• Accueil
  •  > 
  • Sopic et Semapa choisissent l'architecte Dusapin
Rejoignez Cyberarchi : 

Sopic et Semapa choisissent l'architecte Dusapin

© Cyberarchi 2019

Le jury de sélection a désigné l'agence d'architecture Fabrice Dusapin pour réaliser l'immeuble mixte de 6 300 m2 (logements, commerces et bureaux) dénommé T7A2 et situé sur l'avenue de France, en face de la BNF à Paris. Les 3 autres équipes sélectionnées pour concourir étaient Martin Duplantier, Labics (Rome) associé à Bartolo-Villemard et Moatti Rivière.

 
 
A+
 
a-
 

Première composante de l'îlot « bi-valve », le projet propose deux types de façades très différenciées et antagonistes dans une relation de connivence "dehors-dedans". Elle révèle les différentes manières d'habiter et de mise en relation avec l'extérieur. Poursuivant la logique de l'avenue de France, le bâtiment s'appuie sur un socle de verre qui révèle les différentes entités de programme du projet : commerces, activités, logements.

Une coursive périphérique au niveau R+1 donne à percevoir les étages supérieurs comme désolidarisés de leur base. Les niveaux dédiés aux logements prennent la forme d'un monolithe en suspension dans l'espace urbain, allégeant ainsi la perception de l'immeuble dans son rapport au sol sur ses quatre faces dans un élancement dynamique. Les fonctions très différentes du soubassement sont abritées par un traitement unitaire sur rue comme sur cour intérieure.


Des « cabanes en bois »

Coté rue, les façades s'élèvent de R+8 à R+11 dans un registre sobre et clair à l'alignement strict de l'espace public dont le dessin révèle les valeurs d'usage propres aux typologies de logements ; les élévations sur rue conjuguent 2 par 2 le dessin des ouvertures, proposant ainsi une lecture d'échelle à la mesure de l'environnement proche, tel la Bibliothèque de France. L'ensemble des logements sur rue se prolonge par des terrasses et loggias creusées dans la masse et disposant de volets coulissants à vantelles.

Coté jardin intérieur, le bâtiment offre à voir ses entrailles suivant une partition horizontale plissée et mouvante. Les strates superposées dans ce mouvement vers le ciel se projettent à leurs extrémités en débord des alignements de voies au Nord comme au Sud. Les loggias des logements s'exposent alors dans une évocation de légèreté, affichant sur rue l'identité propre du coeur d'îlot.

En toiture, terrasses avec jardins privatifs prolongent les logements des derniers niveaux par l'intermédiaire d'une pièce supplémentaire, interface entre le dehors et le dedans : les « cabanes en bois », plein Sud. Ces cabanes sont là comme un fragment de notre histoire populaire des jardins ouvriers, une manière d'offrir un cadre d'usage aux espaces privatifs loin de la ville et d'être aussi là, dans son jardin, à la ville comme à la campagne...


Un programme enrichi par l'oeuvre de l'artiste Vhils

Une démarche originale figurait au cahier des charges du concours : associer un artiste au projet. Le volume dans son entier est doublé d'une fine peau de métal découpé suivant les dessins réalisés par l'artiste Alexandre Farto, connu sous le nom de VHILS, artiste de street art d'origine portugaise qui est intervenu sur la tour Paris13. Le projet artistique fait corps avec le projet architectural, conjuguant sur un mode graphique des visions oniriques urbaines et sociales contemporaines.


DONNÉES CLÉS DU PROGRAMME

SURFACE GLOBALE
LOGEMENTS PRIVÉS
COMMERCES
ACTIVITÉS/BUREAUX
PARKINGS
DÉMARRAGE DES TRAVAUX
6300 m2
5 400 m2 (80 logements environ)
360 m2 en RdC
540 m2 au 1er étage avec accès indépendant
60 places dans le futur Parking Charcot
Mi 2015

Sopic et Semapa choisissent l'architecte Dusapin
Sopic et Semapa choisissent l'architecte Dusapin
Sopic et Semapa choisissent l'architecte Dusapin
Mot clefs
Catégories
CYBER