• Accueil
  •  > 
  • Patrick Mauger concevra la Cité Muséale Château-Chinon
Rejoignez Cyberarchi : 

Patrick Mauger concevra la Cité Muséale Château-Chinon

Artefactorylab / Stéphane Privat, Paris : Copyright 2019

L’agence Patrick Mauger Architecture a remporté le concours lancé par le Conseil départemental de la Nièvre pour la réalisation de la Cité Muséale Château-Chinon qui réunit trois entités : le Musée du Septennat, le Musée du Costume et la Maison du Morvan.

 
 
A+
 
a-
 

Le concours a porté sur la création d’un espace d’accueil et de médiation, de la construction de noyaux de circulation, de la réhabilitation et mise en valeur des musées existants, de l’équipement des espaces d’expositions permanents et temporaires, de la signalétique, de l’identité visuelle et de la charte graphique.

 

La Cité Muséale a pour ambition de s’ouvrir sur la ville et le paysage du Morvan, de s’y inscrire pleinement
en prenant part au parcours François Mitterrand, circuit de deux kilomètres et demi dans les rues et sur la promenade de Château-Chinon pour découvrir les liens entre l’ancien président de la République et sa ville d’adoption : « la Nièvre est le pays de ma vie ».

 

Le parti pris paysager

 

La Maison du Morvan est l’accès principal de la Cité Muséale. Pour rejoindre les musées, le visiteur parcourt le jardin, dit jardin-bas. C’est une création contemporaine, une résurgence du Morvan, de ses qualités paysagères, de ses richesses de matériaux : le granit, le bois, l’ardoise et sa végétation qui s’étale le long des lignes de niveaux.

 

Le chemin permet de relier le jardin bas au jardin haut en passant par le pavillon d’accueil.
La déambulation propose la traversée d’ambiances différentes, allant progressivement du sauvage au jardiné, du brut au raffiné. Le jardin-bas est comme lové dans un creux, le jardin-haut s’ouvre quant à lui sur le grand paysage du Morvan.
Le visiteur traverse ce jardin à l’abri d’une galerie, qui s’inscrit dans le paysage et la végétation. Légère et court-vêtue d’une toiture de zinc noirci épurée, elle mène le visiteur vers le pavillon d’entrée du musée.

 

Le Pavillon d’accueil

 

Le pavillon trouve sa justification dans le site dans lequel il prend racine, formant un ensemble cohérent.
La volumétrie du pavillon s’insère dans le respect du tissu existant, reprend ces proportions et joue avec la pente du terrain, sur deux niveaux. Ce pavillon est un trait d’union entre les deux paysages du jardin haut et du jardin bas, un trait de liaison entre les musées du Costume du Septennat.
Ses façades sont vitrées largement sur le paysage. De l’entrée du jardin bas, on accède au niveau haut pour admirer le paysage du jardin haut. Ici, l’espace d’accueil du pavillon forme comme une terrasse haute dominant le paysage du jardin bas et des toits de la ville.

 

Le pavillon d’accueil bénéficie d’un volume double hauteur. Un escalier majestueux et un ascenseur mènent le visiteur du niveau bas à l’accueil haut, où se trouve la billetterie, la boutique, les consignes vestiaires et des fauteuils. Les services sont situés au niveau bas, à proximité de l’arrivée de la galerie.

 

Une vaste salle de 150 mètres carrés, au niveau bas, est conçue pour être scindée en plusieurs espaces. Différents parcours de visite sont possibles en fonction de la muséographie, grâce à l’adjonction d’un second escalier. Placée entre les deux musées, cette grande salle d’exposition temporaire communique avec les différentes réserves : directement via un sas pour celles du Musée du Costume, et par une galerie sous l’entrée basse desservie par l’ascenseur/monte-charge réserves pour le Musée du Septennat. Le dispositif est complété par la salle des Galvachers rénovée, qui devient une salle d’exposition temporaire complémentaire ou distincte, ou une salle d’animation, de conférence ou d’accueil des groupes. Elle est idéalement placée à
proximité de l’accueil, et l’escalier contigu la relie directement au grand espace d’expositions temporaires.

