• Accueil
  •  > 
  • Reconversion d'une manufacture d'allumettes en Maine-et-Loire
Rejoignez Cyberarchi : 

Reconversion d'une manufacture d'allumettes en Maine-et-Loire

© Cyberarchi 2019

L'Atelier Lalo et la Fabrique Urbaine ont été sélectionnés pour la réhabilitation près d'Angers d'une manufacture d'allumettes fermée depuis 1981. Le projet prévoit logements, bureaux, commerces et ateliers, sur un site riche de son passé industriel.

 
 
A+
 
a-
 


Une manufacture d'allumettes à dix kilomètres d'Angers, sur la petite commune de Trélazé. Installée en 1863 par les frères Lebatteux sur la butte de l'Union, elle est transférée en 1930 rue Jean Jaurès, quelques centaines de mètres plus bas, après que l'Etat se soit réservé le monopole de l'allumette en 1872. Ces bâtiments reliés par des passerelles en béton couvertes d'ardoises et leurs cheminées aux claveaux de béton sont définitivement fermés en 1981.



L'atelier Lalo (La Bellevilloise, cinémas à Kaboul, Vierzon, Bamako et cinémathèque à Tanger, Pavillon du Lac aux Buttes Chaumont, logements) et la Fabrique Urbaine (quartier du Square à Dreux, ceux des Musiciens et des Aviateurs au Val Fourré, requalification des berges de l'Aisne à Soissons) - deux agences parisiennes - mèneront le projet de réhabilitation de ce site exceptionnel. Programme : l'aménagement à terme de 400 logements (200 dans les anciennes halles et 50 neufs dans un premier temps). Et des bureaux, ateliers, commerces, espaces associatifs, ateliers d'artistes.


Pour « réactiver ce lieu », l'atelier Lalo propose de combiner ouverture du site et valorisation de ses composantes architecturales. « L'idée est de travailler avec la logistique industrielle du plan masse, avec un système libre et aléatoire, en créant des singularités et des silhouettes, permettant ainsi de rompre la linéarité par une mise en valeur des transversales ». Le résultat, succession de séquences pour un « traveling paysager », structure ce vaste espace et reconnecte le site à son territoire.


Au delà de l'aménagement commandé par la société HLM le Toit Angevin, le projet constitue « une réflexion autour de la mixité sociale et des usages innovants ». C'est un « laboratoire du logement et des usages actuels (travail à domicile, espaces annexes, système en patio...) », et un « palimpseste urbain », précise l'atelier Lalo, avec des typologies variées où lofts et logements sociaux côtoient des ateliers. Budget 16M€. Livraison : 2014

Laurent Perrin

Reconversion d'une manufacture d'allumettes en Maine-et-Loire
Reconversion d'une manufacture d'allumettes en Maine-et-Loire
Reconversion d'une manufacture d'allumettes en Maine-et-Loire
Reconversion d'une manufacture d'allumettes en Maine-et-Loire
Mot clefs
Catégories
CYBER