• Accueil
  •  > 
  • Saint Denis (93) : l'identité passe par la qualité des aménagements
Rejoignez Cyberarchi : 

Saint Denis (93) : l'identité passe par la qualité des aménagements

© Cyberarchi 2020

Serge Renaudie revendique "le droit d'avoir le temps de devenir plus intelligent". Ainsi voit-il les nouveaux aménagements publics destinés à renforcer l'identité de trois cités d'un quartier dit difficile, très isolé et mal desservi par les transports en commun non pas comme "une solution" mais comme "une phase d'attente pour respirer". Détails.

 
 
A+
 
a-
 

"Pour relier les trois cités et renforcer la continuité urbaine, un axe piéton planté selon un axe nord-sud a été dessiné, le centre commercial restructuré, des équipements du quartier rénovés, des logements réhabilités, les espaces publics hiérarchisés, le réseau viaire recomposé. Les matériaux bois, herbe, grave contribuent à réhumaniser ces quartiers réalisés pendant les Trente Glorieuses : cadre de qualité, espaces de jeux adaptés pour les enfants et les adolescents, la première phase de cette opération propose des interventions inventives et de qualité, menées en concertation avec les habitants". Telle fut l'appréciation du jury des Trophées de l'aménagement urbain. Un résumé qui ne suffit, à lui seul, à rendre grâce au travail réalisé, tant dans son plan général que ses détails.

Voici donc de larges extraits de la présentation du réaménagement urbain des espaces publics et résidentiels du quartier Floréal-Saussaie-Courtille proposée par Serge Renaudie*.

Contexte

Le quartier Floréal-Saussaie-Courtille est situé à l'Est de la ville, en limite de Stains, du parc paysager de la Courneuve et du parc interdépartemental des sports de Marville. Il est l'un des plus éloignés du centre ville dont il est isolé par un vaste quartier pavillonnaire et l'un des plus mal desservis par les transports en commun.

Il se compose essentiellement de trois cités d'habitat social, avec la morphologie caractéristique
des années 1960 - 1970 : tours, barres, dalles. Ces trois cités sont :
- Floréal, achevée en 1964, comporte 650 logements appartenant à la SCI des Six Routes et 410 logements appartenant à la SA HLM Travail et Propreté (filiale de la SCIC). Cette cité abrite au coeur du quartier un centre commercial.
- la Saussaie, au Nord, construite en 1971, comporte 609 logements appartenant à l'OPHLM de Saint-Denis.
- la Courtille, au Sud, aménagée en 1970, comporte 450 logements appartenant également à l'OPHLM

Complété par les 77 nouveaux logements qui ont été construits par la SCIC en 98 et 99 au-dessus du centre commercial et par une partie du tissu pavillonnaire proche, l'ensemble totalise 2.600 logements répartis sur près de 26 ha. Il regroupe 7.000 habitants (recensement de 1999). Comme d'autres quartiers du même type, ce quartier connaît une dégradation de son climat social, qui s'exprime lors des rencontres avec les habitants. Le quartier est cependant riche d'atouts à développer et doté de nombreux équipements publics.

La réhabilitation des immeubles de la cité Floréal est achevée ainsi que la reprise d'une partie importante des espaces extérieurs en concertation avec les habitants. La réhabilitation de la cité La Courtille a été réalisée en 1999. Elle ne concerne que les bâtiments et une intervention de remise en état des espaces extérieurs est venue la compléter. Dans le même temps, la Ville de Saint-Denis s'est attachée à renforcer la présence d'équipements publics et à diversifier les activités municipales de proximité. L'année 1997 a vu la création d'une ludothèque, d'un centre de loisirs pour les 12-16 ans et 1998 l'ouverture du nouveau centre commercial accueillant notamment un supermarché de 1.000m² et un bureau de poste.

Projet réalisé en 2005

La prairie : Suite à la démolition de 196 logements et de parkings sous dalle, une grande prairie a été reconstituée pour restituer la pente du terrain naturel. Les gravats issus de la démolition ont servi aux remblais. Les circulations piétonnes et les différents types d'usage ont été programmés dans le cadre de l'Atelier des Habitants.

Cet espace comprend :
- Cani-parc - Espace en herbe clôturé et arboré pour offrir aux chiens et à leurs maîtres un espace hygiénique de détente. Des bancs y sont installés. Ce parc procède d'une demande des enfants lors de réunions de concertation.
- La prairie - Grande surface engazonnée en trois plateaux horizontaux de 50cm de dénivelé. Espace ouvert libre de tout obstacle, il offre l'espace d'aération nécessaire au quartier. Evoluant selon les saisons et les fêtes, la prairie permet d'organiser des moments festifs à l'échelle de tout le quartier Floréal-Saussaie-Courtille.
- Massifs de plantations - Mélanges d'annuelles qui sont semées chaque année dans des formes qui peuvent évoluer dans la prairie et qui peuvent être le prétexte à des animations pédagogiques et ludiques associées aux écoles situées à proximité.
- Aire de jeux des petits - Espace de jeux pour jeunes enfants en stabilisé et revêtement spécifique pour les jeux.
- Aire de jeux des plus grands - Espace de jeux pour enfants plus grands : abri, jeux de billes, table de ping-pong et baby foot, etc....
- Arbre à Palabres - Un platane se tient au centre d'une estrade en béton et platelage bois, qui se situe au croisement de cheminement piéton. Il fait écho à deux autres arbres à palabres (appelé ainsi par les habitants) sur le même axe Nord/Sud.
- Circulation piétonne - Liaison en diagonale au coeur de l'îlot. Le revêtement au sol est réalisé en plaques de béton balayé, séparées par des bandes de trèfles plantés.

