• Accueil
  •  > 
  • Strasbourg : KOZ part en tête pour construire « l’îlot bois »
Rejoignez Cyberarchi : 

Strasbourg : KOZ part en tête pour construire « l’îlot bois »

KOZ : Copyright 2018

 

À Strasbourg, Eurométropole expérimente la construction bois sur un îlot entier. L’agence KOZ Architectes a hérité du lot 2 pour réaliser un bâtiment de 146 logements qui culmine à 38 mètres. Avec vue panoramique sur l’Alsace et l’Allemagne, les Vosges et la Forêt-Noire.

 
 
A+
 
a-
 

Eurométropole, la communauté d’agglomération de Strasbourg, est en train de reconquérir 250 hectares de friches industrielles entre le parc de la Citadelle et la ville allemande de Kehl, située de l’autre côté du Rhin. Nommé l’Axe Deux-Rives, ou Zwei-Ufer, ce projet urbain est l’un des plus vastes de France. À terme, 1,5 million de mètres carrés devraient être construits. En lisière de ce territoire encore peu urbanisé, un projet pilote d’îlot en bois a été lancé au début des années 2010, à l’intersection de la rue des Cavaliers et de l’avenue de Vitry-le-François. Le premier bâtiment de logements à sortir de terre est celui de KOZ Architectes, l’agence de Nicolas Ziesel et Christophe Ouhayoun, dont les réalisations, souvent en bois, s’inscrivent dans une démarche de développement durable.

Divisé en quatre lots, l’ilot pilote est desservi par l’extension transfrontalière de la ligne D du tramway. Particularité : toutes les voitures se garent dans un silo de parking. Le cœur d’îlot, dont les sols sont exempts d’enrobé, est réservé aux piétons et aux cyclistes. Les immeubles sont tous conçus en structure bois, malgré des hauteurs conséquentes. Au démarrage des travaux, le projet de Nicolas Ziesel et Christophe Ouhayoun était ainsi annoncé comme « le plus haut et le plus grand bâtiment 100% bois de France. »

 

R+8 à R+11

 

Long de 135 m, l’immeuble de 146 logements se compose de trois plots revêtus de métal déployé, assis sur un socle bardé de douglas. Les appartements, du T1 au T5, sont presque tous dotés d’un prolongement extérieur, terrasse ou balcon suspendu. Seul le rez-de-chaussée est en béton. Les façades, les refends, les cages d’escalier et d’ascenseur sont en panneaux de bois lamellé-croisé (CLT), ponctuellement associés à des poteaux-poutres en lamellé-collé et des poutrelles en acier. Compte tenu de la hauteur de l’édifice et du poids des différentes couches de murs, les planchers en CLT sont posés sur des muraillères de manière à éviter des compressions dans un sens perpendiculaire au fil du bois.

Les façades des parties du socle situées entre les plots sont réalisées avec des murs à ossature bois. La totalité de la structure du plot le plus haut (R+11) et la moitié de celle du plot du milieu (R+8) ont été montées en moins de huit semaines par Altibois, sous-traitant d’Eiffage. Cette rapidité d’exécution est contrebalancée par un surcoût de construction (par rapport au béton) estimé à 20% par Bouygues Immobilier, le maître d’ouvrage. La livraison du bâtiment est programmée pour le printemps 2019. Avec un label BBCA Excellence (label bas carbone) à la clé.

 

Tristan Cuisinier

 

Maîtrise d’ouvrage : Bouygues Immobilier / Architectes : KOZ architectes (mandataire), ASP Architecture (associé) / BET : Ingénierie bois (structure), Illios (fluides), Aïda (acoustique) / Entreprise générale : Eiffage Construction / Charpentier : Altibois / SDP : 9 146 m2 (dont 830 m2 de commerces)

Axe Deux-Rives
Axe Deux-Rives
Axe Deux-Rives
Axe Deux-Rives
Axe Deux-Rives
Axe Deux-Rives
Axe Deux-Rives
Axe Deux-Rives
Axe Deux-Rives
Axe Deux-Rives
Axe Deux-Rives
Axe Deux-Rives
Axe Deux-Rives
Axe Deux-Rives
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  

Recevez la newsletter

CYBER