• Accueil
  •  > 
  • Paris ultra compacte et très haute
Rejoignez Cyberarchi : 

Paris ultra compacte et très haute

© Cyberarchi 2019

Paris a besoin de 70.000 nouveaux logements par an, mais l'image de la ville ultra compacte et très haute fait peur. Toute nouvelle idée a besoin de temps pour faire son chemin dans les esprits. Les idées 'farfelues' deviennent d'abord 'intéressantes', ensuite 'envisageables' et peut-être un jour 'évidentes'.

 
 
A+
 
a-
 

Soyons réalistes, demandons l'impossible !

La question de la densification, comme solution anti-étalement urbain s'est posée pour plusieurs zones de la ville, notamment en bord de Seine : construire sur les toits, suspendre des équipements publics, augmenter la compacité, surélever.

Comme la majorité des capitales européennes, Paris d'aujourd'hui est une ville à échelle humaine, un espace délimité 'à parcourir', en vélo, à pied. Il y a des transports rapides, des trains, des métros, des tramways. Néanmoins, la balade, la flânerie, l'errance, demeurent des expériences possibles, intéressantes et nécessaires.

Comment serait une tour qui réponde à 'l'art de vivre' des Parisiens ?

Elle serait une 'tour ville' dans laquelle nous avons le choix du mode de déplacement, de la vitesse et du parcours ; une tour à parcourir à pied si l'on veut ; une tour à densité variable et à mixité absolue, dans laquelle toute activité est possible ; une tour belle, attrayante ; une tour indépendante énergétiquement et non émissive.

Nous avons imaginé une tour à partir d'un volume de départ, qui est une 'texture spatiale', formée des dalles empilées verticalement sur une hauteur de 200 mètres. Nous appelons 'texture spatiale' l'ensemble d'éléments qui ont les mêmes propriétés de structure, de géométrie et de surface.

Dans cette texture pleine, nous avons appliqué un processus dynamique de génération d'un tube vide à géométrie variable. Le vide en mouvement devient un générateur d'espace, un artefact dynamique, instable et évolutif.

L'itinéraire du tube vide est celui d'un corps humain imaginé en déplacement lent, en promenade. La seule contrainte est de toujours avancer en montant, sans sortir du gabarit.

Il n'y a pas d'algorithme d'avancement du vide, les seules règles étant données par des manipulations simples mais consécutives : avancement, pliage, contraction, expansion, rotation.

Le vide peut être défini exactement, être calculé, dimensionné pour être habité différemment. Sa topologie va nous aider à décrire des propriétés telles que la proximité, la contiguïté, la continuité.

A ce stade, le but du travail serait de configurer des espaces capables de recevoir des programmes architecturaux concrets. Cette manipulation devient le programme de la tour.

Plus concrètement, nous pouvons comparer la tour avec la diversité de la ville : le tissu uniforme des maisons parisiennes, le réseau rapide des transports, les places, les parcs, les avenues, les lieux publics de rencontre des Parisiens connus et renommés.

Toute la richesse de la ville transposée verticalement dans des tours de densités variables !

Grégoire Zündel et Irina Cristea

Consulter notre dossier 'Gratte-ciel : une typologie pour un exercice de style' ainsi que notre album-photos 'Des tours de nouvelle génération ?'.

LIre également notre article 'L'Atelier Zündel-Cristea apporte fraîcheur et transparence à une Unité Psychiatrique' et consulter notre album-photos 'Unité Psychiatrique, Brumath (67), de l'Atelier Zündel-Cristea'.

Paris ultra compacte et très haute
Paris ultra compacte et très haute
Paris ultra compacte et très haute
Paris ultra compacte et très haute
Paris ultra compacte et très haute
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
< Une  
CYBER