• Accueil
  •  > 
  • Nouveau Tribunal de Bobigny : un prisme de verre sur un socle de béton brut
Rejoignez Cyberarchi : 

Nouveau Tribunal de Bobigny : un prisme de verre sur un socle de béton brut

Jouant sur la transparence et l'opacité, reflet d'une institution qui doit à la fois protéger ses plaidants et juger ses accusés, le nouveau Tribunal de Bobigny des Ateliers 2/3/4 est un prisme de verre appuyé sur un socle de béton cuivré, qui se veut lanterne lumineuse dans le paysage urbain de la métropole parisienne.

 
 
A+
 
a-
 

Conçu par Christine Edeikins des Ateliers 2/3/4 architecture, le nouveau Tribunal de Bobigny forme un grand trapèze ou un triangle rectangle amputé d'un angle, qui occupe la totalité de la parcelle qui lui est allouée. Sur trois niveaux, il déploie ses fonctions : au rez-de-chaussée les salles d'audiences, aux étages les bureaux et l'administration. Pour ancrer son rôle d'institution dans le paysage urbain de cette banlieue dense, le Tribunal de commerce et conseil de prud'hommes joue sur le contraste transparence / opacité.

Côté rue, une imposante coque en béton sombre, à la teinte cuivrée, rencontre des parois de verre et de polycarbonate, occultant ce qui doit l'être et captivant à la fois le regard ; tandis qu'à l'intérieur, de grandes baies vitrées autour d'un patio central assument leur transparence. Le patio ici remplace les habituels parvis des palais de justice et permet, par sa distribution, de diriger le visiteur vers l'objet de sa venue - au choix : accueils des deux juridictions (Commerce ou Prud'hommes), salle des pas perdus, salles d'audiences.


Socle de béton sombre et prisme de verre transparent

« En opposition au socle sombre, ces espaces d'accueil des deux juridictions sont blancs, transparents, baignés de lumière. Sur le socle massif et sombre repose un prisme de verre translucide contenant les espaces de travail (...) Ce prisme de verre agit comme une monumentale lanterne lumineuse, un repère urbain, affirmant le statut institutionnel du bâtiment », évoquent les architectes dans leur notice. Les espaces publics, comme les salles d'audience, baignent dans la clarté d'une justice transparente : des puits de lumière renforcent l'éclairage, effet accentué par la blancheur immaculée des parois.

Que ce soient les différents petits patios essaimés ici ou là, les terrasses du second étage, ou les salles d'audience elles-mêmes (au mobilier de bois clair), tout ici invite à la maîtrise de ses émotions, sentiment inspiré par « une atmosphère calme et sereine, nécessaire à cette institution. Le projet, exprimé par une géométrie simple et orthogonale, offre ainsi une lecture volumétrique épurée : socle en béton, prisme de verre soulevé, patios en creux », conclut l'équipe d'architecte, qui signe là un objet réussi et plein d'humilité.

Laurent Perrin


Fiche technique

Lieu : Bobigny (93) avenue Paul Vaillant-Couturier
Maître d'ouvrage : Ministère de la Justice - APIJ, DDE 93
Maître d'oeuvre : 2/3/4 Architecture (Christine Edeikins)
Chargé de projet : Sylvain Rety
Paysagiste : Françoise Arnaud
BET Généraliste : SAS Mizrahi
Entreprise : CBC, entreprise générale
Surface : 7000 m2 SHON
Chantier : septembre 2008 - avril 2010
Coût des travaux : 14,8 M€ HT

Mot clefs
Catégories

Recevez la newsletter

CYBER