• Accueil
  •  > 
  • RT 2012, Passivhaus , un avenir commun ?
Rejoignez Cyberarchi : 

RT 2012, Passivhaus , un avenir commun ?

© Cyberarchi 2019

La récente entrée en vigueur de la RT 2012 fait se poser la question du nouveau rapport entre RT et Passivhaus et des différentes comptabilités et incompatibilités entre les deux systèmes.

 
 
A+
 
a-
 

Le 28 octobre 2011, la RT 2012 entrait en vigueur, du moins partiellement, puisqu'on rappelle qu'elle ne concernera les habitations hors zone de rénovation urbaine qu'à partir de 2013. Sont déjà concernés par la RT les logements individuels et collectifs en zone ANRU(Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine), les bureaux, les bâtiments d'enseignement et les établissements d'accueil de la petite enfance. Le label allemand Passivhaus, référence sur le marché européen de la labellisation continue quant à lui de gagner du terrain et de la notoriété, même si le nombre de maisons certifiées en France est encore très limité (quelques dizaines tout au plus). Qu'en est il donc de cette labellisation avec l'arrivée de la nouvelle RT ? Comment ces deux systèmes s'articulent-ils ?

Une comparaison des critères s'impose pour voir si la RT 2012 permet d'atteindre le label Passivhaus ou si, inversement, le label Passivhaus répond aux exigences de la RT. La réponse à cette question est relativement simple : non, il n'y a pas de correspondance directe entre les deux systèmes où le respect des exigences de l'un remplirait automatiquement les exigences de l'autre.

Le label Passivhaus se focalise principalement sur l'énergie finale en imposant des besoins en chauffage inférieurs à 15 kWh/(m2.an) alors que la RT 2012 est centrée sur les besoins globaux en énergie primaire. On trouve alors un certain nombre d'incompatibilités : le label Passivhaus ne permet pas de répondre au cahier des charges relativement complexe de la RT 2012, qui impose par exemple l'utilisation d'énergies renouvelables. À l'inverse, la RT 2012 est beaucoup plus permissive vis-à-vis par exemple des ponts thermiques, potentiellement responsables à eux-seuls d'une perte supérieure à la limite totale admise par Passivhaus.

S'il n'existe pas de correspondance directe, comment répondre à la fois aux référentiels Passivhaus et RT 2012 ? La seule réponse adéquate est le cumul des exigences respectives. La question se pose alors de savoir s'il y a des incompatibilités entre les deux labels qui rendraient la réponse aux deux exigences impossible.

Une difficulté concerne la régulation puisque la RT 2005 impose une régulation par pièce alors que les maisons Passivhaus ont une température homogénéisée par la VMC double flux et un thermostat d'ambiance unique. Heureusement, la RT 2012 répond partiellement à ce problème, mais uniquement dans les cas où le chauffage est assuré par l'air insuffleì ou par un appareil de chauffage au bois indépendant et pour les surfaces inférieures à 100 m2 uniquement. Le seul moyen de se sortir d'une éventuelle contradiction sera de jouer la carte du Titre V, qui prévoit de donner un peu de flexibilité à la RT, si celle-ci est justifiée.

En dehors de cette potentielle difficulté, il ne semble pas y avoir d'incompatibilités majeures entre Passivhaus et RT, même si un certain nombre de différences subsiste. Par exemple, les limites d'étanchéité à l'air sont plus contraignantes dans le cas de Passivhaus et il faudra dans ce cas s'indexer sur celle-ci. Les limites de confort d'été sont également différentes.

Il est donc tout à fait possible de combiner RT et maison passive. Les maisons RT 2012 ne seront que rarement conformes au référentiel Passivhaus et un certain nombre de mesures devront êtres prises pour qu'elles le deviennent. A l'inverse, une maison passive devra se tenir aux limites d'énergie primaire et aux exigences de moyens imposées par la RT pour devenir réglementaire. Un couplage des deux systèmes permettra un fonctionnement sans faille des futures réalisations.

Gaël Brulé (Atelier CMJN)
François Lepeytre (Atelier CMJN)

RT 2012, Passivhaus , un avenir commun ?
RT 2012, Passivhaus , un avenir commun ?
RT 2012, Passivhaus , un avenir commun ?
RT 2012, Passivhaus , un avenir commun ?
Mot clefs
Catégories
CYBER