• Accueil
  •  > 
  • Un cinéma structurant multicomplexe dans le centre de St Etienne (42)
Rejoignez Cyberarchi : 

Un cinéma structurant multicomplexe dans le centre de St Etienne (42)

© Cyberarchi 2018

La construction d'un immeuble à usage mixte accueillant un cinéma, une brasserie, des bureaux et des logements en plein centre-ville de St Etienne s'est révélée être un véritable challenge, outre un chantier très technique (au-dessus d'une rivière, avec avoisinants, structure conservée, portées des salles de cinéma), habilement relevé par Fabien Jallon (XXL Atelier).

 
 
A+
 
a-
 

A la question "qu'en pensaient les pompiers ?", Fabien Jallon sourit :"vous avez mis le doigt sur un truc qui fait assez mal", dit-il. En réalité, si la rencontre avec les pompiers a été longue et qu'il a "fallu beaucoup expliquer", l'architecte est parvenu à convaincre. C'est ainsi qu'il a pu livrer début 2007, en plein centre-ville de St Etienne, un projet qui comprend la construction d'un cinéma d'art et d'essais (Le Méliès, 650 fauteuils, 4 salles), une brasserie (deux en fait), des bureaux et des logements ; un programme mixte comme il est généralement très difficile d'en faire passer en France. Dans un site contraint, complexe et cerné dans la largeur, la difficulté du projet consistait à intégrer les différents éléments du programme et toutes leurs contraintes spécifiques de sécurité (établissement recevant du public, programme multiple), de structure (construit sur une rivière) en mixant existant, reprise en sous oeuvre, bâtiments neufs, traitement acoustique (programme regroupant brasserie, mini-concert, cinéma, logements), financière et constructive (chantier en plein centre ville), dans une parcelle étroite où aucune marge de manoeuvre n'est tolérée.

Comme il fallait commencer quelque part, Fabien Jallon, 38 ans, - un Stéphanois pur jus formé qui plus est à l'école d'architecture de St Etienne - et son équipe (14 personnes) ont donc entrepris de résoudre le "casse-tête" en commençant par lire et relire "toute la réglementation de A à Z". Au point, raconte-il, de ne plus se souvenir parfois pourquoi tel ou tel détail avait été inséré. Il fallait alors se replonger dans les textes. Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, c'est après la délivrance du permis de construire (le 14 Avril 2004) que la réglementation encadrant le règlement d'une salle de cinéma a abaissé son seuil à 300 places. Il fallu alors déposer une demande d'autorisation auprès de la Commission Départementale d'Equipement Cinématographique. Une refonte totale du montage financier initial s'est enfin avérée nécessaire. De quoi espérer des nuits sans rêve.

La S.E.D.L. (Société d'Equipement du Département de la Loire), a été sollicitée par la Ville de Saint-Etienne et par Monsieur Cramier, Directeur du Méliès, en début d'année 2003 pour reprendre l'opération dite "Friche Lignel". La SEDL a retenu Fabien Jallon avec lequel elle avait déjà une expérience de travail réussie. XXL s'est donc engagé sur un programme structuré "autour de trois entités ne formant qu'un seul ensemble construit depuis la place Jean-Jaurès jusqu'à la rue Rougetde-l'Isle". Le bâtiment actuel et sa façade, construits et fondés sur la voûte du lit du Furan, ont été conservés. Ils abritent les surfaces de bureaux sur trois niveaux et des logements sur deux niveaux en partie haute. Le rez-de-chaussée se compose de deux halls d'entrée (cinéma et brasserie) et d'une entrée séparée pour les bureaux et logements.

Le reste de la construction accueille Le Méliès, avec ses surfaces annexes de fonctionnement et ses quatre salles, ainsi qu'une brasserie au rez-de-chaussée. Ces deux entités fonctionnent avec leurs accès principaux depuis la place et des sorties sur la rue arrière. "Une des caractéristiques importantes du tènement immobilier est son fonctionnement traversant entre place et rue arrière ; les parties vitrées du rez-de-chaussée sur la rue et la place permettent d'entrevoir cette liaison", explique Fabien Jallon. Le projet gère en rez-de-chaussée la différence de niveaux de 60 cm entre la place et la rue arrière.

