• Accueil
  •  > 
  • Tower City à Marseille
Rejoignez Cyberarchi : 

Tower City à Marseille

© Cyberarchi 2019

'Tower I city I towers' est un projet de ville-tours imaginé pour redonner à un territoire sa dimension naturelle sans sacrifier aux contraintes de la ville actuelle.

 
 
A+
 
a-
 

Envisageable sur plusieurs types de territoires, 'Tower I city I towers' est ici expérimenté sur la ville de Marseille, deuxième ville de France. Ville portuaire de 240km², Marseille et son agglomération forment une métropole de 1.600.000 habitants et la ville présente à l'heure actuelle une densité de 3.500 habitants/km². Marseille s'est étalée peu à peu en conquérant les territoires naturels qui l'entouraient, l'habitat s'y est densifié en s'éparpillant, créant une mégalopole tentaculaire, désorganisée, ultra-urbaine et complètement artificielle.

Revenir à l'origine, laisser la pinède et la verdure repousser, la roche réapparaître, offrir à la terre une jachère bien méritée, redonner vie à un espace fertile et foisonnant, utiliser le potentiel des territoires conquis par la ville actuel pour donner vie à une ville idéale offrant un confort de vie inégal et redonnant sa place à l'élément naturel.

'Tower I city I towers' propose de déconstruire la ville existante pour la poser sur la mer afin de libérer les terres. Il ne s'agit pas de favoriser un élément naturel par rapport à un autre mais d'inventer un système en harmonie avec la nature dans sa globalité.

A Marseille, la mer est partout mais reste inexploitée. Or, elle offre un champ des possibles vaste et présente un nouvel espace à conquérir. Une conquête qui se fait dans le respect de l'élément marin puisque la construction prend de la hauteur pour laisser à la mer toute son intégrité.

'Tower I city I towers' présente en effet un ensemble de modules surélevés formant une ville non plus organisée en deux mais en trois dimensions. La trame classique des villes est conservée - rues, voies, bâtiments habités, espaces verts, écoles, infrastructures de transport - mais viennent s'y ajouter des champs et des forêts et le rapport direct à la mer, offert à tous les habitants. Le tout se pose en système ambitieux et pragmatique, compact et complet permettant d'obtenir une nouvelle densité.

La ville n'est plus, comme aujourd'hui, un ensemble d'éléments organisés sur un seul plan mais plutôt un ensemble de modules agencés sur une structure en 3D. La ville telle qu'elle est aujourd'hui est simplement mise à la verticale, soutenue par des plans horizontaux. Et la vie qui s'y organise propose, à l'horizontale comme à la verticale, de remplir les fonctions ancestrales de la ville : habiter, travailler, se déplacer, consommer, se divertir...

Les éléments en ruine de la ville ancienne sont ceux qui forment les bâtiments de la nouvelle ville. Pour laisser la nature reprendre ses droits et s'inscrire dans une démarche écologique absolue, les modules de 'Tower I city I towers' sont en effet composés de matériaux de récupération.

Le projet s'inscrit donc dans une véritable démarche environnementale et se pose en alternative vitale et incontournable pour absorber le surpeuplement grandissant et la perte annoncée et imminente des ressources naturelles.

Deric Fourie, Dan Bernos, Michael Menuet, Pablo del Amo

Consulter notre dossier 'Gratte-ciel : une typologie pour un exercice de style' ainsi que notre album-photos 'Des tours de nouvelle génération ?'.

Tower City à Marseille
Tower City à Marseille
Tower City à Marseille
Tower City à Marseille
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER