• Accueil
  •  > 
  • Quand la spéculation immobilière éclipse l'idéal créatif
Rejoignez Cyberarchi : 

Quand la spéculation immobilière éclipse l'idéal créatif

Une mise à jour récente du Catalogue des Concours Canadiens (CCC) présente les 23 projets soumis au concours Ryerson Post-Secondary International Student Housing en 2009. Anne Cormier, directrice de l'École d'architecture de l'Université de Montréal, s'interroge sur le peu de suite donné par les autorités de l'Université Ryerson à cette réflexion internationale dominée par une équipe d'étudiants suédoise.

 
 
A+
 
a-
 

En lançant le concours d'idées international, REZ - Student Competition for the Design of a University Residence Building in downtown Toronto, Canada, ses promoteurs invitaient les étudiants en architecture, génie, design d'intérieur, urbanisme et architecture de paysage à réfléchir à ce qu'est l'université aujourd'hui ainsi qu'au rôle social, intellectuel et urbain d'une résidence étudiante au coeur de Toronto. Au final, des 23 tours urbaines soumises au concours, le projet au titre convivial et bon enfant HAVE A NICE DAY ! l'a emporté. Brillamment illustré et expliqué, il a fait l'unanimité.

Le concours d'idées visait le renouvellement du type architectural de la résidence universitaire et de celui de la tour d'habitation urbaine. Il proposait que la vie en résidence peut participer à l'expérience universitaire globale, qu'une excellente résidence peut contribuer à attirer et à retenir les meilleurs étudiants et les meilleurs professeurs, voire favoriser le développement intellectuel de ces habitants.

Le concours s'adressait à des étudiants, leur expertise étant mise à profit pour explorer ce type de programme et concevoir des propositions innovantes. Le programme soulignait la diversité ethnique de Toronto, la rareté du logement abordable et l'éloignement du lieu de résidence de la vaste majorité de la communauté universitaire de Ryerson.

L'influence d'OMA et MVRDV

En réponse, les concurrents se sont principalement attardés à la conception de la tour elle-même et plus particulièrement des espaces de sociabilité et des espaces personnels. En plus de l'incontournable perspective, la coupe, le schéma et le diagramme ont largement été mis à contribution dans la présentation des meilleures propositions. Dans plusieurs cas, on retrouvait une coupe très aérée, ouverte sur la rue au rez-de-chaussée, ponctuée d'espaces collectifs et de jardins ouverts sur plusieurs niveaux, et offrant des terrasses en toiture.

Tout comme les nombreux schémas et diagrammes colorés, ces coupes témoignaient possiblement de la persistante influence d'OMA (Rem Koolhaas) et de MVRDV (Winy Maas) dans les écoles, mais aussi d'une énergique envie de vivre dans des lieux lumineux, ouverts et conviviaux.

Le concours oublié 4 ans après

Quatre ans plus tard, il semble que les stratégies de développement opportunistes aient généralement pris le dessus sur l'idéal architectural, paysager et urbain dans l'ambitieux plan d'ensemble de l'Université et le concours étudiant s'est effacé de la mémoire des administrateurs, déplore Anne Cormier, membre du jury.

Dans un contexte où les promoteurs immobiliers abandonnent un marché du condominium complètement saturé et se tournent vers celui du locatif, on estime à environ 3000 le nombre d'unités de logement locatif qui seront construites à Toronto dans les 10 prochaines années.

Mot clefs
Catégories
CYBER