"Nous voulions un espace ouvert sur la place", dit encore l'architecte. Restait à répondre aux questions suivantes, pour chaque entité : comment on y entre ? comment on y monte ? comment on en sort ? comment on l'évacue ? "La lecture des réglementations a été une bonne expérience de ce point de vue. Il nous a fallu être rationnel dans tous les sens du terme et hyper rationnel en terme de prix", dit-il. "Nous avions le parcours en tête". Notamment le parti pris, osé, d'imaginer un cinéma où la circulation ne fonctionne qu'avec des ascenseurs. L'exploitant a du être lui aussi convaincu : "vous faites une connerie", s'est ainsi entendu dire Fabien Jallon. Certes il a fallu plus tard imaginer des décalages entre les séances et un système de verrouillage des ascenseurs à niveaux mais, aujourd'hui que le Méliès est en activité, le cinéma fonctionne, plutôt bien même, et les remplissages de salles sont très rapides (inférieurs à 15 minutes).

Pour y voir clair, voyons dans le détail (et que personne n'hésite à se référer aux plans et coupes).

Le bâtiment actuel
Aménagé en trois plateaux sur rez-de-chaussée, la destination est la suivante : R+1 et R+2 : bureaux ; R+3 bureaux pour professions libérales. Sur la terrasse actuelle, 1 niveau de logements duplex est créé (R+4 ; R+5). Toutes ces surfaces donnent sur la place Jean-Jaurès et également sur un puit de lumière créé côté est. La surélévation de l'immeuble se fait en retrait de l'alignement et respecte le gabarit imposé par le règlement du POS. Les issues de secours des bureaux se raccordent aux issues de secours du cinéma.

Le Cinéma "Le Méliès"Au rez-de-chaussée, l'accueil, une zone de caisses, et un bar permettent de recevoir le public dans un contexte convivial. L'accès aux salles s'effectue par le biais de deux ascenseurs, puis de différents sas. Deux niveaux superposés accueillent quatre salles d'une surface totale de 720 m², avec leurs sanitaires propres, soit une capacité de 632 personnes. Les bureaux et régies, surfaces nécessaires au fonctionnement du cinéma, sont situés à des niveaux intermédiaires. Deux puits de lumières permettent d'éclairer les bureaux. Le niveau 4 reçoit sur une partie les régies des salles 3 et 4 ainsi qu'un plateau de locaux techniques (chauffage, climatisation, ventilation).

La Brasserie
Située au niveau de la place Jean-Jaurès, elle offre également une façade sur la rue Rouget-de-l'Isle (donc à l'arrière du bâtiment). Structurée en longueur, elle offre une zone de bar et de restauration. L'ensemble des services (cuisine, chambres froides, préparation) nécessaires au fonctionnement sont calés en arrière plan du bar. Une estrade peut recevoir quelques animations. Les services sont complétés par une partie sanitaire. L'ensemble de l'établissement est accessible aux personnes à mobilité réduite par le biais de rampes aménagées. Le reste des surfaces est constitué par les accès verticaux, dégagements, locaux techniques communs (chaufferie, climatisation, ventilation) pour une surface totale de 386 m².

Avec pour chaque entité des entrées et sorties bien identifiées, les pompiers ont donné leur feu vert. Surtout, la lecture minutieuse des codes a permis à l'architecte de faire plusieurs trouvailles ingénieuses. Il s'est ainsi aperçu qu'en sur-dimensionnant les allées et les portes des salles de cinéma, il pouvait instaurer un cheminement latéral et mettre tous les sièges devant l'écran - il n'y a pas une mauvaise place ; qu'en ayant la volonté de ne pas séparer valides et personnes à mobilité réduite, il est parvenu à ce que tout le monde utilise le même parcours ; qu'en dilatant l'espace des sas obligatoires en réglementation incendie, on pouvait en faire des lieux d'accueil et d'attente devant chaque salle ; qu'en créant un bar à double face, il en permettait l'accès de deux côtés.

Restait enfin à régler les problèmes d'acoustique d'un cinéma quatre salle cohabitant, c'est le cas de l'écrire, avec des bureaux, des logement et une brasserie (en fait deux car le cinéma a son propre restaurant) qui dispose d'une petite sale de concert : un autre casse-tête en soi.

