• Accueil
  •  > 
  • Sursis pour l'ensemble Jean Renaudie de Villetaneuse
Rejoignez Cyberarchi : 

Sursis pour l'ensemble Jean Renaudie de Villetaneuse

© Cyberarchi 2019

Nouvel épisode dans la saga de l'ensemble Jean Renaudie de Villetaneuse. Promis à la démolition, les logements feront l'objet d'une mission d'inspection. Les ministères concernés l'ont annoncé dans un communiqué daté du 14 janvier 2004.

 
 
A+
 
a-
 

Les ministères concernés semblent prendre la mesure de l'émoi provoqué par l'annonce d'une possible démolition de l'ensemble de logements sociaux construits par Jean Renaudie en 1981 et 1982, à Villetaneuse (Seine-Saint-Denis). Dans un communiqué commun, daté du 14 janvier 2004, Gilles de Robien, ministre du Logement, Jean-Jacques Aillagon, ministre de la Culture et Jean-Louis Borloo, Ministre délégué à la Ville, ont annoncé la création d'une mission d'inspection.

Le communiqué précise que cette mission s'effectuera en «partenariat» avec la Communauté d'agglomération de Plaine Commune et la Municipalité de Villetaneuse. L'une des tâches déjà attribuée au groupe d'expert sera d'interroger la société La sablière, propriétaire de l'ensemble.

Au moment de l'annonce, Serge Renaudie (le fils de Jean, qui a achevé en 1983, avec Nina Schuch, les travaux de Villetaneuse) avait invité tous les architectes à manifester leur mécontentement face à cette décision, en écrivant aux trois ministères concernés. Parmi les personnes et les organismes qui se sont opposés à la destruction : Yves Dauge, sénateur, Paul Chemetov, qui a mobilisé les Grands Prix de l'Architecture, de l'Urbanisme, de la Critique et du Paysage, l'Académie de l'Architecture, l'UNSFA, les Architectes Conseils, le Mouvement des Architectes et le Syndicat de l'Architecture.

«Quand c'est l'ensemble de la ville qui pourrit, le bâtiment pourrit et on pense que c'est en démolissant le bâtiment qu'on règle le problème», s'était alors insurgé Serge Renaudie.

Cette démolition est d'autant plus injustifiée, selon les opposants à la démolition, que sur les 250 logements de l'ensemble, les résidences gérées par un autre bailleur n'ont pas bougé. Quant aux résidents des appartements Jean Renaudie, de Givors ou Ivry, ils ne veulent pas en partir.

Avec la mise en place de cette mission d'inspection, les «protecteurs» de l'ensemble Jean Renaudie de Villetaneuse ont obtenu un sursis... En espérant plus pour bientôt.

Sursis pour l'ensemble Jean Renaudie de Villetaneuse
Sursis pour l'ensemble Jean Renaudie de Villetaneuse
Sursis pour l'ensemble Jean Renaudie de Villetaneuse
Sursis pour l'ensemble Jean Renaudie de Villetaneuse
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER