• Accueil
  •  > 
  • Un coin d'immeuble célèbre, restructuré
Rejoignez Cyberarchi : 

Un coin d'immeuble célèbre, restructuré

Michèle Constantini : Copyright 2020

Cet immeuble du début du siècle dernier, révélé par l'esthétisme des photos de Robert Doisneau, abritait autrefois le café des éclusiers Au Bon Coin sur les berges du canal. En 2011, l'agence Ramdam a été choisie par la SCI « Au Bon Coin » pour sa requalification.

 
 
A+
 
a-
 

Célèbre pour avoir été photographié par Robert Doisneau en 1945, cet immeuble datant du début du siècle a suscité un vif intérêt de la mairie, des Bâtiments de France, et des associations riveraines.

Repère incontournable situé au bord de l'eau sur une parcelle triangulaire en pointe d'îlot, ce bâtiment est tombé en désuétude et devenu insalubre au fil du temps. Pourtant, bien que d’échelle modeste, il incarne à lui seul l’ensemble des problématiques liées au renouvellement urbain.

L'agence Ramdam, missionnée par la SCI « Au Bon Coin » s'est donc attachée à valoriser l'héritage ouvrier et industriel présent au sein de ce quartier, tout en exprimant les grandes mutations en cours sur le territoire de Saint-Denis.

Dans un souci d’économie de moyens et de matière, un réemploi optimal de l’existant, en ne déconstruisant que ce qui était nécessaire, a été privilégié. Matériau marquant du passé industriel de la Plaine Saint-Denis, la brique d’origine a fait l’objet d’une restauration et d’une revalorisation.

A cette brique caractéristique du patrimoine ouvrier, la nouvelle extension à ossature bois réalisée au dos de l'immeuble fait figure d'ancrage dans la modernité. Ce choix a procuré de nombreux avantages sur le chantier : diminution des déchets et des nuisances grâce à la préfabrication, chantier sec, sans traitement et peu polluant.

Les matériaux utilisés dans l’extension sont non-traités et 100% issus de la filière bois et du recyclage. Leurs assemblages simples, assurés par des fixations mécaniques, garantiront une déconstruction facilitée et un réemploi direct des matériaux, permettant d’inscrire le bâtiment dans un processus de recyclage.

L’extension assume ainsi son rôle de marqueur en proposant un nouveau profil capable de préserver la proue des évolutions prochaines du reste de l’îlot et les deux édifices peuvent alors se nourrir l'un l'autre pour offrir une nouvelle iconographie des lieux.

Ce projet a été un laboratoire qui a permis aux architectes d’expérimenter une démarche qui replace l’acte de construire au sein d’un processus dynamique dans lequel la vie du bâtiment débuterait bien avant sa livraison. Le temps d’un été, le chantier a été ouvert aux habitants du quartier et le café a été réactivé sous le nom de « Coin des Rêves »...

C.T 

Fiche technique :

Programme : restructuration et extension - 5 logements locatifs dont 3 sociaux

Mission : complète type Loi MOP + OPC • Maître d’ouvrage : SCI «AU BON COIN»

Partenaires : Bureau Thermidor / IcTEC • Surface : 201 m2 SHAB • Coût : 400 000 € HT • Calendrier : 2011-2014

Détails :

Matériaux et techniques employés : bois non traité (douglas en structure et mélèze en bardage), ouate de cellulose et fibre de bois pour l’isolation, chape sèche en fermacell, hydrogommage de la brique existante, rejointoiement et enduit à la chaux

Systèmes : chauffage collectif et production ECS au gaz, VMC hygroréglable B.  

Un coin d'immeuble célèbre, restructuré
Un coin d'immeuble célèbre, restructuré
Un coin d'immeuble célèbre, restructuré
Un coin d'immeuble célèbre, restructuré
Un coin d'immeuble célèbre, restructuré
Un coin d'immeuble célèbre, restructuré
Un coin d'immeuble célèbre, restructuré
Un coin d'immeuble célèbre, restructuré
Un coin d'immeuble célèbre, restructuré
Un coin d'immeuble célèbre, restructuré
Un coin d'immeuble célèbre, restructuré
Mot clefs
Catégories

Recevez la newsletter

CYBER