• Accueil
  •  > 
  • Un projet innovant de ferme maraîchère en milieu urbain
Rejoignez Cyberarchi : 

Un projet innovant de ferme maraîchère en milieu urbain

© FUL : Copyright 2017

FUL SA a présenté son projet FUL, Ferme Urbaine Lyonnaise, un projet totalement inédit qui conjugue un ensemble de techniques et de procédés innovants pour produire des plantes en grande quantité et à un haut niveau de qualité en milieu urbain. Courant 2016, un premier bâtiment démonstrateur verra le jour dans l’agglomération lyonnaise.

 

 
 
A+
 
a-
 

Le projet FUL consiste en un bâtiment conçu pour abriter et contrôler une production agricole en hydroponie, majoritairement sous climat artificiel, répartie en plateaux techniques superposés. Le principe est d’organiser pour chaque plante un parcours tant horizontal que vertical, reproduisant son cycle de croissance, depuis la nurserie jusqu’à la récolte. L’objectif est de permettre une production continue et conséquente. FUL expérimente les solutions architecturales et urbaines permettant d’implanter ce mode de production végétale en milieu clos, dans un milieu urbain contraint.

La ferme urbaine est en mesure d’offrir un rendement potentiellement supérieur de 70 % à l’agriculture conventionnelle de pleine terre. Non soumise aux aléas climatiques, elle est capable de répondre de façon constante à la demande. Le mode de production permet de tendre vers un usage quasi nul d’intrants chimiques et de pesticides. Le bâtiment, conçu pour récupérer les émissions de chaleur environnantes, ne consomme quasiment pas d’énergie.

Composée de matériaux légers et de modules préfabriqués, FUL peut être implantée au sol, sur un toit d’immeuble, voire au sous-sol. La distribution des salades en circuits courts permet d’éviter les impacts environnementaux et les coûts liés aux déplacements actuellement occasionnés par une plante entre son site de culture et son lieu de distribution.

La problématique énergétique est au centre des réflexions sur le projet. Le contexte urbain offre une multitude de possibilités permettant de récupérer de la chaleur, soit par la mutualisation des énergies (biomasse et autres centres de production), soit par l’utilisation de déperditions diverses (récupération des déperditions thermiques des bâtiments, de la ventilation de métro, récupération des calories présentes dans les eaux de refroidissement des centraux informatiques etc.), soit par l’utilisation de techniques alternatives (puits canadiens, enveloppe intelligente etc.).

Une architecture basée sur un mode constructif simple

Le principe de la double peau « intelligente » apporte des solutions importantes et flexibles permettant autant d’imaginer des façades réceptives diverses (production d’énergie) que la mise en œuvre d’une enveloppe assurant une stabilité du climat intérieur (réduction des écarts de température notamment). Dans cette perspective, l’équipe de FUL étudie en collaboration avec le CETHIL (Centre d’Etude Thermique et d’Innovation de Lyon) un ensemble de solutions que le projet pourrait activer au gré de ses différentes conditions d’implantations.

La construction est basée sur l’assemblage de modules préfabriqués : Il s’agit d’un principe constructif reproductible. Celui-ci offre un véritable gain de temps pour les chantiers. Les coûts de construction sont réduits. Le bâtiment peut-être éventuellement déplaçable. L’ensemble des matériaux utilisés pour la construction du bâtiment respecteront les cibles HQE avec notamment une contrainte supplémentaire pour supprimer toute émission nocive liée aux matériaux.

La rationalité de la construction, des principes constructifs et des matériaux utilisés concourent à limiter le poids du bâtiment et du système de production. Cela offre la possibilité de s’implanter sur un toit dans le cadre d’une construction neuve ou de s’adosser à un bâtiment existant ou projeté.

Les caractéristiques du bâtiment à l’étude sont :

- 1 000 m2 au sol pour une surface de production de 3 000 m2

- 60 m de long sur 17 m de large, pour une hauteur cumulée de 12 m au faîtage.

 Cette configuration de base correspond au cadre de la première étude. Des modifications importantes sont aujourd’hui envisagées et permettent une grande variation du cadre dimensionnel du projet (augmentation de la verticalité, implantation en sous-sol par la suppression de la serre etc.).

La salade, plante test du projet FUL

Dans un premier temps, FUL sera dédié à la production de salade, en raison de la simplicité du mode de culture de cette plante, et car celle-ci constitue un aliment produit et consommé en très grande quantité. Les salades produites par FUL seront commercialisées avec leur racine et leur motte de substrat afin d’optimiser leur durée de conservation. Il s’agit d’une véritable première en France, aucun produit comparable n’étant aujourd’hui distribué de la sorte. FUL pourra produire également d’autres plantes, telles que des végétaux à haute teneur en protéines (algues) ou des plantes destinées à l’industrie pharmaceutique ou cosmétique.

FUL s’appuie sur une collaboration avec l’INSA de Lyon et coopère avec plusieurs laboratoires d’enseignement et de recherche, ainsi que des entreprises spécialités et reconnues dans les différents domaines concernés. FUL a déjà testé en cellule climatique la faisabilité des dispositifs techniques qu’il envisage de développer et s’appuie sur les expérimentations conduites en hydroponie et sous climat artificiel par des équipes belges et hollandaises. FUL achève à présent l’étude de faisabilité avant de réaliser un cahier des charges détaillé et global pour la réalisation d’une première unité de production d’ici 2016.

 

B.P

Le projet FUL est à l’initiative de FUL SAS, une équipe composée de Philippe Audubert, historien et urbaniste, co-créateur et dirigeant de l’agence d’architecture et d’urbanisme NOTUS, Didier Gaydou, architecte et codirigeant de NOTUS, et Christophe Lachambre, cadre financier. FUL compte à ce jour déjà plusieurs partenaires publics et privés qui apportent leur soutien ou collaborent au projet : INSA Lyon, ISARA Lyon, Groupe Cesbron, RICHEL, CARI Rhône Lyon Fayat, COGECI, Bonduelle, Médiation et Environnement.

Le projet FUL
Le projet FUL
Mot clefs
Catégories
CYBER