• Accueil
  •  > 
  • Retour aux sources pour le pôle périscolaire de Trévérien
Rejoignez Cyberarchi : 

Retour aux sources pour le pôle périscolaire de Trévérien

Nicolas Pineau : Copyright 2017

 

Une commune typique, une architecture classique et un environnement idyllique. Trois ingrédients de poids qui ont inspiré les architectes de l’agence Guinée*Potin (Anne-Flore Guinée et Hervé Potin) pour la réalisation d’un projet qui puise ses ressources dans l’existant. Le résultat est brillant.

 
 
A+
 
a-
 

La commune de Trévérien qui possédait un seul bâtiment servant à la fois de mairie et d’école maternelle vient de se doter d’une charmante construction bioclimatique. Conçue et réalisée par l’agence Guinée*Potin, le nouvel édifice semble s’insérer rapidement dans son milieu. Comme s’il avait toujours existé, le nouveau groupe scolaire devrait être très vite adopté.

 

Une extension appropriée

 

L’école primaire publique de Trévérien située au coeur du bourg se trouvait jusque là dans le même bâtiment que la mairie. En raison de l’augmentation des jeunes ménages avec des enfants en bas âge, la commune a décidé d’agrandir d’une part l’école maternelle et de se doter d’autre part d’une école primaire.

Cependant, il fallait réhabiliter pour mieux conserver l’édifice d’origine qui affiche une architecture typique de la région en ajoutant à l’ensemble un agrandissement qui comprendra quatre classes, un préau, un dortoir, des bureaux et des sanitaires. Une tâche importante qui a été confiée à l’agence Guinée*Potin connue par ailleurs par l’attention particulière qu’elle accorde à ce genre d’intervention.

Ainsi, il a été rajouté au bâtiment existant une extension plus appropriée que les diverses excroissances ajoutées au fur et à mesure et selon les nécessités de la commune qui reprend l’organisation fonctionnelle de l’ancienne école tout en adoptant une nouvelle enveloppe. Le réaménagement complet du jardin pédagogique, de la cour de récréation ainsi que la réhabilitation du bâtiment d’origine font également partie du projet multitâche qui a trouvé un agréable fil conducteur grâce à une habile mise en œuvre de la part des architectes.

 

Du primaire pour le primaire

 

L’insertion du nouvel édifice dans son environnement se remarque grâce à l’utilisation des matériaux primaires comme le bois, la terre crue et le chanvre. Mis à part l’aspect plastique d’où se dégage un doux retour aux sources, l’association de ces diverses textures accompagnée de plusieurs procédés durables confère à la réalisation l’appellation bioclimatique.

Parmi les détails non négligeables qui font la différence, citons : l’existence d’un auvent en bois qui évite la surchauffe de la bâtisse, la toiture végétalisée qui assure une forte inertie à l’ensemble, la création d’un mur aveugle donnant sur le côté nord et les murs Trombe en terre crue qui participent à la restitution de la chaleur par temps froid, exposés en hiver et non en été grâce aux auvents. Mention spéciale pour cette technique, utilisée trop rarement malgré le discours vernaculaire de nombreux  architectes.

La structure du bâtiment étant mixte, le bois et le métal sont ainsi visibles de l’intérieur où il règne une atmosphère épurée. Les architectes ont également pensé à l’évolutivité de l’ensemble, d’où leur adoption d’une certaine simplicité visible à la fois dans le maniement des espaces et les traitements de l’enveloppe.

Dans le projet de la réalisation du groupe scolaire de Trévérien, l’agence Guinée*Potin, fidèle à ses principes nous livre un produit sobre qui engendre un chaleureux langage avec l’existant. Une caractéristique qui façonne l’exception !   

 

Sipane Hoh

 

 

Bâtiment bioclimatique
Bâtiment bioclimatique
Bâtiment bioclimatique
Bâtiment bioclimatique
Bâtiment bioclimatique
Bâtiment bioclimatique
Bâtiment bioclimatique
Bâtiment bioclimatique
Bâtiment bioclimatique
Bâtiment bioclimatique
Mot clefs
Catégories
CYBER