• Accueil
  •  > 
  • Scandale immobilier en Allemagne : des architectes impliqués
Rejoignez Cyberarchi : 

Scandale immobilier en Allemagne : des architectes impliqués

Une enquête de la justice allemande portant sur des versements de pots-de-vin entre architectes, banquiers et promoteurs à Francfort est en train de s'étendre à toute l'Allemagne. Plus d'une dizaine de chantiers seraient concernés selon la presse.

 
 
A+
 
a-
 

Pour l'instant, le nombre de personnes touchées par l'enquête judiciaire s'élève à plus de 40 personnes. Il s'agit principalement de responsables de fonds d'investissement immobiliers, de banquiers, d'architectes, de promoteurs et d'intermédiaires de Francfort (Allemagne), ville qui connaît une crise de l'immobilier de bureaux. Les suspects sont soupçonnés d'avoir pris part à un vaste réseau de pots-de-vin, qui pourrait s'étendre à toute l'Allemagne selon la presse d'outre-Rhin.

«Il y a de nouveaux suspects, de nouveaux projets immobiliers et de nouvelles sociétés mises en cause», a indiqué le procureur en charge du dossier, Wolfgang Schaupensteiner, au quotidien Handelsblatt. De son côté, le régulateur financier allemand, la BaFin, a annoncé avoir ouvert en parallèle sa propre enquête afin de déterminer si des particuliers ayant investi dans des fonds immobiliers ont été lésés par cette affaire.

Parmi les responsables et les organismes financiers dans le collimateur de la Justice, la filiale immobilière de la plus grande banque du pays, la Deutsche Bank Real Estate, dont un dirigeant a été placé en détention provisoire. Il était chargé de superviser un gros chantier de bureaux de sa banque à Francfort, le 'Investment Banking Center'

Par ailleurs, le responsable du fond immobilier de la Deka Bank, principal fond immobilier allemand, a été limogé fin août après la découverte d'irrégularités dans ses comptes. Il aurait depuis fait des révélations à la Justice, toujours selon plusieurs journaux allemands.

Ce scandale immobilier a été mis à jour au début de l'année 2004 après la condamnation à six ans de prison pour corruption d' un gérant d'immeubles. Ce dernier a perçu plusieurs dessous de table en échange de l'attribution de contrats. En partant de cette affaire, la Justice allemande a remonté le fil et adonc découvert un scandale beaucoup plus vaste à Francfort, montrant que ces pratiques étaient répandues.

Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  

Recevez la newsletter

CYBER