• Accueil
  •  > 
  • Un projet colossal sur 20 ans pour redynamiser La Grande Motte
Rejoignez Cyberarchi : 

Un projet colossal sur 20 ans pour redynamiser La Grande Motte

© Cyberarchi 2014

Des pyramides en front de mer, des façades blanches et de la dentelle de béton, voici un rapide aperçu de ce qu'on connaît aujourd'hui de La Grande Motte. À la demande de la Municipalité, Christian Biecher, architecte reconnu internationalement, a élaboré un schéma directeur dressant, pour les 20 années à venir, le cahier des charges de l'évolution de la cité balnéaire.

 
 
A+
 
a-
 

Christian Biecher a remporté l'appel d'offre pour l'élaboration du schéma directeur de modernisation et d'extension de la ville de La Grande Motte lancé par la Mairie en 2008. C'est une ville qu'il apprécie, qu'il a connue étant enfant ; elle est pour lui un écrin de nature et non de béton, une ville en phase avec les éléments, une esquisse de ville bioclimatique. Grand admirateur du travail de Jean Balladur, il a réuni une équipe de programmateurs urbains, de paysagistes, d'ingénieurs, de spécialistes du déplacement, d'économistes pour construire une vision prospective de La Grande Motte tout en s'inscrivant dans la droite ligne de la pensée balladurienne. En effet, trop de villes ont été gâchées par des projets qui s'accumulent sans cohérence, ni articulation.

La Grande Motte est une démonstration magistrale de ce que «construire la ville» signifie, le schéma directeur de Christian Biecher est le moyen de renouer avec une réflexion globale pour mieux vivre ensemble. Il est évident que les usages de la ville ont évolué ; prévue à l'origine pour être une station balnéaire avec quelques milliers d'employés saisonniers, La Grande Motte devient peu à peu une ville à part entière. Elle cristallise une série de transformations, d'où le décalage parfois entre la ville «Habitat permanent» et la ville touristique. Le diagnostic du schéma directeur avait pour objectif de dresser un état des lieux et surtout de trouver les éléments identitaires sur lesquels rebondir pour construire La Grande Motte du futur. Il a été établi par des rencontres avec les élus, les techniciens, les représentants de la population, et la population elle-même. Une étape intense et indispensable de discussions et d'imprégnation.

Dès la première phase de diagnostic, Christian Biecher et son équipe proposent de penser l'avenir de La Grande Motte autour des grandes orientations : le développement de la «ville à part entière» ; Le renforcement de l'attractivité touristique par des projets innovants ; La construction d'une offre ambitieuse en matière de culture et une mise en valeur des milieux et des paysages. Afin d'inscrire ces orientations dans le temps et dans l'espace, ils ont défini 5 axes de développement pour construire la politique de la ville ainsi que 8 «projets» prioritaires échelonnés sur 10 ans (2011-2020).

Habitat permanent

L'habitat est une modalité importante d'accroissement de la population permanente, de mixité sociale et de cohabitation intergénérationnelle. La Grande Motte doit utiliser de manière optimale les ressources foncières disponibles pour construire de nouveaux logements, de grande taille principalement pour accueillir des familles, tout en travaillant à l'amélioration de l'habitat existant. La commune souhaite ainsi mettre en place une politique volontariste de logements pour tous : PLI, accession facilitée à la propriété (coopérative de construction, primo accédant). Les règlements viseront des constructions durables et économes en énergie (HQE, BBC). Il s'agit, par ailleurs, de penser les synergies entre offre de logements et offre de locaux commerciaux ou de bureaux au travers de partenariats avec les acteurs publics (collectivités territoriales, ADEME, etc.), les maîtres d'ouvrages (HLM, commerçants, hôtels, etc.) et les acteurs professionnels (architectes, bureaux d'études, etc.).

