• Accueil
  •  > 
  • Un promoteur chinois accusé de plagier Zaha Hadid
Rejoignez Cyberarchi : 

Un promoteur chinois accusé de plagier Zaha Hadid

© Cyberarchi 2019

Un promoteur chinois est accusé d'avoir plagié une création de la célèbre architecte anglo-irakienne Zaha Hadid à Pékin pour bâtir à Chongqing, dans le sud-ouest de la Chine, des tours au design étrangement ressemblant.

 
 
A+
 
a-
 

Satoshi Ohashi, responsable du projet au sein du cabinet de Zaha Hadid, soupçonne « les pirates de Chongqing d'avoir obtenu des dossiers ou des dessins numériques » de la tour de 39 étages construites dans la capitale, a-t-il expliqué à l'hebdomadaire allemand Der Spiegel. Le magazine China Intellectual Property a lui aussi relevé certaines similarités entre l'oeuvre de Hadid et le projet de Chongqing, citant plusieurs autres projets de son promoteur visiblement inspirés par des réalisations existantes.

Ces accusations « ne sont pas conformes à la vérité et ont un impact négatif sur la société », s'est défendu le directeur général de la société Meiquan 22nd Century, Yao Yumao, selon des propos publiés sur l'internet. Lors d'une conférence de presse à Chongqing, le soupçonné plagiaire se défendait, assurant que l'architecture de la bâtisse était inspirée des pavés sur la rive de la Yangtze River qui longe Chongqing et avait également énuméré pour se dédouaner une série de bâtisses présentant également de fortes ressemblances avec le Wangjing Soho.

Les deux parties ont porté l'affaire devant la justice selon le journal Les Echos, La cour chinoise determinera si les ressemblances relèvent ou non d'une pure coïncidence. Selon le magazine China Intellectual Property, si Zaha Hadid obtenait gain de cause, le promoteur devrait s'acquitter d'une amende mais ne devrait pas forcément détruire son bâtiment.

B.P

Un promoteur chinois accusé de plagier Zaha Hadid
Un promoteur chinois accusé de plagier Zaha Hadid
Mot clefs
Catégories
CYBER