• Accueil
  •  > 
  • Montpellier fait des « folies » le long du tramway
Rejoignez Cyberarchi : 

Montpellier fait des « folies » le long du tramway

© Cyberarchi 2019

Désignée ville française à visiter en 2012 par le New York Times, la ville de Montpellier renforce encore sa réputation en matière d'architecture contemporaine avec les « folies » qu'elle lance en avril.

 
 
A+
 
a-
 

« Les folies montpelliéraines » est un projet qui vise à transformer dans les mois à venir onze terrains au bord des lignes de tramway. Des lieux où les architectes bénéficieront d'une forte liberté de création, avec au final un choix effectué par des jurys d'élus et d'habitants de chaque quartier.


Ce projet s'ajoute aux programmes déjà confiés récemment à de grands créateurs. La ville attend ainsi la livraison d'un immeuble de bureaux en jeu de boîtes de Paul Chemetov, d'un "origami" avec brasserie, hôtels et logements d'Emmanuelle Gontrand, d'un "vaisseau spatial" pour le Lycée Georges-Frêche de Massimiliano Fuksas ou encore des archives départementales, "Pierres Vives", conçues par Zaha Hadid.

Dans cette ville de 258.366 habitants, ce concours s'inscrit dans une politique d'urbanisation devant faire face à une démographie galopante (460.000 à 510.000 habitants envisagés pour 2030 pour l'ensemble de l'agglomération). Avec pour ligne directrice un partage égal entre logements sociaux (73% de la population éligible), logements libres et accession à la propriété.

Cette nouvelle opération pourrait relancer un débat jamais totalement clos entre les partisans de l'architecture contemporaine et les sceptiques. Une opposition que l'hôtel de ville flambant neuf créé par Jean Nouvel n'a pas apaisée et qui remonte aux années 1980 avec la construction, ex-nihilo, du quartier d'Antigone par Ricardo Bofill.

Lire aussi :
Pierres vives : la force brute haute précision, signée Zaha Hadid

L.P (AFP)

Montpellier fait des « folies » le long du tramway
Mot clefs
Catégories
CYBER