• Accueil
  •  > 
  • Troppo Architects (Darwin, Australia) on the top end de l'architecture australienne
Rejoignez Cyberarchi : 

Troppo Architects (Darwin, Australia) on the top end de l'architecture australienne

© Cyberarchi 2019

Troppo Architects a été fondé en 1989 par Phil Harris et Adrian Welke, dix ans après qu'une recherche d'étudiants leur ait fait découvrir le Top End, à la pointe nord de l'Australie : climat tropical à saison sèche et humide, capitale Darwin. Les étudiants venaient du sud, peuplé, développé ; ils voulaient traverser leur pays-continent et étudier comment se constituait l'architecture de ses 'régions'.

 
 
A+
 
a-
 

Parvenus au Top End, ils découvrent une côte peu urbanisée mais un brassage extraordinaire : ce Finistère, plus proche de Djakarta que de Canberra a accueilli toutes les migrations et s'est construit de leurs apports.

Son "vernaculaire" les passionne, si l'on peut nommer ainsi une architecture qui vient des bateaux (bois de charpente, tôle ondulée), s'adapte au climat avec les moyens du bord et copie les habitudes des immigrants, comme ces vérandas de bambous importées par les ouvriers de Singapour. Mais Darwin a été dévastée par un cyclone en 1974 et la ville tourne le dos à sa culture si inventive et reconstruit en 'dur' : du béton épais qui chauffe sous le soleil et pourrit sous la pluie...

Ils créent en 1981 Troppo Architects. La décision est un peu folle car il y a peu de travail. Troppo remporte en 1981 la Low Cost House Competition lancée par la ville de Darwin. Un quartier-pilote est construit avec les 11 projets lauréats. Le prototype de Troppo sera vite baptisé la Green Can, en hommage à la couleur et aux rondeurs d'une cannette de bière...

Sur une ossature apparente légère, la maison se compose de deux ailes en enfilade, séparées par un corridor ouvert aux vents dominants, protégées du soleil par un double rang de vérandas, couvertes de toits de tôle largement ventilés. Le système repose sur l'évidement du centre, traité en lame de ventilation et de connexion entre extérieur et intérieur ; il permet de construire des maisons économiques, climatiquement confortables, facilement extensibles, économes en énergie.

L'esthétique Green Can provoque mais la proposition convainc. Une série de projets vont permettre à Troppo de développer, esthétique et économie liées, une "architecture en 10 points"**, fondée sur la légèreté constructive et la composition avec les éléments, vent, soleil et pluie. Parmi ces principes fondateurs*, l'emploi des parois comme membrane réceptive (the adjustable skin), l'emploi de matériaux aisément transportables et de systèmes constructifs extensibles (house as compound).

"Nature, in the Territory, looms larger than man"

... est le cinquième des 10 points de l'architecture tropicale selon Troppo. L'agence travaille avec les communautés aborigènes, pour des écoles, des maisons communes, travail précédé là aussi d'une étude attentive des traditions et du jeu avec le climat.

Déjà porté à la frugalité constructive, Troppo découvre qu'on peut encore simplifier une structure, la rendre plus flexible aux usages, réalisable par les bushmen. Cette expérience leur vaut en 1987 d'être choisis par la communauté Gagudju, qui gère le Parc National de Kakadu, pour en réaliser les aménagements. Troppo s'est associé avec Glenn Murcutt pour répondre au concours, ce qui peut surprendre. Ils partagent un même souci de ramener l'architecture à l'essentiel mais par des voies différentes : les militants du Top End sont plus proches de Geoffrey Bawa que de Mies van der Rohe.

La collaboration sera féconde, comme le raconte Glenn Murcutt : "we studied rock shelters, rainfall and cyclonic conditions, wind patterns, temperature and humidity. We also examined the escarpments and the cross-sections of caves, where rock paintings were applied to cave walls, the different levels of prospect and refuge, how water was to be collected, how sites were to be entered from the side and how to respect the guardian spirit of the site. We soon understood that the project was more about connections with the landscape and path, than a series of spaces"***.

Les aménagements du Parc - pavillons d'accueil, maisons d'ablutions, maisons, refuges, etc. - vont condenser et affiner une expérience de 20 ans : la recherche de la légèreté, d'une architecture juste posée dans un paysage dont la beauté prime sur sa propre matérialité.

Troppo recueille les fruits de son équipée au Top End. L'agence est reconnue par la critique australienne et internationale, les projets sont nombreux et conséquents. Dans ce pays où "la nature est plus grande que l'homme", l'agence s'est déployée pour suivre de plus près les projets. Phil Harris a ouvert des bureaux au sud, à Adelaïde, en 1999, Adrian Welke est parti à l'ouest, à Perth, l'agence mère est tenue par Greg Macnamara. L'internet maintient l'esprit de l'équipe, qui se réunit quand il faut sur les sites.


Troppo travaille sur de grands équipements et projets urbains en Australie et dans le monde. Le concours de la Porter School of Environnmental Studies de Tel-Aviv a été remporté en 2003. A Darwin, Troppo réalise l'aménagement du front de mer (Darwin City Waterfront) : des quartiers d'habitat, un centre de congrès, des tours de bureaux alternent sur les quais avec les structures légères que Troppo construit toujours.

Marie-Hélène Contal

Troppo est actuellement dirigé par cinq partenaires aux quatre coins de l'Australie : Greg MacNamara (Darwin), Geoff Clark (Townsville), Phil Harris (Adelaide), Adrian Welke (Perth) et Dan Connolly (Byron Bay). Ils emploient une vingtaine de collaborateurs et s'associent régulièrement à d'autres architectes de renom pour la réalisation de certains projets : Danny Wong, Glenn Murcutt, Phil Tait & Shan Thompson...

Lire les articles concernant les autres nominés au 'Global Award for sustainable architecture 2010' :
>> 'Steve Baer (Albuquerque, NM, USA) : Sobriété et autosuffisance' ;
>> 'Snøhetta (Oslo, Norvège - New York, USA) : architecture radicale et sensible' ;
>> 'Junya Ishigami (Tokyo, Japon) ne minimalise pas la complexité des valeurs' ;
>> 'Giancarlo Mazzanti (Bogota, Colombie) à la reconquête des favelas'.

Consulter notre album-photos ''Global Award for Sustainable Architecture' 2010 : Ce que font les nominés'.

* Architecte australien né en Mongolie, formé à Edimbourg et venu à Darwin après une première carrière en Chine...
** En 1982, les jeunes architectes auto-éditent le Punkkahs and Pith Helmets : good principles of tropical houses design.
*** In Troppo Architects, Philip Goad, édition Tong Indonesia, 1999

Troppo Architects (Darwin, Australia) on the top end de l'architecture australienne
Troppo Architects (Darwin, Australia) on the top end de l'architecture australienne
Troppo Architects (Darwin, Australia) on the top end de l'architecture australienne
Troppo Architects (Darwin, Australia) on the top end de l'architecture australienne
Troppo Architects (Darwin, Australia) on the top end de l'architecture australienne
Troppo Architects (Darwin, Australia) on the top end de l'architecture australienne
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER