• Accueil
  •  > 
  • Quand l’atelier TVK explore la mixité
Rejoignez Cyberarchi : 

Quand l’atelier TVK explore la mixité

Tristan Cuisinier : Copyright 2019

 

A Paris 15e, en lieu et place d’un marchand de peintures et d’un atelier de France Télécom désaffecté, l’agence d’architecture TVK a érigé trois édifices aux matérialités très dissemblables dans le cadre d’une opération hétérogène de 13.450 m2 comprenant un EHPAD, une résidence sociale, des logements sociaux, une halte-garderie et une surface commerçante…

 
 
A+
 
a-
 

Ce sont trois bâtiments de nature distincte qu’ont mis en œuvre les architectes de TVK, Pierre Alain Trévolo et Antoine Viger-Kohler, sur la rue de Lourmel. Chacun de ces bâtiments accueille deux programmes différents. En tête d’îlot, 30 logements sociaux, recouverts de verre armé aux reflets verts, surmontent un grand espace commerçant. Un peu plus loin, en cœur d’îlot, deux autres constructions s’organisent autour d’une cour publique dont l’aménagement a été imaginé par les services de la ville de Paris. La première, revêtue de bois de mélèze, regroupe 24 logements sociaux et une résidence sociale de court séjour pour les personnes en difficulté. La seconde abrite un EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) et une halte-garderie derrière des façades en verre émaillé de teinte blanche.

 

En angle

 

« Le projet s’intéresse à la question du pittoresque », déclare Pierre Alain Trévelo. De fait, chaque édifice a sa couleur et son matériau. « Mais, il ne s’agit pas du pittoresque courant et pelliculaire qui prétend reproduire la complexité des métropoles contemporaines par des artifices formels ou des manières de façade », se défend-il. Les volumétries sont simples et s’accordent aux gabarits des constructions environnantes. Il n’y a pas d’accents postmodernistes. Selon les architectes, c’est dans les différentes déclinaisons typologiques qu’il convient de générer le pittoresque : « Le projet explore des variations typologiques fortes pour engendrer une complexité réelle, nécessaire à une telle échelle de transformation. »

 

De base presque carrée, le plot de 30 logements sociaux recouvert de verre armé présente huit étages répartis autour d’un noyau central qui distribue des logements d’angle. Les plans des appartements répondent à une organisation simple, induite par la forme du bâtiment : les entrées desservent les chambres et les séjours, en angle, bénéficient d’une double orientation avec de larges fenêtres. Particularité : aucune terrasse n’a été conçue pour un usage privatif. Un grand espace extérieur partagé sur le toit du 7e étage est néanmoins accessible à tous les résidents. 

 

Avec coursives

 

Autre cas de figure, autres dispositions typologiques et morphologiques. Le bâtiment revêtu de bois de mélèze a été pensé en fonction de l’immeuble de plus de dix étages de la parcelle mitoyenne. Il est construit sur près de 60 mètres de long. Dans les étages inférieurs, les logements sociaux y sont desservis sur l’arrière par de larges coursives afin de proposer des appartements traversants. Quant à la résidence sociale pour personnes en difficultés, elle prend place en fond de parcelle autour d’une petite cour intériorisée et communautaire. 

 

Parachevant la composition volontairement composite de l’ensemble, l’édifice en verre collé de teinte blanche héberge des populations particulièrement sensibles : les enfants en bas âge et les personnes âgées dépendantes. Autonome, la halte-garderie se situe à l’extrémité du rez-de-chaussée et s’ouvre sur un jardin. Les trois premiers niveaux réunissent les chambres de l’EHPAD, tandis que le reste du rez-de-chaussée et les étages 4 et 5 sont occupés par des éléments singuliers (administration, centre d’accueil de jour, espaces collectifs, logements et volumes techniques). Spécificités de ce bâtiment : il est compact, il combine des circulations en boucle et linéaires, il est ponctué de loggias collectives, et le toit, accessible, est aménagé comme un lieu de promenade agrémenté de quelques cerisiers.

 

T.C.

 

 

Fiche technique :

 

Maîtrise d’ouvrage : SEMPariSeine

Propriétaire de l’ensemble : Paris Habitat

Equipe de projet : TVK architectes urbanistes mandataires (Pierre Alain Trévolo & Antoine Viger-Kohler avec Aliette Chauchat, Victor Francisco, Félix Tönnis, et Martha Blazquez, Léonard Cattoni, Vincent Hertenberger, Hee-Won Jung, Rozenn Lagrée)

Paysagiste : BASE

BET : Berim (BET TCE), LASA (acoustique), Franck Boutté Consultants (HQE), ARC (consultant façade EHPAD)

AMO : Prévention consultant (HQE angle), Impact (HQE cœur)

Surface : 13 450 m2

Coût : 19,4 M€ HT

Quand l’atelier TVK explore la mixité
Quand l’atelier TVK explore la mixité
Quand l’atelier TVK explore la mixité
Quand l’atelier TVK explore la mixité
Quand l’atelier TVK explore la mixité
Quand l’atelier TVK explore la mixité
Quand l’atelier TVK explore la mixité
Quand l’atelier TVK explore la mixité
Quand l’atelier TVK explore la mixité
Quand l’atelier TVK explore la mixité
Quand l’atelier TVK explore la mixité
Mot clefs
Catégories
CYBER