Hébergement touristique

L'hébergement touristique conçu dans les années 1970 ne répond plus aux attentes des vacanciers d'aujourd'hui et de demain. Les préconisations du schéma directeur visent à mettre en place une structure de type SEM qui favoriserait la montée en gamme de l'offre d'hébergement et des prestations touristiques. Promotion des actions de réhabilitation auprès des propriétaires pour les convaincre de mettre en location leur bien. Politique de rénovation des hôtels passant de 3 à 4* : Novotel, Mercure, Les Coralines... Agrandissement de l'Institut de Thalassothérapie, évolution du Village de vacance VVF en véritable appartement, rénovation de la Féline en Résidence de Meublés de Tourisme Haut de Gamme, Offre de location de haut standing (équipement et surface) afin d'allonger la saison, mais aussi d'attirer une clientèle plus soucieuse de confort.

Plan vert de gestion

Pour conserver la vision d'une ville-parc imaginée par Jean Balladur, un outil de gestion du patrimoine végétal et de composition paysagère (conservation et sensibilisation) sera mis en place. Le premier pas a consisté en l'établissement d'un état des lieux pour faire évoluer et compléter la trame végétale selon les axes définis par le schéma directeur. Le patrimoine arboré sera renouvelé, que ce soit dans l'espace public ou dans les jardins privés. Une expertise en termes de gestion des espaces, de rapport entre bâti et masse végétale participera à l'harmonisation de la ville. Notons que
des efforts ont déjà été entrepris et que la ville a obtenu une troisième fleur.

Harmonisation des commerces et des façades

Au fil des années, les commerces ont transformé la vision de l'architecte-en-chef au détriment de la cohérence de la ville, de l'esthétique de l'espace public et des circulations, notamment piétonnes. Ainsi, il est recommandé d'inscrire dans le futur plan local d'urbanisme des objectifs de maintien de l'intégrité de l'espace public et des modalités contraignantes (chartes des terrasses, gestions des façades et des enseignes, contrôle des surfaces). La rue des artisans est un axe privilégié dans cette politique d'esthétique urbaine, de même que le dégagement de la vue sur la mer (suppression des terrasses couvertes, extension des commerces par l'arrière).

Politique culturelle

Une politique culturelle d'exception correspond absolument au cadre architectural et environnemental de La Grande Motte. Cette politique passe par la mise en place d'infrastructures (Théâtre de la mer, PointZéro, Auditorium). Une programmation ambitieuse et diversifiée tout au long de l'année, favorisant notamment la danse (discipline peu représentée dans la région) et les Arts de la Rue compte tenu de la qualité des espaces publics (squares et rues). Une attention particulière sera portée au patrimoine artistique et architectural de la ville (Parcours, Centre d'Interprétation de l'Architecture et du Patrimoine, etc.)

La naissance de La Grande Motte se caractérise comme un événement urbanistique et architectural portant une forte dimension poétique et symbolique : c'est sur un site naturel inhospitalier qu'est née la ville balnéaire ; c'est grâce à un architecte hors du commun qu'elle s'est construite. Devenue commune à part entière en 1974, avec une population résidente à l'année en constante augmentation, La Grande Motte doit aujourd'hui répondre aux enjeux de demain comme elle a su répondre à ceux des années 1960. À l'aube du XXIème siècle, La Grande Motte n'intriguait plus, et était parfois perçue comme vieillissante et bétonnée. Aussi la Municipalité se donne les moyens de moderniser la ville en profondeur, d'atteindre son ambition d'un « nouvel art de ville ». La Grande Motte doit retrouver son sens et renouer avec la notoriété et l'avant-gardisme qui la caractérisait. C'est l'objectif de la programmation urbaine lancée : le schéma directeur est la feuille de route et un instrument d'accompagnement en perpétuelle évolution. C'est un document d'intérêt général pour que La Grande Motte continue de déployer sa vraie nature.

L'équipe du schéma directeur :
· CBA (mandataire, maîtrise d'oeuvre urbaine)
· Attitudes Urbaines (urbanisme, programmation urbaine)
· Nathalie Lucas et Pascale Mercier (paysage)
· Roland Ribi & Associés (déplacements)
· MDTS (modes opératoires)
· Pierres & Eaux (vrd, environnement)

Mot clefs
Catégories