• Accueil
  •  > 
  • Plasticiens et designers détournent, au coeur de Batimat, des produits BTP
Rejoignez Cyberarchi : 

Plasticiens et designers détournent, au coeur de Batimat, des produits BTP

© Cyberarchi 2020

Forte de son succès lors de l'édition 2007 de Batimat, l'exposition 'Défi Expo', organisée par Schlüter-Systems et Wedi (Hall 7.2, Allée C, Stand 65), est de nouveau proposée aux visiteurs du salon. Ils y découvrent que panneaux de construction, nattes et profilés peuvent rimer avec art. Explications d'Olivier Chartier, responsable de la communication chez Schlüter-Systems.

 
 
A+
 
a-
 

Cyberarchi : Qu'est ce que 'Défi Expo' ?

Olivier Chartier : C'est quelque chose d'un peu particulier au regard de l'objet premier de Batimat. En fait, les responsables du salon ont accepté de nous fournir une surface d'environ 70m² pour l'organisation d'une exposition. Nous avons baptisé cet événement 'Défi expo' car nous mettons au défi différents artistes sélectionnés par Clothilde Bouvet, elle-même artiste et responsable déléguée de l'opération, de réaliser une oeuvre d'art originale en détournant les produits de Schlüter-Systems et Wedi, spécialistes des solutions pour la pose de carreaux.

Il y a bien sûr des contraintes de poids et de taille compte-tenu du transport et du lieu d'exposition mais, outre la nécessité de travailler avec nos produits et ceux de Wedi, les artistes ont carte blanche.

Cette année, comme en 2007, nous avons de tout : des oeuvres très décoratives, figuratives ou abstraites. Abat-jour, paravent ou étoile futuriste font partie des créations. En fait, la plupart des oeuvres sont abstraites.

Comment sélectionnez-vous les artistes et comment se déroule la préparation de l'opération ?

Nous lançons un appel à candidatures. Sculpteurs, peintres, designers, etc. : nous ne sommes pas coercitifs en la matière, tous les artistes peuvent répondre. Une fois les dossiers sélectionnés, nous leurs demandons de préciser les produits et les quantités dont ils ont besoin pour réaliser leur oeuvre.

Ces artistes, qui vivent de leur métier, participent néanmoins à 'Défi Expo' sans être rémunérés car l'exposition représente pour eux une fenêtre supplémentaire. 'Défi Expo' est aussi une initiative singulière qui offre la possibilité aux artistes de mettre en oeuvre une nouvelle façon d'exposer.

Pourquoi avez-vous choisi d'organiser cette exposition au sein de Batimat ?

Le stand de l'exposition se situe à côté des deux industriels partenaires (Hall 7.2, allée C, stand 65). C'est une façon nouvelle et originale de valoriser nos produits. En fait, nous nous sommes dit que, tant qu'à faire, autant aller jusqu'au bout du décalage et organiser cette manifestation au sein d'un salon 'traditionnel'. C'est aussi une façon, pour Batimat autant que pour nous, d'animer l'espace dédié au carrelage.

N'est-ce pas également une façon d'attirer des clients ?

Il est certain que l'exposition nous sert d'aimant pour attirer des visiteurs mais ce n'est pas le but de l'opération, qui n'a pas vocation à être 'rentable'. 'Défi Expo' sert à casser notre image très technique et, surtout, c'est une démarche de mécénat.

En fait, l'événement est lié à la personnalité même de Benoît Rougeron, directeur de Schlüter-Systems France, lequel est très attentif à l'aspect humain de nos métiers, une préoccupation commune à l'ensemble du groupe Schlüter-Systems. Nos actions de mécénat humanitaire au Maroc, en Mauritanie et au Mali s'inscrivent dans cette logique. 'Défi Expo' procède de cette philosophie.

Comment est née l'exposition et comptez-vous la présenter un jour en dehors de Batimat ?

A l'origine, Clothilde Bouvet avait postulé pour un poste de conseillère technique au sein de Schlüter-Systems. Lors de leur entretien, Benoît Rougeron et Clothilde Bouvet se sont découverts une passion commune pour l'univers des arts contemporains. 'Défi Expo' a finalement vu le jour et montre qu'il est possible de rapprocher l'univers de l'artisan et celui de l'artiste : ils ont en commun le fait de travailler la matière.

Présenter 'Défi Expo' au sein de Batimat est une des originalités de l'opération et nous tenons à cette singularité. Par contre, nous envisageons de rendre un jour cette manifestation annuelle avec un lieu d'exposition spécifique, les années où Batimat n'aura pas lieu.

Propos recueillis par Emmanuelle Borne

Consulter également notre album-photos 'Les matériaux de Batimat, matière première d'oeuvres d'art'.

Plasticiens et designers détournent, au coeur de Batimat, des produits BTP
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  

Recevez la newsletter

CYBER