• Accueil
  •  > 
  • Un pont papillon s'est déployé à Copenhague
Rejoignez Cyberarchi : 

Un pont papillon s'est déployé à Copenhague

Barbara Feichtinger-Felber : Copyright 2017

Il est le concepteur de la passerelle Simone de Beauvoir à Paris ou plus récemment du pont-passerelle du Mont-Saint-Michel... L'architecte autrichien Dietmar Feichtinger semble s'être donné pour mission de révéler la beauté des paysages urbains à travers le monde, notamment grâce à ses ponts. Et Copenhague n'échappe pas à son génie.

 
 
A+
 
a-
 

« Les ponts offrent de nouvelles perspectives sur la ville et des vues spectaculaires sur l'eau qui révèlent le paysage urbain. Ils contrastent de part leur simplicité avec les édifices monumentaux », écrit l'architecte Dietman Feichtinger, dans la présentation de son dernier projet inauguré en janvier dernier à Copenhague.

Le Butterfly Bridge est l'exemple même de la rencontre entre l'esthétique et le fonctionnel. Il permet de créer « un lien entre le Christianshavns Kanal et Trangraven grâce à trois ponts qui se rencontrent au dessus de l'eau, sous la forme d'une étoile », décrit l'agence qui réalise toute une série de ponts à Copenhague.

Concrètement, le pont se compose d'une plate-forme unificatrice centrale avec trois bras de pont, assurant une connexion terrestre d'un côté et deux axes pivotant de l'autre. Tous les éléments de structure sont réalisés en acier. Les fondations en béton permettent d'ancrer le pont à la fois sur terre et sur mer. Des pieux d'ancrage fixent les installations sous l'eau.

Les garde-fous compose de montants en acier - deux plaques d'acier parallèles pour chaque élément - et de câbles horizontaux en acier inoxydable. La main courante en bois a été conçue spécifiquement pour y intégrer l'éclairage, les LED et le câblage. Sa forme et sa matière invitent les utilisateurs à se pencher sur la balustrade. Le tablier du pont est recouvert d'une couche de résine époxy anti-glissement, pour garantir une sécurité maximale aux usagers du pont.

Structurellement, la plate-forme est soutenue par trois doubles colonnes disposées en forme de V, placées directement sous les axes de rotation et sous l'axe fixe. Des vérins d'appui et hydrauliques sont positionnés sur une tête de pieu commun, et constituent ainsi le point du pont fixe. Le pont est également soutenu par des paliers en élastomère. Deux tampons hydrauliques viennent également complétés le système des roulements élastomères lors de la fermeture du pont.

L'ensemble des connexions terrestres est ainsi assuré par une construction très légère et amovible. Dans le cas d'une rénovation des murs de soutènements existants ou s'il est nécessaire d'élargir la route, la rampe fixe peut facilement être retirée ou modifiée.

Fiche technique

Architecte : Dietmar Feichtinger Architectes Architect Dipl.-Ing. Dietmar Feichtinger, mandataire

BET : WTM Engineers GMBH

Etudes aérodynamiques : SCHIPPKE

Dimensions : longueur totale : 63m ; largeur : 7,8m

Construction métallique : 190 tonnes

Début des études : 07/2009

Début des travaux : 03/2012

Livraison : 01/2015

Coût : 4,7 millions d'euros

Découvrir d'autres réalisations à Copenhague

Le centre national d'architecture

Des vagues qui enchantent dans le port

Un pont papillon s'est déployé à Copenhague
Un pont papillon s'est déployé à Copenhague
Un pont papillon s'est déployé à Copenhague
Un pont papillon s'est déployé à Copenhague
Un pont papillon s'est déployé à Copenhague
Un pont papillon s'est déployé à Copenhague
Un pont papillon s'est déployé à Copenhague
Un pont papillon s'est déployé à Copenhague
Mot clefs
Catégories
CYBER