• Accueil
  •  > 
  • Récompenser l'audace architecturale
Rejoignez Cyberarchi : 

Récompenser l'audace architecturale

 AMO, Tous droits réservés. : Copyright 2018

 

Plutôt que de faire rentrer les projets dans les catégories habituelles (logement, tertiaire, équipement), le prix AMO (Association Architecture et Maîtres d'Ouvrage) a choisi de créer de nouvelles thématiques, plus représentatives des enjeux actuels.

 
 
A+
 
a-
 

Exit les anciennes catégories « en silos » (logement, tertiaire, équipement), le Prix AMO a décidé de revoir complètement son approche. Les réalisations récompensés entrent donc dans cinq nouvelles catégories, qui sont autant de « thématiques transversales » : la plus la plus belle métamorphose, la mise en œuvre la plus audacieuse, le meilleur catalyseur urbain, le lieu le mieux productif, la typologie la plus créative.

Ces cinq prix, et le Grand Prix, reviennent à des architectes qui ont imaginé « des solutions  sortant des sentiers battus pour répondre aux enjeux complexes de notre époque ». Près de 200 équipes ont accepté de jouer le jeu en candidatant à l’édition 2018. Et finalement, 21 projets finalistes ont réussi à se démarquer aux yeux du jury en proposant des démarches hors-cadre.

Un jury composé de trois architectes, trois maîtres d’ouvrage, trois personnalités indépendantes et d’un représentant du Ministère de la culture. Le prix récompense les duos architecte – maître d’ouvrage de bâtiments remarquables. Avec ses 1300 adhérents, AMO (Association Architecture et Maîtres d'Ouvrage) se veut « l'interlocuteur privilégié des pouvoirs publics sur les questions relatives à la qualité architecturale et la fabrique de la ville ».

L'association a complètement renouvelé son bureau en 2017 en désignant Martin Duplantier comme président, et poursuit sa transformation en refondant son Prix.

 

– Les prix

 

Distinguant la rénovation la plus efficace, le coup d’envoi d’une seconde vie et la stratégie poursuivie, le prix de la plus belle métamorphose est attribué à l’équipe Georges Heintz & Anne-Sophie Kehr (architectes associés) et Icade Promotion pour leur réinterprétation de l’ancien entrepôt Seegmuller à Strasbourg. Autrefois réservé au stockage de grains, celui-ci abrite aujourd’hui un ensemble de programmes comprenant un espace culturel, une école, des logements, des bureaux, des espaces de coworking, des restaurants : un véritable navire amarré sur les Docks Malraux. Le projet remporte également le Grand Prix de cette édition.

Valorisant la capacité d’engendrer l’extraordinaire en explorant de nouveaux horizons, le Prix de la mise en œuvre la plus audacieuse va aux jeunes architectes de Face B et la Ville de Calais, pour leur architecture aérienne de la nouvelle salle de basket de la ville. Implanté quai de la Moselle, ce projet s’inscrit dans le programme de restructuration des berges et des quais portés par la Ville de Calais pour renforcer son identité fluviale.

La Résidence universitaire Chris Marker, situé dans le 14e arrondissement de Paris, remporte le Prix de la typologie la plus créative. Menée par la Ratp, Logis Transports et l’agence Éric Lapierre Expérience, cette réalisation ouvre une voie nouvelle à l’avenir du logement pour étudiant en proposant une expérience spatiale inédite à ses jeunes habitants. Condensateur social d’un nouveau genre, la résidence offre 10 fois plus de surfaces collectives que d’autres programmes du même type.

Pour leur réflexion sur le travail à l’heure de la 4e révolution industrielle, la Maison Ferber et AEA architectes se voient remettre le Prix du lieu le mieux productif. Leur laboratoire de fabrication alimentaire du village alsacien de Niedermorschwihr s’inscrit dans une logique globale de production qui tient autant à la qualité des ingrédients qu’à celle de l’environnement et ses acteurs. La complicité au sein de l’équipe a fait naître une proposition architecturale contextualisée et généreuse en termes de qualité des espaces et des vues sur le paysage.

Récompensant un projet qui pose d’emblée les ambitions d’un territoire en mutation ou le devenir d’un nouveau quartier, le Prix du meilleur catalyseur urbain est décerné à Grand Cahors et Antonio Virga Architectes pour leur centre d’hébergement et d’accueil international situé à la lisière de la vieille ville de Cahors. Les volumes blancs du bâtiment se détachent dans le paysage urbain et revendiquent le statut d’édifice public : l’architecture marque le grand paysage et prolonge l’histoire de la ville.

 

Laurent Perrin

 

LE PRIX DE LA PLUS BELLE MÉTAMORPHOSE
LE PRIX DE LA PLUS BELLE MÉTAMORPHOSE
LE PRIX DE LA MISE EN ŒUVRE LA PLUS AUDACIEUSE
PRIX DE LA TYPOLOGIE LA PLUS CRÉATIVE
PRIX DE LA TYPOLOGIE LA PLUS CRÉATIVE
PRIX DU LIEU LE MIEUX PRODUCTIF
PRIX DU LIEU LE MIEUX PRODUCTIF
PRIX DU MEILLEUR CATALYSEUR URBAIN
PRIX DU MEILLEUR CATALYSEUR URBAIN
Mot clefs
Catégories

Recevez la newsletter

CYBER