• Accueil
  •  > 
  • Quai Est, un gratte-ciel pour Paris
Rejoignez Cyberarchi : 

Quai Est, un gratte-ciel pour Paris

© Cyberarchi 2019

Roman Ducrohet est un jeune architecte parisien qui, dans le cadre de son diplôme, a tenté de sortir la problématique des tours à Paris du cadre émotionnel habituel pour l'inscrire dans un cadre programmatique et raisonné. "L'objectif de ce projet de diplôme est de montrer que les immeubles hauts ont leur place dans le paysage de Paris", dit-il. Démonstration.

 
 
A+
 
a-
 

En première analyse le secteur de Paris Est apparaît comme un lieu particulier aujourd'hui. Depuis les années 60, plusieurs expériences ont été menées pour tenter d'équilibrer l'ouest parisien avec l'est. En effet l'ouest possède beaucoup plus de monuments et surtout un grand quartier d'affaire, la Défense. Le choix de l'emplacement de la BNF fut le début de cette grande opération. La mise en oeuvre de la Zac Bercy, le prolongement, et aujourd'hui la Zac Rive Gauche l'aboutissement.

Dans ce contexte j'ai choisi comme site le quai de Bercy. Situé en bord de Seine, il est à mi-chemin entre la Zac Bercy et celle de Paris Rive Gauche. Ce site offre des qualités d'ensoleillement exceptionnelles, et une vue magnifique de Paris et des bords de Seine.

Le programme de Quai Est est constitué de manière à combler le déficit programmatique de la Zac Bercy d'une part, et aussi, d'autre part, de façon à équilibrer les différentes fonctions du bâtiment. En effet Quai Est est doté d'un programme mixte. La question de la mixité des programmes de cette typologie d'immeuble est une préoccupation qui tente de réintroduire la proximité au coeur de ces édifices, associé à la réflexion sur les économies d'énergies dans le bâtiment, qui introduit des espaces intermédiaires dans l'ouvrage. La mixité programmatique permet de créer des espaces naturellement ventilés, occasionnant de petits jardins ou des espaces de repos, qui sont organisés afin d'être des lieux de rencontre, d'échange, de communication.

Le parti pris architectural provient de l'idée selon laquelle des volumes contenant des fonctions différentes seraient assemblés sur une super structure en acier, ce qui idéalement pourrait les rendre évolutifs dans le temps. Il permet également d'aller à l'encontre des idées reçues à propos des tours. Les choix de conception mettent en valeur des espaces intérieurs horizontaux, longs, ainsi que des proportions variées et plus proches de l'échelle humaine.

C'est au cours du travail d'étude que la nécessité d'implanter une passerelle, entre le futur pole universitaire de Paris VII et les jardins de Bercy est apparue. En effet pour désenclaver le secteur du Court St Emillion (qui est un cul de sac) et pour desservir le quai (rendu inaccessible par les voies de circulation automobile) une infrastructure nouvelle s'imposait. Son design dialogue avec celui du gratte-ciel. Le tablier (exclusivement piéton) serpente autour d'une super poutre (395m de long pour 7m de haut) qui repose sur quatre appuis. Celui-ci traverse la structure, s'en écarte, monte légèrement puis descend un peu. Offrant des formes courbes, la passerelle apporte un contraste avec les formes plus rationnelles du gratte-ciel.

Roman Ducrohet

Programme :

Bureaux : 25.000m²
Logements : 10.000m²
Hôtel : 5.000m²
Restaurant : 1.000m²
Crèche : 2.000m²
Skygarden : 2.000m²
Sport Center : 5.000m²

Au cours de ce travail, plusieurs entretiens ont enrichis le projet. Je tiens à remercier particulièrement Paul Andreu, Christian Devilers, Philippe Bourgeois (Nexity).

Quai Est, un gratte-ciel pour Paris
Quai Est, un gratte-ciel pour Paris
Quai Est, un gratte-ciel pour Paris
Quai Est, un gratte-ciel pour Paris
Quai Est, un gratte-ciel pour Paris
Quai Est, un gratte-ciel pour Paris
Quai Est, un gratte-ciel pour Paris
Quai Est, un gratte-ciel pour Paris
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER