• Accueil
  •  > 
  • Que se cache derrière l’atelier des petits archis ?
Rejoignez Cyberarchi : 

Que se cache derrière l’atelier des petits archis ?

Les petits archis : Copyright 2018

 

Que ce soit à Paris ou ailleurs, les « ateliers des petits archis » possèdent une certaine renommée. Qui ne connaît les ateliers de mademoiselle Féfé et son ami Imhotep ? Mais derrière ce nom se cache Aude de Kerangué, une fondatrice pleine de talents, qui nous livre ses impressions.

 
 
A+
 
a-
 

Mademoiselle Féfé et Imhotep sont deux marionnettes très amusantes qui partagent l’architecture avec les enfants et au besoin, elle les emmène, dans des voyages culturels à la découverte de leur ville, de leur quartier ou encore de leur environnement urbain. Mais ces deux personnages très attachants sont le résultat de l’imagination débordante d’Aude de Kerangué.

 

Transmettre sa passion

 

Avant de partir à la découverte des ateliers des petits archis, parlons un peu de leur fondatrice. Aude de Kerangué est architecte HMONP, qui, après avoir exercé la maîtrise d’œuvre dans plusieurs agences d’architecture, a fini par s’intéresser à l’éducation architecturale des enfants. Maman de quatre enfants, l’architecte a trouvé une certaine nécessité de transmettre la discipline qui la passionne. C’est pourquoi, outre ses diverses interventions dans les classes de maternelles et de primaires, elle a nourri l’idée de créer des ateliers spéciaux pour l’architecture.

Les enfants constituent un public à part qui est forcément séduit par les manières ludiques proposées par Aude de Kerangué. En effet, il ne faut pas confondre les « ateliers des petits archis » avec n’importe quel cours qui parle peu ou prou d’architecture. Il s’agit d’un travail minutieusement réfléchi qui, selon des thèmes variés, met tout en œuvre pour que l’enfant devienne un acteur jouant un rôle à part entière dans le travail de groupe. Ainsi, chaque petit trouve son occupation, ses préférences et participe à l’élaboration d’un ensemble cohérent.

Les séances des ateliers sont variées, à chacun son thème et son histoire. A l’issu de chaque atelier, les enfants partent avec quelques connaissances supplémentaires qui viennent enrichir leur quotidien. Les maquettes sont une composante importante qui rendent pratique les idées que certains peuvent se faire de l’architecture. Partir avec ses réalisations c’est montrer aux familles et aux amis ce que l’on est capable d’entreprendre. Une satisfaction en soi qui participe à l’émulation générale.  

 

Développer le travail en équipe

 

Notons que pour la fabrication des maquettes, les petits archis utilisent des matériaux de récupération, à l’heure où le recyclage est devenu un important thème de société, les ateliers marquent un pas important vers cette prise de conscience. « Nous apportons le matériel avec nous ou si le thème de la séance exige quelque chose de spécial, nous le demandons aux enfants » Raconte Aude avec une grande satisfaction. En effet, la fondatrice des ateliers des petits archis communique avec le grand sourire sa passion pour son métier. Et si on lui demande comment modérer un groupe d’enfants avec des différences d’âge importantes ? Elle répond « Les plus petits sont parfois aidés par les grands et ces derniers, devenus responsables prêtent une main forte aux plus jeunes et cela profite à tous ».

La maison de l’architecture île de France joue un rôle important dans la transmission de l’architecture. En effet, elle dédie l’espace nécessaire pour les ateliers des enfants jusqu’à 11 ans qui trouvent en ce lieu un environnement propice pour leurs premiers pas vers une discipline peu connue du grand public. « Ils peuvent venir avec l’un de leur parent s’ils veulent » Raconte Aude en précisant que des ateliers duos sont aussi envisagés.

Mais les petits archis ne sont pas tous parisiens ou franciliens, l’idée de l’architecte Aude de Kerangué a tellement plu que d’autres franchises pilotées par des passionnées d’architecture ont été créées. Inculquer l’architecture et tout ce qui s’en découle dès le plus jeune âge est une idée intéressante qui, à l’instar de la musique ou du théâtre, peut générer une appétence pour l’architecture. Chacun trouvera dans ces ateliers un certain intérêt et l’architecture sortira triomphante. C’est une initiative à encourager.

 

Sipane Hoh

 

 

 

 

Les « ateliers des petits archis »
Les « ateliers des petits archis »
Les « ateliers des petits archis »
Les « ateliers des petits archis »
Mot clefs
Catégories

Recevez la newsletter

CYBER