 

Musée du Costume

 

L’entrée du musée du Costume se fait au niveau de l’accueil haut par un volume vitré. Le visiteur accède au début du parcours par l’ancienne école. Ce volume simple, avec une façade en verre structurelle et une toiture presque plate, laisse libre l’espace de la cour avec ses arbres et son puits.

 

Le parti pris est de respecter le parcours proposé au programme et de prolonger la muséographie initiale du décorateur Hilton Mc Connico. L’intervention traitera l’éclairage, les aspects pédagogiques, l’apport du multimédia avec On situ, et la disposition des collections du 20e siècle à l’étage.
Des galeries contemporaines seront installées dans la galerie qui mène à l’actuelle cafeteria.

 

Musée du Septennat

 

L’entrée du musée du Septennat se fait au niveau haut de l’accueil, par un volume vitré qui glisse sous la toiture/auvent existante jusqu’à la porte remaniée. La visite démarre par l’introduction multimédia et les salles consacrées à l’Asie, et rejoint l’ancien bâtiment pour parcourir les salles consacrées à l’Afrique.
Le projet propose de créer à l’extrémité Est des bâtiments anciens, un escalier dans les volumes existants et un ascenseur en pignon. Ainsi, les deux escaliers permettent un parcours muséographique cohérent, pour éviter de repasser par le même parcours.

 

Le nouvel escalier permet de rejoindre le rez-de-chaussée où se trouvent les salles de l’Amérique, l’Océanie, l’Europe, puis de revenir par la salle des médailles. L’escalier existant à l’Est permet de rejoindre le dernier niveau du musée. Sous ce beau volume sous combles, mais difficile pour la présentation d’objets, est évoqué le thème de Mitterrand en tant que bibliophile, avec l’installation d’On situ.

 

Le parcours s’achève par les salles France. L’idée des salles enterrées du Septennat 2 est prolongée par une nouvelle galerie enterrée, pour préserver l’axe ouvert sur les vues magnifiques sur le paysage du Morvan.
Sa largeur d’environ 3 mètres permet de créer un nouvel espace muséographique sur l’héritage du Président François Mitterrand, par une succession d’écrans et de maquettes, les grands travaux architecturaux qui ont marqué sa présidence. La pente douce de cette salle permet de rejoindre le niveau bas du pavillon d’accueil et de clore le parcours muséographique.

 

FICHE TECHNIQUE

 

Lieu : CHÂTEAU-CHINON / 58

Type d’ouvrage : Cité Muséale

 

Opération : Réalisation d’un espace d’accueil et de médiation, construction de noyaux de circulation, réhabilitation et mise en valeur des musées existants, équipement des espaces d’expositions permanents et temporaires, signalétique, identité visuelle et charte graphique.

 

Maître d’ouvrage : Conseil départemental de la Nièvre (Nevers)

 

Equipe lauréate :

Architecte mandataire : Architecture Patrick Mauger

BET Fluides/Elec : Cap Ingelec

BET Multimédia : Labeyrie & Associés

BET Structure : AVAL

Eclairagiste : 8’18’’

Economiste : Lta

OPC : Cogit-Cogis

Paysagiste : Mutabilis Paysage

Signalétique : CL Design

 

Surface : 2 506 m2 de surface de plancher

 

Coût estimatif des travaux : 4.8 M € HT

 

Calendrier prévisionnel :

Durée des études : 8 mois (jusqu’à fin juillet 2016)

Appel d’offres : Septembre 2016

Durée des travaux : 2017-2019

Livraison : Juillet 2019

 

Illustrations

© Artefactorylab / Stéphane Privat, Paris 

Vue jardin haut
Vue maison du Morvan
Vue accueil
Plan de masse
Coupe Pavillon
Mot clefs
Catégories
CYBER