• Accueil
  •  > 
  • Quartier Austerlitz gare - Projet des Ateliers 234
Rejoignez Cyberarchi : 

Quartier Austerlitz gare - Projet des Ateliers 234

© Cyberarchi 2020

Développer une réflexion sur le quartier Austerlitz Gare, c'est engager en simultané tous les débats actuels de l'urbanisme parisien. Dans un univers urbain fortement densifié depuis sa construction, encaissé entre le sol originel de la berge de Seine, la dalle de Paris Rive Gauche, et le coteau de la ville sédimentaire, la halle d'Austerlitz verrouille aujourd'hui les flux.

 
 
A+
 
a-
 

L'action déterminante de rehaussement de 8,50m de la toiture de la halle, à l'instar du mouvement engagé avenue de France, débloque tous les verrous urbains. Face à face, grâce au rehaussement du tympan est, la gare et l'avenue de France retrouvent un sens. Le lien avec la ville historique est établi. De la promenade verte au flanc sud de la halle, les sols se relient. L'espace public s'échancre vers le boulevard de l'Hôpital. La silhouette de la halle s'affirme sur le fleuve. Face à la gare de Lyon, un nouvel accès latéral articule pont Charles-de-Gaulle et avenue de France.

La stature de la halle est rétablie. L'effet de levier enclenche la 'remise à niveau' du quartier. Une valeur patrimoniale rénovée est attachée à l'édifice. L'architecture industrielle est investie pour servir un grand équipement multifonctionnel et faire profiter à un public élargi de ses qualités architecturales. La dimension de la couverture de la halle autorise le plus grand support parisien d'électricité solaire.

L'intermodalité est organisée sous la lumière naturelle et 'sert' une adresse remarquable. Augmenter la surface tertiaire sans confisquer davantage le sol de la ville est devenu l'enjeu de l'Est parisien. La 'dilatation' spatiale de la halle dessine une alternative à cette fatalité et permet de décider en toute conscience de la densité. Six unités transversales de bureaux (potentiel de 34.000m²) flottent dans la halle, révèlent la mesure du vide, en qualifient l'intensité.

La densité urbaine alentour est alors choisie. La ville familière, celle du logement, qui vit aussi samedi, dimanche et fêtes, reprend ses droits. Une variation dans les échelles et les typologies modèle un quartier nouveau pouvant accueillir 250 logements. La trame verte se diffuse. Vecteurs de perméabilité visuelle vers la halle, des lanières végétales découpent en profondeur un îlot composé d'un hôtel et de petites unités de bureaux et logements. Le jardin Marie Curie agrandi devient dièdre de gazon. Elément de mise en scène à l'entrée de la Salpêtrière, il fédère les différentes natures de bâti qui l'entourent.

La transversalité recherchée pour Paris Rive Gauche prend ainsi corps dans et hors de la halle qui devient le centre d'un dispositif urbain traversé, nourri, étoffé de la diversité des fonctions.

Le quartier Austerlitz Gare concentre sur un territoire restreint les thèmes de l'extension de la ville centre, la reconquête des berges de Seine, la hauteur, le rapport vide - densité, les déplacements, la mixité, la réutilisation du patrimoine, la confiscation de la ville par le tertiaire, et la question fondamentale du logement. Penser le futur du quartier, c'est donc interroger la question de l'identité urbaine.

Ateliers 234

Consulter également notre album-photo 'Les études de l'aménagement de la gare d'Austerlitz en un coup d'oeil' et lire nos articles :
- 'La gare d'Austerlitz en pôle multi-rôles désormais sur les rails' ;
- 'Quartier Austerlitz gare - Projet de AREP / AJN / Michel Desvigne' ;
- 'Quartier Austerlitz gare - Projet de BTUA (Bernard Tschumi)' ;
- 'Quartier Austerlitz gare - Projet de Claus en Kaan / Jean-Pierre Pranlas-Descours'.

Quartier Austerlitz gare - Projet des Ateliers 234
Quartier Austerlitz gare - Projet des Ateliers 234
Quartier Austerlitz gare - Projet des Ateliers 234
Quartier Austerlitz gare - Projet des Ateliers 234
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  

Recevez la newsletter

CYBER