• Accueil
  •  > 
  • Panaché, le groupe scolaire Anton Makarenko éclaire Ivry-sur-Seine
Rejoignez Cyberarchi : 

Panaché, le groupe scolaire Anton Makarenko éclaire Ivry-sur-Seine

© David Boureau : Copyright 2018

 

Redynamiser non seulement l’ancienne école Makarenko mais le quartier entier du Petit Ivry tout en remettant l’école publique au cœur de la vie citoyenne était, dès le départ, le sujet du programme d’extension du groupe scolaire Anton Makarenko. La réponse des architectes de l’agence AIR Architectures (Cyrille Hanappe et Olivier Leclercq) était à la hauteur des attentes.

 
 
A+
 
a-
 

Comment redonner vie à un ancien établissement scolaire sans avoir recours à une démolition radicale ? L’idée de la réhabilitation semble être la meilleure réponse. Car « la ville se construit sur la ville » déclare Olivier Leclercq L’un des associés d’AIR Architectures* qui a mené, avec d’autres, la délicate opération de la redynamisation.

 

La fraîcheur de la clémentine

 

Le quartier où se trouve le groupe scolaire Anton Makarenko est atypique. Situé en hauteur, il est constitué d’un côté des maisons faubouriennes typiques, de l’autre des grands immeubles sans oublier un peu plus loin l’existence des constructions récentes à l’architecture actuelle. L’intervention est donc complexe et l’intention des autorités locales louable.

Bien visible depuis la rue Hoche, grâce à ses teintes panachées, l’édifice répand sa bonne humeur. En effet, le visiteur est tantôt surpris tantôt impressionné par la façade aux lignes ensoleillées qui devient clôture et finit par habiller les pignons de l’école actuelle jusqu’à devenir l’incontournable signal de la rue Jean Le Galleu. Pour illustrer ce concept de façade, les architectes utilisent l’image d’une clémentine dont selon eux, « la peau protectrice et enveloppante se détacherait et se déroulerait autour du groupe scolaire. » Mis à part sont côté ludique, il s’agit d’une représentation concrète qui pourra être facilement assimilée par les enfants fréquentant l’établissement.

L’optimisation des espaces était l’un des critères qui a concouru à la réalisation du programme de 3000 m². En plaçant l’office et ses réfectoires au premier étage, l’espace en rez-de-chaussée a été libéré pour accueillir le centre de loisirs et la salle de motricité mais aussi le préau couvert qui effectuent un lien direct avec la cour de récréation. Ainsi, le second étage est dédié aux 9 nouvelles salles de classes. A notifier la tranquillité et la lumière naturelle optimale dont jouissent ces dernières.

 

Le cœur sans pépins

 

Accessible depuis la rue Hoche, l’atrium de la nouvelle extension se rattache directement à l’école maternelle d’une part et le préau ainsi qu’à la salle de motricité d’autre part. Véritable nœud de circulation, le hall communique avec les deux étages où se trouvent le restaurant scolaire, la  bibliothèque centre documentaire et les classes de moyenne et grande sections de maternelle. Ce lieu de convivialité et de rencontres privilégié de toute l’école maternelle est baigné de lumière naturelle. De même, toutes les classes bénéficient d’une grande luminosité et n’ont pas nécessairement recours à l’éclairage artificiel. Par ailleurs, un dispositif de type shed apporte un éclairage zénithal supplémentaire que ce soit dans les classes ou au sein du couloir. Les apports solaires seront gérés par des stores extérieurs. Plusieurs créations qui tiennent au cœur des architectes connus aussi par leurs différentes réalisations mettant en avant les procédés naturels en architecture. 

Mis à part les couleurs vives qui donnent un grand dynamisme à l’ensemble, un petit coup de cœur pour la cour pédagogique qui offre la possibilité aux enseignants d’opter pour des exercices ou animations extérieurs facilitant la découverte de la nature.

En plus de son efficacité environnementale, la réhabilitation et l’extension du groupe scolaire Anton Makarenko se caractérise par la maîtrise du coût de construction et la facilité de mise en œuvre à travers l’utilisation d’éléments préfabriqués surtout pour les façades. Deux critères essentiels qui établissent la réussite d’une opération de requalification. Cette dernière a touché son but : connecter la cité Pierre et Marie Curie au reste du quartier, redonner vie à l’ancienne école du quartier et montrer que la démolition n’est pas forcément la solution.   

 

Sipane Hoh

 

* : A noter que l’architecte Guillaume Richaud a suivi le chantier avec les associés d’Air Architectures.

Panaché, le groupe scolaire Anton Makarenko éclaire Ivry-sur-Seine
Panaché, le groupe scolaire Anton Makarenko éclaire Ivry-sur-Seine
Panaché, le groupe scolaire Anton Makarenko éclaire Ivry-sur-Seine
Panaché, le groupe scolaire Anton Makarenko éclaire Ivry-sur-Seine
Panaché, le groupe scolaire Anton Makarenko éclaire Ivry-sur-Seine
Panaché, le groupe scolaire Anton Makarenko éclaire Ivry-sur-Seine
Panaché, le groupe scolaire Anton Makarenko éclaire Ivry-sur-Seine
Panaché, le groupe scolaire Anton Makarenko éclaire Ivry-sur-Seine
Panaché, le groupe scolaire Anton Makarenko éclaire Ivry-sur-Seine
Panaché, le groupe scolaire Anton Makarenko éclaire Ivry-sur-Seine
Panaché, le groupe scolaire Anton Makarenko éclaire Ivry-sur-Seine
Panaché, le groupe scolaire Anton Makarenko éclaire Ivry-sur-Seine
Panaché, le groupe scolaire Anton Makarenko éclaire Ivry-sur-Seine
Panaché, le groupe scolaire Anton Makarenko éclaire Ivry-sur-Seine
Panaché, le groupe scolaire Anton Makarenko éclaire Ivry-sur-Seine
Panaché, le groupe scolaire Anton Makarenko éclaire Ivry-sur-Seine
Panaché, le groupe scolaire Anton Makarenko éclaire Ivry-sur-Seine
Panaché, le groupe scolaire Anton Makarenko éclaire Ivry-sur-Seine
Panaché, le groupe scolaire Anton Makarenko éclaire Ivry-sur-Seine
Mot clefs
Catégories
Article précédent  
Article suivant  
CYBER