• Accueil
  •  > 
  • Porte à faux multiples pour un immeuble de logements
Rejoignez Cyberarchi : 

Porte à faux multiples pour un immeuble de logements

© Herve Abbadie : Copyright 2017

 

 

L'agence Valero Gadan Architectes livre à Vitry-sur-Seine, avenue Rouget de Lisle, un immeuble en R+8 accueillant du logement. Un épannelage dégressif permet de rythmer l'alignement de ce bâtiment qui joue beaucoup sur les portes à faux.

 
 
A+
 
a-
 

Le bâtiment s’insère à l’alignement de l’avenue Rouget de Lisle et affirme sa présence urbaine avec l’émergence d’un bâtiment « proue » à R+8 donnant sur une place dans l’axe de la rue Grétillat. Un commerce à rez-de-chaussée est au programme pour animer le pied de bâtiment sur cette place. L’épannelage dégressif depuis la place, décomposé en 3 échelles R+8, R+6 et R+5 est acteur d’un alignement rythmé. Cet épannelage se retrouve aussi dans le sens transversal entre l’avenue et la rue de R+5 et R+1.

Le jardin transversal termine le lot avec « la nature comme lien » pour créer des nouvelles identités urbaines. C’est une réelle respiration entre les bâtiments. Nous avons voulu mettre en valeur l’extension des dimensions de l’espace public à cet endroit par une articulation des volumes construits en surplomb de cet espace par des portes à faux plus ou moins importants et par la création d’un jardin entièrement en pleine terre, garant d’une végétation généreuse et durable offert à la vue de cette « transparence urbaine ».

Le projet offre une transparence supplémentaire grâce à un hall traversant double hauteur donnant sur un « belvédère ». Il donne accès aux sas des deux halls par l’intermédiaire d’un espace ouvert sur la vue des toits du quartier pavillonnaire côté rue Constant Coquelin. Son orientation traversant est/ouest permet un large ensoleillement tout au long de la journée contribuant à un confort visuel et une ambiance chaleureuse pour ce hall."

 

Une tour signal « totem » 

 

Le bâtiment se déforme au gré du découpage parcellaire en une déformation verticale et horizontale. Le premier volume est une tour signal « totem » qui marque l’entrée dans le nouveau quartier de la ZAC. L’étage en retrait au R+3 sépare le volume dans la verticale. La grande baie vitrée du commerce marque le bâtiment sur la place. La partie centrale à R+6 plus sombre ancre le bâti au site, ce deuxième volume passe sous la partie en R+5 et se lit comme un socle côté jardin.

Le troisième volume à R+5 est en porte à faux et met en valeur la perspective plongeante sur le paysage urbain à l’est de la parcelle. Il est de couleur clair comme la tête du bâtiment. Tous les logements profitent à cet endroit de l’orientation sud et de la vue panoramique sur le quartier bas.

Côté rue Constant Coquelin, le bâtiment s’avance à l’alignement à R+1, il est à l’échelle du quartier pavillonnaire et ce volume est habité. Les constructions sont en retrait de cette limite au-delà du R+1. Les espaces verts descendent jusqu’à la rue, ils sont clôturés mais animent visuellement la rue avant le croisement avec la rue Gretillat.

 

Des espaces extérieurs en continuité

 

Les volumes qui se détachent au-dessus du socle sont le lieu des balcons et terrasses. Ces espaces extérieurs sont la continuité du logement et participent pleinement à la composition et au travail sur la volumétrie. Ces façades forment une enveloppe qui oriente le projet. La composition de cet ensemble joue avec des éléments plus ou moins ouverts qui modifient la perception du plan vertical et procure une dynamique. Cette conception offre une lecture différente des façades selon leurs orientations.

L’enveloppe extérieure, l’épiderme de l’ouvrage se décline en plusieurs teintes qui permettent de mieux lire la volumétrie de l'édifice. Une peau foncée et une autre de teinte claire révèlent l'agencement des volumes. De même, une peau extérieure claire et des fonds de loggias foncés agrémentent la façade. Cette inversion de teintes permet de décliner et d'articuler les volumes avec une grande sobriété. Les façades se retournent et s’arrêtent suivant une logique qui apporte toute la qualité et la cohérence à l’ensemble construit.

Le bâtiment central qui redescend au sol est en brique noir moulée main. La rugosité de cette matière et la pérennité de ce produit posé au contact de l’espace public se retourne aussi dans le hall traversant du projet. Les volumes émergents sont en béton architectonique gris très clair coulé en place. Les loggias sont creusées dans le volume et sont traitées intégralement (mur/ plafond) en peinture métallocryl de chez Caparol. Les menuiseries sont en PVC teintés dans la masse, les volets roulants sont monobloc de la même teinte que les menuiseries. Les gardes corps sont en tôle d’acier perforés laqués.

 

Nom de l'opération : Zac Rouget De Lisle - Ilot A

Ville : Vitry-sur-Seine

Adresse : 120-122 avenue Rouget de Lisle

Programme : Construction de 66 logements collectifs, d'un commerce et d'un parking

Maitrise d'ouvrage : Société Sadev 94

Equipe Valero Gadan Architectes :  Directeur de projet Manichanh Sely / Bernard Valero

BET TCE : EPDC

BET HQE : IETI

Economiste : MEBI

Entreprises : Société Legendre Construction

Surface SDP : 4 550 m²

Montant Travaux : 6 800 000 €

Date Livraison : 2ème trimestre 2017

 

L.P

Porte à faux multiples pour un immeuble de logements
Porte à faux multiples pour un immeuble de logements
Porte à faux multiples pour un immeuble de logements
Porte à faux multiples pour un immeuble de logements
Porte à faux multiples pour un immeuble de logements
Porte à faux multiples pour un immeuble de logements
Porte à faux multiples pour un immeuble de logements
Porte à faux multiples pour un immeuble de logements
Mot clefs
Catégories
CYBER