• Accueil
  •  > 
  • Un bâtiment industriel d'une remarquable facilité d'usage (architecte Hervé Bourgeois)
Rejoignez Cyberarchi : 

Un bâtiment industriel d'une remarquable facilité d'usage (architecte Hervé Bourgeois)

© Cyberarchi 2020

L'UIMM de Besançon dispose depuis août 2003 d'un CFA industriel qui répond totalement à ses attentes. Le bâtiment de 3.700 m² a été conçu et édifié selon une procédure de travail et des méthodes (encore) innovantes puisqu'Internet a été placé au coeur du programme.

 
 
A+
 
a-
 


L'un des paris architecturaux du projet, situé sur la zone d'activités Temis à Besançon et commandé par l'Union des Industries et Métiers de la Métallurgie (UIMM), était que le bâtiment identifie le secteur d'activité du maître d'ouvrage, soit le secteur du travail des métaux. «J'avais à faire à des gens qui, par leur métier et leur formation, sont des gens sobres et pragmatiques ; pas question donc de leur offrir des images de Goldorak ou des gadgets de science-fiction mais nous sommes allés plus loin qu'ils ne l'avaient imaginé», assure Hervé Bourgeois, architecte à Pontarlier.

Pour en arriver là, l'architecte met en avant deux aspects qui ne sont pas directement liés au dessin mais qui selon lui se sont révélés fondamentaux : une concertation très en amont avec l'ensemble des acteurs du projet et Internet.

Concernant le premier point, Hervé Bourgeois note qu'avant même le début du travail de conception proprement dit, l'UIMM l'avait mandaté pour étudier des 'hypothèses' et engager des réflexions concernant ce bâtiment. Une implication de l'architecte très en amont qu'Hervé Bourgeois qualifie «d'intéressante manière de travailler», une assertion que la majorité des architectes acceptera sans peine. De fait, l'hypothèse de Hervé Bourgeois fut retenue. La concertation «totale» ne s'est pas arrêtée là. «Tous les membres du bureau étaient présents aux réunions et ils m'ont accordé une très grande confiance», souligne-t-il.

Ce travail a pu ensuite trouvé une application concrète autour d'Internet. En effet, Hervé Bourgeois a mis en place une procédure de travail autour de cet outil et l'a ensuite imposé tant au bureau d'études partenaire du projet qu'à toutes les entreprises concernées. «Cela s'est remarquablement bien passé. Nous avons pu travailler en totale transparence parce que toutes les décisions étaient prises ensemble. Au-delà de l'aspect communication - je note à cet égard que l'ouvrage final est très proche de l'animation virtuelle que nous avions présentée - les entreprises ont compris qu'il s'agissait d'une autre manière de travailler». De fait, selon lui, cette méthode a non seulement permis de réduire les coûts mais aussi permis des gains de temps appréciables, au point d'ailleurs que le chantier, qui s'est déroulé de septembre 2002 à fin juin 2003 a été terminé... en avance.

L'adhésion parfaite au projet et à la façon de le mener à bien de tous les intervenants a, de fait, produits des résultats étonnants, notamment pour ce qui concerne la façade extérieure «qu'on ne trouve pas en catalogue», précise, pas peu fier, l'architecte. «Tout le monde - bureau d'études, artisans,... - a joué le jeu de la conception numérique. Au final, nous sommes parvenus à sortir un produit presque industriel juste au-dessus du prix d'un produit industriel», explique-t-il. Autre particularité de cette 'vêture' facilement modulable : elle permet de filtrer la lumière pour les salles de classes situées derrière, une notion fondamentale pour des élèves qui travaillent beaucoup sur écran. Ce système a d'ailleurs permis de l'orienter plein ouest sans que le soleil ne rende les locaux inconfortables.

Ce n'est pas tout, cette façade décollée, conçue sans isolation, permet une ventilation naturelle et a une incidence notable concernant la protection solaire. Elle fut à tous égards testée rapidement puisque les professeurs et occupants du bâtiment ont aménagé en août dernier, en pleine canicule. «J'ai reçu un appel du directeur le 20 août, se souvient l'architecte. Je m'inquiétais d'une possible catastrophe mais il tenait à m'informer qu'il trouvait 'extraordinaire' qu'il ne fasse pas chaud dans son bureau pourtant dépourvue de toute climatisation», explique Hervé Bourgeois qui s'inquiète de la tendance à «vouloir tout résoudre avec l'électricité ; il fait chaud, on met la climatisation et basta».

Du coup la lumière naturelle à l'intérieur du bâtiment est acquise au travers d'une verrière placée sur le toit, laquelle inonde l'accueil, le secrétariat et les salles des professeurs. Effet de surprise garanti puisque cette verrière est invisible de la rue. Quant aux ateliers, ils sont pourvus de parois translucides en polycarbonate qui se posent comme un bardage tout en assurant l'isolation. Ces ateliers sont également dotés de vastes portes-fenêtres afin que, la météo le permettant, ces ateliers ne soient pas confinés «comme des ateliers 'à la Zola'». Ils sont enfin dotés de cloisons en métal perforé afin de diminuer les nuisances sonores.

Au final Hervé Bourgeois, qui n'est aucunement spécialisé dans le bâtiment industriel - il réalisait au même moment l'Amnésia, le nouveau club parisien de Johnny Halliday - garde un excellent souvenir de la façon dont cet ouvrage a été bâti. «Sur chaque projet je suis un débutant et c'est toujours très intéressant d'apprendre le métier des gens ; c'est cet esprit d'ouverture des uns et des autres qui a permis une réalisation en parfaite adéquation avec les besoins exprimés», conclut-il.

Cette opération d'un peu plus de 4 millions d'euros a été largement financée par les collectivités locales
.

Christophe Leray

Un bâtiment industriel d'une remarquable facilité d'usage (architecte Hervé Bourgeois)
Un bâtiment industriel d'une remarquable facilité d'usage (architecte Hervé Bourgeois)
Un bâtiment industriel d'une remarquable facilité d'usage (architecte Hervé Bourgeois)
Un bâtiment industriel d'une remarquable facilité d'usage (architecte Hervé Bourgeois)
Un bâtiment industriel d'une remarquable facilité d'usage (architecte Hervé Bourgeois)
Un bâtiment industriel d'une remarquable facilité d'usage (architecte Hervé Bourgeois)
Un bâtiment industriel d'une remarquable facilité d'usage (architecte Hervé Bourgeois)
Un bâtiment industriel d'une remarquable facilité d'usage (architecte Hervé Bourgeois)
Un bâtiment industriel d'une remarquable facilité d'usage (architecte Hervé Bourgeois)
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  

Recevez la newsletter

CYBER