• Accueil
  •  > 
  • Que reste-t-il de la piscine Molitor ?
Rejoignez Cyberarchi : 

Que reste-t-il de la piscine Molitor ?

Jean-Baptiste Gurliat - Mairie de Paris : Copyright 2019

Située dans le XVIème arrondissement de Paris, non loin du stade Roland-Garos, du parc des Princes et du stade Jean Bouin, la piscine Molitor, qui était un chef d’œuvre Art Déco construit en 1929, après une période de vingt-cinq ans laissée à l’abandon, a ouvert ses portes au public le 19 mai 2014. Entre inspiration et réincarnation, les polémiques sont nombreuses.

 
 
A+
 
a-
 

S'inspirant (déjà) des travaux de Robert Mallet-Stevens, Lucien Pollet dessine les plans de l'établissement nautique qui sera construit en 1929 par la société « Les Belles Piscines de France » et aura comme spécificité deux grandes piscines dont un bassin couvert encadré par deux galeries et un autre découvert transformé chaque hiver, jusqu'à 1970, en patinoire.

Après soixante ans, en 1989, celle qui a été la piscine la plus courue de la capitale française a fermé et fût classée monument historique le 27 mars 1990 grâce à l'association « SOS Molitor » formée par les habitués. Définitivement protégé, mais non utilisé à des fins sportives, l'ensemble subit ainsi des dégâts considérables pendant près de vingt-cinq ans. Entre pillages et rave party, le fleuron d'Art Déco perd toute sa renommée d'autrefois pour en acquérir une autre, être une friche et un terrain de jeu pour les graffeurs. Qu'advient de la structure pendant ce temps ? Toujours est-il qu'au cours de son abandon, le béton s'effrite, le fond de la piscine se lézarde et pour redonner une cure de jouvence à l'ensemble, une réhabilitation semble la plus appropriée. Sauf qu'ensuite, la donne change, l'ancien est démoli et aujourd'hui, nous nous trouvons avec un nouvel équipement qui garde certains éléments du vieil édifice et tente par sa teinte à rappeler la vie du paquebot à jamais disparu.

Le 19 mai 2014, lors de la conférence de presse, Vincent Mezard, le tout jeune chef de projet de chez Colony Capital qui n'a connu Molitor que de renommée, en utilisant les mots « atypique », « contemporain », « ton jaune tango » a présenté la fameuse construction comme s'il s'adressait aux nostalgiques longtemps privés de leur lieu de prédilection.

Les quatre équipes d'architectes qui ont œuvré chacune à sa manière dans l'édification de Molitor, Perrot & Richard (Alain-Charles Perrot et Florent Richard), Jacques Rougerie, Alain Derbesse et Jean-Philippe Nuel, s'étant déplacés ce jour là, ont pu constater de près le fruit de leur travail. Ainsi, les connaisseurs peuvent se rendre compte, entre autres, des réalisations de Jean-Philippe Nuel, qui, habitué à travailler pour les endroits les plus luxueux de la planète, de Dubai à Pondichéry en passant par le Japon, dans des hôtels où les chambres standards dépassent largement les 60m² des quelques suites du Molitor, comment il a dû s'adapter aux normes françaises et créer l'atmosphère contemporaine aspirée. Que dire des chambres qui s'ouvrent vers une passerelle reproduite à l'identique de celle de 1930, hélas inutilisable car elle n'est plus aux normes de sécurité actuelles mais qui existe juste pour transcrire l'ambiance ?

L'ambiance et toujours l'ambiance, et l'écrin donc? Alors que la piscine fermée a été entièrement reconstruite (à l'identique), autour du bassin d'été s'érige une extension de couleur blanche de deux étages. Patrimoine classé ? Monument historique ? Covisibilité ? Façadisme ? Le 19 mai devant un aréopage de journalistes du monde entier, le directeur du groupe Accor a beau pérorer, l'assemblée peut toujours s'interroger. Ce jour là, la conférence de presse était surtout pour promouvoir et non pas pour expliquer.

« Pool, Art, Life » le nouveau slogan de l'ancien « paquebot blanc » saura-t-il faire oublier les polémiques engendrées ? Quelques souvenirs malgré tout, les diverses mosaïques d'autrefois dont de rares échantillons restaurés ornent le restaurant ici ou là, quelques photographies prises à l'époque où la piscine n'était qu'une friche sont placées sur les murs et à l'entrée du spa, quelques noms de personnages mythiques gribouillés sur les moquettes bleues des couloirs du nouvel hôtel, la portion de la façade qui comprend l'entrée Art-Déco d'origine du complexe sont les seuls témoignages du temps qui passe et un beau livre* de couleur bleu turquoise qui raconte l'épopée Molitor, ses plusieurs vies du début jusqu'à ce jour et sa métamorphose. Que reste-t-il de la piscine Molitor ?

 

Sipane Hoh

* : Molitor, ceci n'est pas une piscine, de Ludovic Roubaudi et Thomas Jorion. Editions : Archibooks

Bassin d'été by night
Bassin d'été
Bassin hiver - transats
Bassin hiver
Bassin hiver
Bar
Chambre
Chambre - Hublot
Chambre
Restaurant
Salle de sport
Toit Terasse
Que reste-t-il de la piscine Molitor ?
Que reste-t-il de la piscine Molitor ?
Que reste-t-il de la piscine Molitor ?
Que reste-t-il de la piscine Molitor ?
Cabines
Que reste-t-il de la piscine Molitor ?
Que reste-t-il de la piscine Molitor ?
Que reste-t-il de la piscine Molitor ?
Que reste-t-il de la piscine Molitor ?
Que reste-t-il de la piscine Molitor ?
Lobby
Que reste-t-il de la piscine Molitor ?
Que reste-t-il de la piscine Molitor ?
Que reste-t-il de la piscine Molitor ?
Que reste-t-il de la piscine Molitor ?
Que reste-t-il de la piscine Molitor ?
Que reste-t-il de la piscine Molitor ?
Mot clefs
Catégories
CYBER