Aujourd'hui, au-delà du Cinéma le Méliès, la commercialisation des autres éléments de programme s'est bien déroulée puisque les trois plateaux de bureaux et la brasserie ont immédiatement trouvé acquéreurs, les appartements duplex avec terrasse étant à leur tour rapidement vendus. "Nous nous sommes fait plaisir même si on en a bavé", rigole aujourd'hui Fabien Jallon, très fier d'être parvenu à conserver en centre ville un "cinéma structurant, non un multiplexe". "Nous nous étions dit qu'une fois ce projet réalisé, nous saurions faire n'importe quoi", dit-il encore, en référence à sa connaissance désormais approfondie des codes réglementaires. Il ne se trompait pas. XXL vient de gagner le projet pour une nouvelle salle de musique... à St Etienne.

Christophe Leray

Consulter également notre album-photo 'A St Etienne, Fabien Jallon (XXL Atelier) fait son cinéma'

Annexe

Traitement des façades, toitures et matériaux

Ce projet, situé sur un emplacement phare à Saint-Etienne, avec sa façade typée "années 30" fait partie du patrimoine stéphanois. Son identité est forte et son élévation se différencie clairement de son environnement. Cette particularité se retrouve dans le projet sur le traitement de la nouvelle identité sur la rue Rouget-de-l'Isle. Celle-ci reste dans l'alignement avec un volume légèrement saillant, "l'écran de projection" sort de son enveloppe et attire l'attention du spectateur. Cet élément scintillant (mise en lumière) en métal se dissocie de la façade enduite d'un ton clair faisant office de fond de scène. Le soubassement est traité avec un parement de pierre de Juna (ton ocre jaune), joints creux horizontaux. La volonté d'ouvrir le plus possible le rez-de-chaussée implique des ouvertures largement vitrées. Un auvent court le long de la façade abritant les issues du cinéma et reprenant les corniches du bâtiment voisin. Cette intervention sur la rue arrière crée un événement, souligne la présence de cet équipement public.

Dans un souci d'intégration au site et conformément au règlement du POS, les toitures sont traitées de deux manières différentes : le premier corps de bâtiment et sa façade conservée (toit. Terrasse) sont surélevés d'un niveau et protégé par une toiture tuiles terre cuite rouge d'une pente de 30% et d'une petite surface de toiture terrasse non accessible (

La surélévation de la façade Ouest en retrait de l'alignement pour créer des terrasses aménagées se décline par un mur rideau en acier et vitrage légèrement teinté. La trame selon un rythme régulier ne vient pas contredire la force de la façade principale existante. L'intervention vient en arrière plan, cette paroi vitrée composée d'éléments transparents et opaques (émalit) s'habille de persiennes métalliques (grises) fixes véritables filtres solaires. Sur la façade conservée les nouvelles menuiseries sont en alu de même teinte (noir-gris anthracite) et reprennent le dessin originel. L'éclat de la façade est également remis en valeur en conservant sa blancheur initiale.

Fiche technique

14 mars 2005 : Début des travaux ; Gros oeuvre - Cette première phase durera huit mois (août compris)
Novembre 2005 : Mise hors d'eau et hors d'air - Deux mois de travaux
Janvier 2006 : Second oeuvre
1er août 2006 : Livraison du cinéma
24 octobre 2006 : Livraison de la brasserie
14 novembre 2006 : Livraison des bureaux
10 janvier 2007 : Livraison des appartements
Coût : 4,27 M Euros

Un cinéma structurant multicomplexe dans le centre de St Etienne (42)
Un cinéma structurant multicomplexe dans le centre de St Etienne (42)
Un cinéma structurant multicomplexe dans le centre de St Etienne (42)
Un cinéma structurant multicomplexe dans le centre de St Etienne (42)
Un cinéma structurant multicomplexe dans le centre de St Etienne (42)
Un cinéma structurant multicomplexe dans le centre de St Etienne (42)
Un cinéma structurant multicomplexe dans le centre de St Etienne (42)
Un cinéma structurant multicomplexe dans le centre de St Etienne (42)
Un cinéma structurant multicomplexe dans le centre de St Etienne (42)
Un cinéma structurant multicomplexe dans le centre de St Etienne (42)
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  

Recevez la newsletter

CYBER