Le verger : La démolition du parking sous dalle a laissé la ludothèque, équipement essentiel du quartier, sans accès au premier étage d'une tour. Une colline a été créée pour offrir à la ludothèque un parvis pour l'extension de ses activités. Cette colline est plantée de cerisiers à fruits et parcourue par des cheminements comme de petites routes de campagne d'une pente de 4% pour l'accès aux personnes à mobilité réduite.

La pente vers le Nord accueille des jardins d'agréments. La pente descendant vers le Sud aboutit à un secteur qui constitue un bassin de rétention pour les eaux pluviales. Une passerelle permet de rejoindre l'arrêt de bus.

Secteur Pasteur Plouich : La rencontre des rues Pasteur et Plouich ne constitue pas actuellement un espace cohérent et agréable. Le projet s'attache à répondre et à organiser plusieurs paramètres :
- la nécessité de sécuriser la circulation automobile en la rationalisant ;
- de favoriser les déplacements piétonniers ;
- d'assurer le stationnement conformément aux comptages effectués ;
- d'implanter des espaces de jeux pour les différentes tranches d'âge et des espace de repos ;
- de continuer le mail des Tulipiers ;
- de permettre la récupération des eaux pluviales en partie la plus basse du terrain pour supprimer toutes les inondations des tours et des espaces de jeu actuels ;
- d'offrir un cadre vert agréable et en continuité avec, au nord, le verger de la ludothèque et la
Prairie et, au sud, les jardins de Floréal.

L'élaboration du projet a fait l'objet de nombreuses réunions avec l'Atelier des Habitants, la
Démarche Quartier, les collégiens et les jeunes du quartier ainsi qu'avec les services de la ville et de Plaine Commune.
Deux études ont conforté la conception du projet :
- Etude de stationnement, cabinet COSITREX
- Etude sur la gestion des eaux pluviales, Cabinet Composante Urbaine.

Rétention des eaux pluviales : Le bassin d'infiltration est constitué d'un double dispositif : un remblai poreux, couvert d'une couche de terre végétale et une zone inondable. Ce double système permet de réduire la hauteur d'eau dans la zone inondable (60cm maximum pour une pluie décennale). La durée de vidange de la zone inondable est, après une pluie décennale, de six heures pour la zone inondable.

Les terrains de sport : Ce secteur est occupé pour les demandes émanant spécifiquement des jeunes du quartier aux âges différents qui souhaitaient :
- un terrain de football
- un terrain de basketball
- "un endroit où se retrouver même quand il pleut"

Entrée de quartier : Ce secteur doit mettre en cohérence les objectifs suivants :
- assurer la sécurité routière car les enfants sont nombreux à la sortie de l'école.
- rue Chopin, éloigner la crèche du passage automobile.
- assurer le stationnement
- assurer la circulation automobile à cette entrée du quartier.

Le square Paul Cézanne : Le bassin d'infiltration a nécessité le remodelage de l'ensemble du square Cézanne. Le même système de passerelle est employé pour traverser l'ensemble des équipements du square ordonnés en une "bande active". Laquelle intègre l'aire de jeux, les aires de repos, le bassin de rétention et la passerelle piétonne. Elle traverse de part en part le square d'Ouest en Est ; bande à la fois formelle et programmatique visant à l'organisation et au "paysagement" du square.

Fiche technique

Maire : Denis Paillard
Maîtrise d'ouvrage : Commune
Maîtrise d'oeuvre : Serge Renaudie
Budget : 3.200.000 € (Ville, Etat, Région, Agence de l'eau)

*Nous reviendrons ultérieurement sur cette réalisation afin de rendre compte de notre entretien avec Serge Renaudie. La rédaction

Lire également notre entretien avec Serge Renaudie 'La ville n'est pas innovante par principe' et consulter l'album-photo des Trophées de l'aménagement urbain 2006 en cliquant ici.

Saint Denis (93) : l'identité passe par la qualité des aménagements
Saint Denis (93) : l'identité passe par la qualité des aménagements
Saint Denis (93) : l'identité passe par la qualité des aménagements
Saint Denis (93) : l'identité passe par la qualité des aménagements
Saint Denis (93) : l'identité passe par la qualité des aménagements
Saint Denis (93) : l'identité passe par la qualité des aménagements
Saint Denis (93) : l'identité passe par la qualité des aménagements
Saint Denis (93) : l'identité passe par la qualité des aménagements
Saint Denis (93) : l'identité passe par la qualité des aménagements
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER