• Accueil
  •  > 
  • Photoshop Elements 4 : la version à cent balles qui fait tout pour MAC et PC
Rejoignez Cyberarchi : 

Photoshop Elements 4 : la version à cent balles qui fait tout pour MAC et PC

© Cyberarchi 2018

Ne vous fiez pas aux apparences, au chien-chien à sa mémère sur la boîte, à la photo de famille devant le golden-gate,...Photoshop Elements, c'est photoshop un peu édulcoré, pro et suffisant pour les agences d'architecture, notamment les plus jeunes qui n'auront ainsi plus l'excuse du piratage... entre autre péril jeune. Chronique informatique de Christophe Hébert.

 
 
A+
 
a-
 

Dans photoshop Element, ce qu'il y a de plus limité... c'est le packaging.

Photoshop pour les très nuls

Il est étonnant aujourd'hui de rencontrer de jeunes confrères qui ne connaissent pas ou peu ce logiciel. Pourtant, il s'agit d'un pilier d'agence, un temps, le principal logiciel équipant les architectes, devant automachin.

L'un des aspects les plus étonnants c'est que l'on peut créer des images sans savoir dessiner, d'ailleurs ce n'est pas vraiment fait pour ça (on préférera dans ce cas le logiciel Painter associé à une tablette graphique et un stylet). Photoshop est avant tout un logiciel de retouche d'image, et de montage. On ne crée des images qu'à partir d'autres images, c'est à dire qu'il faut tout avoir sous la main pour créer un rendu : photos d'arbres, de personnages, de matières, de formes prêtes à être transformées. S'équiper d'un appareil photo numérique est donc très utile pour se constituer de la "matière première".

Aborder Photoshop pour la première fois (toujours pour les très nuls)

Le logiciel est à la fois simple et extrêmement fourni en fonctionnalité. Moi-même je n'en ai pas fait le tour, ce qui n'est pas très important : il n'est pas nécessaire de tout connaître, ce qui importe c'est de définir avec photoshop "son propre style", sa façon de travailler, ses recettes de cuisine (on va y venir en fin de chronique...) par la pratique.

Le Tampon

C'est l'outil essentiel, présent depuis les premières versions, la base de la retouche d'image photo-réaliste. Le principe consiste à pointer une localisation de référence sur une partie d'une image à reproduire (touche Control-clic sur PC, option-clic sur Mac). Lorsqu'on se place à l'endroit désiré pour reproduire l'image, il suffit de cliquer et glisser avec la souris, ou cliquer par petites touches. L'effet obtenu est une copie d'image ou d'effet de matière recouvrant peu à peu le fond de l'image. Avec cet outil, on peut par exemple insérer un arbre, un personnage, sans que le montage soit trop visible, tout en délicatesse. Ca marche tellement bien (un outil quasi miraculeux), qu'on s'étonne par exemple à recouvrir une fenêtre de toit avec la trame, la facture du toit, sans que l'on perçoive toute trace de retouche. Il m'est d'ailleurs arrivé de m'être fait engueuler par une DDE : Mais comment ? C'est une régularisation ! Vous avez commencé les travaux ! Non, non, heu, c'est photoshop.

Les calques

Autre fonction essentielle du montage photographique, vous allez séparer des parties d'images sur des transparents, ce qui va vous permettre de mieux maîtriser l'assemblage de l'image ou l'application d'effets. L'ordre des calques peut être modifié dans une palette. Chaque calque sélectionné est associé à un curseur de réglage de transparence. Photoshop Elements et un ordinateur d'entrée de gamme suffisamment doté en mémoire RAM (512 Mo) permettent de mettre en page des panneaux de concours si on maîtrise bien cette fonction et qu'on ne multiplie pas inutilement les calques.

Les outils de transformation d'image

Rassemblés dans le menu déroulant "image", ces fonctions permettent de modifier l'échelle d'une partie d'image, ou d'appliquer une torsion ou bien mettre en perspective une image 2D. Du temps où les logiciels de modélisation et de rendus étaient peu accessibles, on utilisait ces fonctions pour monter une image en perspective à partir des élévations du projet. En appliquant ensuite les bonnes matières au moyen du tampon, les bons effets piqués sur des images du site, on obtenait une image réaliste.

Photoshop Elements 4, nouveautés

Il y a principalement des fonctions nouvelles de détourage "magique" qui intéressent particulièrement les architectes, et qui justifient l'achat de Photoshop Element 4, même si on possède la version précédente.

Par exemple, vous sélectionnez, avec un tracé rouge, l'intérieur du sujet à détourer, avec un tracé bleu, le fond à éliminer. Photoshop détermine les valeurs des différentes parties, et vous obtenez un personnage sur fond transparent prêt à égayer les projets les plus vides... Avec plus ou moins de bonheur, "magique" étant un concept encore incertain dans l'art algorithmique. Heureusement, des outils de retouche manuels peuvent corriger quelques imperfections lorsque le sujet se confond un peu avec le fond, ce qui arrive fréquemment à
notre époque.

Travaux pratiques, vous rêvez de devenir une starlette du tout Paris de l'architecture !

Produisez d'étonnants univers d'architecture dans l'air du temps avec des possibilités insoupçonnées, cachées sous l'évier de la cuisine. Vous avez de la chance, la tendance actuelle est dans des objets improbables à construire.

Qu'est-ce qu'un filtre dans photoshop ? C'est l'équivalent d'une formule magique qui transforme une image ou une partie d'image en effet graphique. Il y en a 110 dans Photoshop Elements 4, dont les incontournables effets de flou gaussien et flou directionnel, très répandu dans les rendus actuels. (images de silhouettes floutées, façades qui ont la tremblotte...)

Regardez un peu ce que l'on peut faire avec une photo macro de la vielle balayette poussiéreuse ! On applique le filtre "Emballage plastique", et on obtient une sorte de matière visqueuse plus ou moins organique très mode, et comme la mode n'est pas dans l'usage, la faisabilité économique et technique, le rapport au contexte, on a l'essentiel de ce qui peut constituer un projet : l'image "esbrouffante" que s'arrachent les revues.

Il ne reste plus qu'à trouver la légende. Qu'est-ce que cette image pourrait bien représenter ? J'ai une idée, appelons ça : "Du balai ! Musée des cadeaux poussiéreux de la présidence". Ajoutons "proposition libre, projet non réalisé". Et hop ! Cela fera illusion dans l'album. Bien sûr c'est un exemple rapide en quelques minutes, on peux faire beaucoup mieux. Et si vous n'avez pas un logiciel de modélisation et de rendu en image de synthèse et que vous voulez vous initier à l'architecture "non standard", pas de problème. Cassez une noix en deux, photographiez l'intérieur avec un appareil photo numérique en position macro, explorez les filtres et l'aventure peut commencer.

A bientôt les fauchés.

Christophe Hébert

Photoshop Elements 4 - En promo à la fnac pour les adhérents macophiles, 70 euros environ.

Quelques liens utiles :
http://www.adobe.fr/products/photoshopelmac/main.html
http://www.cours-photophiles.com/formation_photoshop.html
http://www.action-webmasters.com/tutoriaux/photoshop/tutoriaux.php

Photoshop Elements 4 : la version à cent balles qui fait tout pour  MAC et PC
Photoshop Elements 4 : la version à cent balles qui fait tout pour  MAC et PC
Photoshop Elements 4 : la version à cent balles qui fait tout pour  MAC et PC
Photoshop Elements 4 : la version à cent balles qui fait tout pour  MAC et PC
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  

Recevez la newsletter

CYBER