• Accueil
  •  > 
  • Quand le pont devient un espace de rencontre
Rejoignez Cyberarchi : 

Quand le pont devient un espace de rencontre

Mohammad Hassan Ettefagh : Copyright 2017

 

En Iran, à Téhéran, l’agence d’architecture Diba Tensile Architecture (Leila Araghian et Alireza Behzadi) a réalisé un impressionnant pont qui vient de recevoir le Prix Aga Khan d’Architecture 2016. En plus d’être le plus grand pont piétonnier du pays, il s’agit d’un lieu appréciable de tous.

 
 
A+
 
a-
 

Baptisé « Tabiat Bridge », (Tabiat voulant dire nature), l’ouvrage a été conçu à l’époque par Leila Araghian alors qu’elle était encore étudiante en architecture. Cinq ans plus tard, la structure colossale de 270 mètres de long qui est la plus grande de son genre dans le pays, voit le jour.

 

Le serpent de l’air

 

Le projet réalisé en 2014 revient au devant de la scène en 2016 à travers sa nomination pour le prix Aga Khan d’architecture*. Il s’agit du plus grand pont piétonnier en Iran, reliant les deux parcs d’un côté « Abo Atash » et de l’autre « Taleghani Park ». La structure se compose de trois niveaux reliés par plusieurs rampes et escaliers. Il en résulte un plaisant interstice urbain qui lie les deux espaces verts où les promeneurs peuvent aussi s’attarder et contempler la ville.

Le pont est situé à Abbas Abad, dans l’un des quartiers du nord de Téhéran, dans une zone qui était initialement prévue pour des logements mais devenue depuis une destination culturelle où se trouvent plusieurs bibliothèques et musées. Avec sa structure en treillis d'acier qui lui donne une incontestable présence de loin, l’ensemble et ses terrasses sinueuses en bois est devenu un incontournable espace public. En effet, les piétons ne font plus que traverser le pont mais ils s’y promènent tout en contemplant les panoramas alentours.

 

La terrasse de Téhéran

 

« Tabiat Bridge » qui constitue plus qu’un simple lien entre deux quartiers, est l'un des nombreux nouveaux projets d'infrastructure public menés par la mairie de Téhéran. Grâce à cette dernière qui a investi dans l'amélioration de l'environnement de la ville, plusieurs projets architecturaux osés ont vu le jour. Le pont réalisé par l’agence Diba Tensile Architecture en fait partie. L’agencement qui agrémente cet ouvrage colossal ne fait qu’accentuer son côté « accessible à tous ». Ainsi, les bancs publics, les quelques kiosques et les divers espaces verts qui enrichissent le parcours des passagers incitent à la promenade et encouragent ces derniers à s’y attarder.   

Le projet qui vient de recevoir le prix Aga Khan d’architecture 2016 mérite bien sa distinction. Un nouvel espace de rencontre vient de voir le jour dans la capitale iranienne.


* : Le Prix Aga Khan d’architecture sélectionne des projets qui, de l’assainissement de quartiers insalubres à la construction de gratte-ciel écologiques, présentent une architecture d’excellence tout en contribuant à améliorer la qualité de vie globale. Parce que ces réalisations impliquent souvent la collaboration fructueuse de nombreux acteurs, le Prix récompense des maires, des constructeurs, des maîtres d’ouvrage, des maîtres artisans, des ingénieurs et des utilisateurs finaux – pas uniquement des architectes.

Sipane Hoh

 

 

 

 

Tabiat
Tabiat
Tabiat
Tabiat
Tabiat
Tabiat
Tabiat
Tabiat
Tabiat
Tabiat
Quand le pont devient un espace de rencontre
Tabiat
Tabiat
Mot clefs
Catégories
CYBER