• Accueil
  •  > 
  • Philippe Brulé donne une dimension durable au nouveau Parc des Expositions de Quimper
Rejoignez Cyberarchi : 

Philippe Brulé donne une dimension durable au nouveau Parc des Expositions de Quimper

© Cyberarchi 2020

C'est l'architecte quimpérois Philippe Brulé, spécialiste de la construction passive, qui a été choisi pour faire vivre la zone d'activité de Penvillers à la sortie de Quimper. Début des travaux : 2013, pour une finalisation fin 2014. Budget global : 8 millions d'€.

 
 
A+
 
a-
 

Les contraintes étaient de taille. C'est à la sortie de l'agglomération de Quimper, sur un vaste terrain situé derrière un stade, que se réalisera le nouveau Parc des Expositions. Il devra, en outre, se rattacher au Pavillon, une halle construite en 1992, et réhabilitée en salle de spectacle. « Le projet multiple les contraintes et les objectifs », indique d'emblée Philippe Brulé. « Le bâtiment risquait d'être complètement perdu au milieu de ce terrain alors qu'il faut lui donner une visibilité immédiate, et qui soit compatible avec le Pavillon déjà existant. Par ailleurs, nous avons recherché toutes les solutions pour rendre le bâtiment totalement passif et durable dans le temps. Enfin, le nouveau bâtiment devra s'imposer comme une vitrine valorisante de la ville et des manifestations qu'elle organise ». Le cabinet va travailler avec les paysagistes de l'agence morbihannaise Le Bruit des Cailloux à la mise en oeuvre de ce terrain atypique.

Un site reconfiguré

Les halles, qui datent des années 70, vont être détruites pour laisser la place à un nouveau bâtiment de 5000 m2, construit en bordure de rue. « C'est une façon de rendre l'espace plus visible et surtout de lui donner une dimension esthétique qui va bénéficier au site », précise Philippe Brulé. Orientée plein sud, la nouvelle façade sera entièrement vitrée. A l'intérieur, aucun poteau ne sera construit, laissant ainsi tout l'espace disponible à l'aménagement des stands et à l'organisation des manifestations commerciales ou culturelles. Quant au Pavillon, qui profitera également de quelques travaux d'aménagement (installation de gradins amovibles, nouvelle scénographie, réfection des loges...), il sera directement relié à ce nouveau bâtiment, pour la mise en place d'événements conjoints. Un parvis extérieur pourra, en outre, accueillir des manifestations en plein air.

Des équipements durables

« Je ne travaille que des bâtiments durables, et chacun de mes projets induit une réflexion sur la manière dont pourra évoluer, au fil du temps, l'espace construit », poursuit Philippe Brulé. « Avec la même logique, je préfère exploiter ce qui existe déjà, et le pérenniser, plutôt que de démolir systématiquement ». Ainsi l'architecte s'est appuyé sur la structure et la chaudière du Pavillon pour chauffer en partie le futur Parc des Expositions. Dans son projet, il utilise conjointement les techniques qui lui semblent les plus appropriées au site. Le bâtiment sera équipé de doubles parois permettant une ventilation naturelle et un chauffage optimal. Les panneaux photovoltaïques pour le chauffage, et l'éolien pour l'éclairage public sont également prévus. « J'ai prévu, par exemple, que le jour où la chaudière lâchera, il sera possible de monter en puissance sur les autres solutions, sans être contraint d'en solliciter de nouvelles ».

Agnès Delcourt

Philippe Brulé donne une dimension durable au nouveau Parc des Expositions de Quimper
Philippe Brulé donne une dimension durable au nouveau Parc des Expositions de Quimper
Philippe Brulé donne une dimension durable au nouveau Parc des Expositions de Quimper
Philippe Brulé donne une dimension durable au nouveau Parc des Expositions de Quimper
Mot clefs
Catégories

Recevez la newsletter

CYBER