• Accueil
  •  > 
  • Réglementation des IGH inchangée après les attentats du 11/9
Rejoignez Cyberarchi : 

Réglementation des IGH inchangée après les attentats du 11/9

© Cyberarchi 2019

Les attentats du 11 septembre 2001 contre les tours du World Trade Center n'ont eu quasiment aucun impact en France en terme de réglementation des IGH (immeubles de grande hauteur). Les principes de sécurité français sont parés à (presque) toutes les éventualités.

 
 
A+
 
a-
 


La destruction diffusée en direct des deux tours du WTC a frappé les esprits. Dans un premier temps, tout le monde a crû que la course à la hauteur allait s'arrêter net. En réalité, une fois la stupeur passée, les projets de buildings les plus hauts du monde sont repartis de plus belle puisqu'une dizaine de tours sont en construction, en projet ou à l'étude de part le monde.

L'explication réside tout simplement dans la structure des IGH utilisée en France. Les tours et autres immeubles de grande hauteur sont en effet tous construits autour d'un noyau central construit en béton armé et de structures en béton comptant jusqu'à 1,50m de diamètre qui offrent une très bonne résistance au feu. Cette structure est possible en France car les tours ne sont pas très hautes, 200 mètres environ au maximum. Par contre, plus une tour monte et plus elle doit être légère. Ce sont justement ces structures légères en acier des tours du WTC qui, en fondant sous l'effet de la chaleur, ont entraîné leur désintégration.

Si les spécialistes divergent pour savoir si une tour française se serait ou non écroulée à la suite du choc d'un avion bourré de kérosène, tous s'accordent à penser que, en tout état de cause, elle aurait résisté plus longtemps et permis l'évacuation de beaucoup plus de monde.

S'il n'y a eu aucun impact concernant la structure, il y a eu un impact concernant les mesures de sécurité pour les usagers des tours. Impact qui ne s'est pas traduit d'un point de vue réglementaire mais plutôt dans la prise de conscience qu'une telle catastrophe, jamais bien sûr envisagée par les manuels de sécurité, était possible. "Les responsables de la sécurité ont compris la nécessité d'organiser plus d'exercices ; leur nombre en théorie et en pratique a donc sensiblement augmenté", explique Jean-Noël Ballif.

Sans que cela entraîne une quelconque modification pour les architectes. Ainsi n'y eut-il pas d'effet 11 septembre pour Christian de Portzamparc lors de la conception de la Tour Granite (180 m). Le concept français de sécurité incendie - on circonscrit et on évacue - est donc inchangé. Un concept renforcé après l'échec de la méthode américaine basée sur l'attaque du feu au moyen de sprinklers. En effet, lors de l'attaque des tours, le réseau d'arrivée d'eau fut instantanément coupé par le choc. Ensuite, prévu pour éteindre un feu de 100m², il s'est révélé totalement inefficace sur une surface de 3000m². Comme le note W. Jalil, "aucun système au monde ne peut arroser une telle surface".

Réglementation des IGH inchangée après les attentats du 11/9
Réglementation des IGH inchangée après les attentats du 11/9
Réglementation des IGH inchangée après les attentats du 11/9
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER