• Accueil
  •  > 
  • Un bâtiment au jeu subtil d'empilements et de décalages des volumes
Rejoignez Cyberarchi : 

Un bâtiment au jeu subtil d'empilements et de décalages des volumes

L'Office public de l'habitat de la Communauté Urbaine de Bordeaux (Aquitanis) dispose d'un nouveau siège social, un bâtiment au jeu subtil d'empilements et de décalages des différents volumes, niveau par niveau, qui provoque un trouble chez le visiteur : c'est une atteinte fine aux lois élémentaires de la gravité.

 
 
A+
 
a-
 

Une symbolique urbaine

La parcelle se situe à l'entrée de la nouvelle ZAC Ginko, vis-à-vis d'un tissu commercial discontinu et disparate. Les agences Platform Architectures et Reichen et Robert ont imaginé un parcours urbain simple, généré par l'assemblage de trois volumes. Cet assemblage, de par ses masses en déséquilibre, constitue l'élément symbolique fort du projet.

L'espace en creux formé par ces trois volumes génère le vide fondateur du projet. L'ordonnancement des masses structure donc l'espace urbain environnant, mais aussi la spatialité intérieure. L'espace du hall et de l'atrium symbolise l'agora moderne du bâtiment. C'est le lieu de l'échange et des contacts entre le public et les collaborateurs.

Approche environnementale

Le bâtiment n'est ni rafraîchi, ni climatisé mais bénéficie d'un système de rafraîchissement nocturne : il s'ouvre la nuit, dans la partie haute de l'atrium, ainsi que dans les bureaux pour créer un flux d'air frais par tirage thermique. L'atrium central est donc aussi utilisé comme un organe de respiration pour le bâtiment.

Les brise-soleil extérieurs permettent de contrôler l'apport solaire, tout en constituant l'objet d'une écriture architecturale surprenante.

Maître d'ouvrage : Aquitanis
Maître d'oeuvre : Platform Architectures, architectes mandataires et Reichen et Robert & associés, architectes associés
Surface : 4918 m² SHON
Coût : 7.5 M€ HT

Crédits photo : Luc Boegly

Mot clefs
Catégories

Recevez la newsletter

CYBER