• Accueil
  •  > 
  • Station debout : le Metro verticalscape
Rejoignez Cyberarchi : 

Station debout : le Metro verticalscape

© Cyberarchi 2020

Dans le cadre du projet de réflexion sur la station de demain, Ábalos+Sentkiewicz arquitectos et Jasper Morrison Office for Design conceptualisent une gare thermodynamique mélangeant les usages. Véritable ville dans la ville, "le projet tente de rendre visible [une] nouvelle conception de la signification urbaine" écrivent-ils. Présentation.

 
 
A+
 
a-
 

Le Metro verticalscape prétend avoir une génération d'avance dans la définition du futur métro de Paris et son rôle urbain. La station de métro sera un nouveau lieu de rencontres et d'échanges, un nouveau paysage salutaire, généreux et connecté à la ville. Il ne restera pas enfermé par le caractère souterrain de l'infrastructure linéaire. Une fois l'espace de circulation du métro mis dans une capsule, la station aura une atmosphère propre, sûre et lumineuse et sa voûte s'étendra verticalement vers la ville en générant de nouveaux espaces publics et de nouveaux équipements collectifs.

Le mélange des usages et l'énergie cinétique du métro permettent d'imaginer une organisation thermodynamique sans émission de gaz nocifs, faisant de la station Osmose une nouvelle entité environnementale, paysagère et architectonique. L'énergie géothermique du réseau souterrain du métro (et celle des moteurs et des freins en hiver) sera accumulée dans le volume d'air vertical qui embrasse la construction et il ira se connecter aux différents programmes à travers des piles énergétiques et des pompes à chaleur. Les excédents accumulés de jour dans les zones publiques seront transférés vers les logements tandis que les brise-soleil photovoltaïques de la façade sud accumuleront l'énergie électrique qui sera consommée pour l'illumination des zones publiques et de la station.

Le concept thermodynamique essentielle du projet peut se résumer par la formule : 'Métro + Mix-Use + Densité + Soleil = 0 émission'.

Le projet tente de rendre visible cette nouvelle conception de la signification urbaine de la station de métro en se concentrant sur la définition environnementale de la station et celle de la tradition du métro parisien. Ses finitions, sa texture, sa géométrie et sa coloration représentent une nouveauté dans le patrimoine du métro tout en s'appuyant sur celui-ci.

L'usage de la céramique blanche en voûte et le long de l'hélice, les socles de grès coloré avec un mobilier intégré et le revêtement de carreaux en asphalte génèrent à la fois un paysage familier et une nouvelle atmosphère qui place l'espace des usagers au centre du projet, dans une ambiance nouvelle et enveloppante. La station de métro de la nouvelle génération triomphera seulement si elle est capable de provoquer une nouvelle expérience, si elle est comprise comme un paysage urbain capable de générer autour d'elle-même des nouvelles dimensions de l'espace public.

Le projet développe la station de métro comme une double opportunité, pour intensifier la vie publique et l'activité sociale dans des nouvelles aires de centralité et pour unir thermodynamiquement l'inertie géothermique du métro et les programmes mixtes, en créant des nouveaux prototypes urbains dirigés à parvenir des émissions nulles et en cherchant une durabilité a la fois technique, sociale et culturelle.

Ábalos+Sentkiewicz arquitectos et Jasper Morrison Office for Design

Station debout : le Metro verticalscape
Station debout : le Metro verticalscape
Station debout : le Metro verticalscape
Station debout : le Metro verticalscape
Station debout : le Metro verticalscape
Station debout : le Metro verticalscape
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  

Recevez la newsletter

CYBER