• Accueil
  •  > 
  • Patrick Bouchain et Loïc Julienne, ou le souci, militant, de l'intérêt général
Rejoignez Cyberarchi : 

Patrick Bouchain et Loïc Julienne, ou le souci, militant, de l'intérêt général

© Cyberarchi 2019

Il y a 15 ans, qualifier d'écologique le travail de Patrick Bouchain aurait beaucoup surpris en France, étant connu comme un homme-orchestre de l'action culturelle, scénographe, conseiller politique, concepteur de cirques et de fêtes urbaines. Mais depuis, Patrick Bouchain a enchaîné plusieurs projets-clés dans leur façon de révéler et de traiter les ruptures de la société française.

 
 
A+
 
a-
 

Fort de sa conviction "que l'architecture est politique et qu'elle doit répondre au souci de l'intérêt général", Patrick Bouchain se voit reconnu comme le défricheur d'un développement alternatif en France.

Qu'est-ce qu'un homme-orchestre ? Le contraire d'un soliste. Depuis sa sortie des Beaux-arts, Patrick Bouchain a assuré tous les rôles - maître d'ouvrage, architecte, chef de chantier, performeur, collecteur de fonds - pour faire naître des lieux hors-normes où l'action culturelle revitalise les quartiers. Avec un réseau sûr de complices, il revient à l'essentiel du projet : chercher le bon lieu, construire vite et bon marché, libérer les usages. Ces complices peuvent être la botaniste Liliana Motta, l'architecte Loïc Julienne, le peintre Daniel Buren, ou les ouvriers en bâtiment maliens qui ont apporté leur savoir sur le chantier du Lieu Unique en façonnant les caissons acoustiques avec des bidons d'huile récupérés sur le port et martelés.

Aujourd'hui, Patrick Bouchain réfléchit et construit pour satisfaire d'autres besoins vitaux tels que logements humains, équipements utiles ou espaces publics hospitaliers.

Pour lui, l'architecture se joue lors de la formulation du programme. "Aujourd'hui, ce qui m'intéresse, c'est de comprendre le besoin. Je crois à l'explication, à la vision collective des problèmes et à la décision individuelle (...) Les gens expriment un besoin et on leur répond par un programme type. Ce programme ne répond pas au besoin mais, en revanche, il respecte les règlements et ne bouscule pas les lignes budgétaires. Et l'on dépense ensuite des fortunes pour construire des objets qui répondent à côté de la demande originelle".

Ce dysfonctionnement vient selon lui du fait que les décideurs et l'Etat ne comprennent pas qu'une rupture sociale et culturelle historique s'est produite au terme des 30 ans de crise qui ont accompagné la fin du cycle industriel moderne. C'est un modèle de développement caduc qui cependant s'applique encore partout aujourd'hui. Devenu inadéquats, les équipements qu'il produit n'améliorent pas la vie quotidienne, briment les usagers et accaparent les budgets, sans résoudre finalement des problèmes qui s'aggravent.

A Tourcoing (59), il lance la rénovation d'un petit coron. Pas de grand plan de rénovation mais une étude menée très en amont, attentive aux besoins des personnes et de la communauté. Comme toujours, un lieu d'accueil est créé sur le site. L'Atelier électrique, boutique de projet-restaurant, ouvrira en avril 2009. Son équipe y recevra chaque habitant, cahier de doléances en mains. Les logements seront réparés un à un, les chantiers serviront à former des jeunes sur place, les budgets seront gérés, comme toujours, au centime près grâce à l'emploi de matériaux courants.

De fait, Patrick Bouchain pratique depuis toujours le développement durable sans le savoir. Ou sans le dire. Il accepte aujourd'hui d'être dénommé comme tel. Il a compris que cette reconnaissance va l'aider, en France, à expliquer son travail et à "pousser le bouchon" plus loin, maintenant qu'il s'attaque au logement des plus démunis et à la terrible rigidité de son système.

M.-H. Contal

Patrick Bouchain a d'abord été professeur à l'école Camondo à Paris et à l'école des Beaux-Arts de Bourges. En 1981, il est cofondateur et professeur à l'Ecole de création industrielle de Paris. Il devient, en 1988, conseiller de Jack Lang, ministre de la culture, qu'il suit à Blois, en 1989, pour créer l'Atelier public d'architecture et d'urbanisme de la ville. Parmi ses projets : le théâtre Zingaro au bord du périphérique à Aubervilliers (93), 1988 ; la Grange au Lac à Evian (74), auditorium des Rencontres Musicales, 1994 ; la création du Lieu Unique à Nantes (44), 1999 ; le réaménagement de la grande écurie du Roy à Versailles (78) pour l'Académie du spectacle équestre, 2002 ; La Condition Publique à Roubaix (59), transformation d'entrepôts lainiers en lieu de production et de diffusion culturelle, 2004.

Lire les autres articles du dossier ''Global Award for sustainable architecture 2009' : voici qui sont les nominés' :
>> 'Thomas Herzog (Munich), de l'architecture gonflée à Sun City' ;
>> 'Sami Rintala (Oslo, Norvège), construire a minima est une contribution majeure' ;
>> 'Diébédo Francis Kéré fait école à Berlin (Allemagne) et Gando (Burkina Faso)' ;
>> 'Studio Mumbai utilise le paysage indien comme une ressource à pérenniser'.

Patrick Bouchain et Loïc Julienne, ou le souci, militant, de l'intérêt général
Patrick Bouchain et Loïc Julienne, ou le souci, militant, de l'intérêt général
Patrick Bouchain et Loïc Julienne, ou le souci, militant, de l'intérêt général
Patrick Bouchain et Loïc Julienne, ou le souci, militant, de l'intérêt général
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER