• Accueil
  •  > 
  • Un gratte-ciel ornemental pour New York !
Rejoignez Cyberarchi : 

Un gratte-ciel ornemental pour New York !

Mark Foster Gage Architects : Copyright 2017

Il est loin le temps où Adolf Loos proclamait « l’ornement est un crime ». Depuis, si les fioritures et les formes végétales ont été absentes de l’architecture du quotidien, elles continuent malgré tout à garnir l’imaginaire de certains architectes.  Pour Mark Foster Gage, le gratte-ciel est non seulement une nécessité pour New York mais son extraordinaire allure devrait comporter une profusion d’ornementations. Une proposition qui ne manque pas d’audace.

 
 
A+
 
a-
 

Les idées radicales se succèdent et ne se ressemblent pas. La ville de New York compte un grand nombre de nouveaux gratte-ciel mais la proposition de l’architecte Mark Foster Gage est tout simplement spectaculaire. Retour en arrière ou création d’une nouvelle donne ? Toutes les questions sont bonnes à poser.

 

Le totem

 

Mark Foster Gage possède une ambition pour la ville des gratte-ciel. Sa proposition pour le 41 W. 57th Street interpelle. Un immeuble résidentiel de 102 étages orné de toutes types d’ornementations architecturales s’élève et marque l’horizon de la Midtown.

 

Selon le site Internet de Gage c’est: « Un immeuble résidentiel de 102 étages avec une vue imprenable sur Central Park et la ville de New York.Chaque unité possède sa propre façade exceptionnelle sculptée et ses balcons qui encadrent les particuliers  paysages urbains et naturels environnants. »

Le 64ème étage dispose d'une multitude de magasins, une grande salle événementielle sur deux étages et d’un restaurant étoilé. Tous accèdent aux quatre balcons en porte à faux qui offrent une vue spectaculaire sur la ville.

 

L’art primitif renouvelé

 

La façon de l’architecte d’intégrer les formes fluides aux panneaux de béton nous rappelle certaines fantaisies des années où l’Art nouveau était à son apogée. L’époque où le sensible était introduit dans le quotidien architectural renversant toute notion de retenue. Mais le projet de Gage va au-delà de cette finesse pour introduire dans son œuvre de géantes ailes, des plates-formes d’observation, de gigantesques sculptures qui tranchent avec l’esthétique des lignes courbes et aboutit sur un pragmatisme architectural d’une nouvelle forme. Une philosophie à part entière qui bouscule les normes et secoue les connaissances. 

 

Il ne faut pas oublier que l’architecte est depuis longtemps connu par ses idées qui sortent de l’ordinaire. Professeur titulaire et doyen adjoint à Yale School of Architecture où il enseigne depuis 2001 après avoir enseigné à l'Université de Columbia, Gage mène diverses réflexions et signe plusieurs recueils sur l’architecture, les nouvelles tendances et les pratiques qui combinent les meilleures techniques de conception du passé avec les technologies de demain.  

 

Le gratte-ciel proposé pour le 41 W. 57th Street aussi chimérique que réalisable est le fruit d’une tenace conviction qui découle de différents concepts philosophiques et alimente les idées de l’architecte. Pour Gage : «Les bâtiments comme les objets, doivent être compris comme ayant un grand nombre de qualités, propriétés et même des relations, mais que leur réalité ne peut jamais être réduite à une observation unique, simpliste. »

Pour ce qui est de ce projet qui titille notre imaginaire architectural, Mark Foster Gage a réussi à passer son message !

 

Sipane Hoh


Les images : © Mark Foster Gage Architects

Un gratte-ciel ornemental pour New York !
Un gratte-ciel ornemental pour New York !
Un gratte-ciel ornemental pour New York !
Un gratte-ciel ornemental pour New York !
Un gratte-ciel ornemental pour New York !
Un gratte-ciel ornemental pour New York !
Un gratte-ciel ornemental pour New York !
Un gratte-ciel ornemental pour New York !
Un gratte-ciel ornemental pour New York !
Un gratte-ciel ornemental pour New York !
Mot clefs
Catégories
CYBER