemble, toutes disciplines confondues, de l’architecture partagée.
Surface(s) : 2 770 m² de surface de plancher répartis sur trois niveaux (RDC, +1 et +2) : 2 310 m² dans l’existant / 460 m² dans l’extension
Coût : 6 M€ (coût travaux hors mobilier)
Calendrier : Livraison janvier 2017

 

Awards, labels
Certification HQE Bâtiments Tertiaires, RT 2012 – 50 %
Certification HQE Excellent
Prix National de la Construction Bois 2018, catégorie Réhabiliter un équipement

 

Trois axes de résilience

– Un dispositif passif bioclimatique qui utilise l’eau de la Loire (géothermie), le vent maritime (ventilation naturelle dans le courant d’air ligérien), la lumière naturelle (châssis respirants et verre éléctrochrome pour réguler l’apport solaire).

– Une frugalité constructive qui recycle des matériaux biosourcés issus des filières bois et de récupération des vêtements, tout comme le plancher du niveau 1 pour « tapisser » le volume d’accueil côté ville et la charpente métallique « retapée » pour abriter le volume de toiture.

– Un dispositif d’usage facilitant le travail collaboratif avec des fonctions partagées (accueil, cafétéria, grandes salles de réunion ou de workshop), et sur chacun des trois niveaux, un système mixte associant plateau paysager modulaire à l’ouest et espaces collaboratifs à l’est.

 

Laurent Perrin

Un site industriel converti en agence d'architecture
Un site industriel converti en agence d'architecture
Un site industriel converti en agence d'architecture
Un site industriel converti en agence d'architecture
Un site industriel converti en agence d'architecture
Un site industriel converti en agence d'architecture
Un site industriel converti en agence d'architecture
Un site industriel converti en agence d'architecture
Un site industriel converti en agence d'architecture
Un site industriel converti en agence d'architecture
Un site industriel converti en agence d'architecture
Un site industriel converti en agence d'architecture
Un site industriel converti en agence d'architecture
Un site industriel converti en agence d'architecture
Mot clefs
Catégories
CYBER