• Accueil
  •  > 
  • MFR Architectes et son intervention chirurgicale parisienne
Rejoignez Cyberarchi : 

MFR Architectes et son intervention chirurgicale parisienne

Axel Dahl : Copyright 2019

 

C’est une intervention aussi complexe que pointue, aussi subtile qu’épurée que Ronan Fournier le Ray et François Malburet, les architectes de l’agence parisienne MFR viennent de livrer dans le XVIIe arrondissement à Paris. Un projet à la fois fonctionnel, utile et très bien intégré dans son quartier.

 

 
 
A+
 
a-
 

Baptisé « POP UP », il s’agit d’une résidence sociale pour jeunes travailleurs, comprenant 54 logements et un équipement petite enfance, qui prend place sur une parcelle étriquée dans le quartier parisien des Épinettes situé non loin de la porte de Clichy.

 

Un peu de jeunesse

 

L’ensemble s’inscrit sur une parcelle de 50 mètres de long sur une profondeur inférieure à 10 mètres dont la surface au sol mesure 461m². La seule façade visible du projet est orientée vers l’ouest, elle donne sur la rue Émile Level et fait face à un immeuble en brique très caractéristique. Malgré la différence de générations, les architectes ont réussi d’incorporer un doux dialogue entre les deux édifices, ce qui fait qu’une fois dans la rue, les repères générationnels se brouillent et le visiteur se trouve dans un environnement harmonieux tout en apportant une certaine mixité.

Le concours a été lancé en 2013 par la RIVP et le choix des architectes s’est fait à l’unanimité, nous annoncent fièrement ces derniers. L’édifice présente un socle unique, depuis lequel le bâtiment, qui fait cohabiter les deux programmes, se déploie sur cinq étages. L’ensemble se démarque par une légère rupture de la linéarité grâce à sa façade dynamique composée de cadres en saillie. « Le déploiement volumétrique des cellules avec des nus différents permet de mettre en exergue le côté singulier des espaces intérieurs, chaque chambre ayant la particularité de n’être jamais dans le même alignement. » Soulignent les architectes.

La toiture végétalisée de l’immeuble donne à l’ensemble une performance thermique supplémentaire ainsi qu’une esthétique à la 5ème façade qui reste visible des constructions adjacentes. Mis à part les quelques panneaux photovoltaïques, la toiture est aménagée à partir d’espèces végétales légères et basses, susceptibles également d’accueillir et de protéger l’avifaune. Ainsi, le projet propose une architecture durable qui respecte son environnement.

 

Avec de la politesse

 

L’intérieur est fonctionnel, la couleur blanche et les très grandes baies vitrées procurent aux différents logements un sentiment de générosité. Pour des raisons d’optimisation, les architectes ont conçu certains éléments intérieurs comme les rangements, la desserte, le bureau, le plan de travail et la kitchenette ou encore le lit intégré dans un meuble formant la tête de lit. Des petites astuces qui augmentent le confort des utilisateurs des lieux. Un petit coup de cœur pour la salle commune devenue un généreux espace de rencontre donnant directement sur l’axe de la rue Cardan.

Dès le départ, les architectes étaient très sensibles à l’idée de construire un projet qui s’intègre dans son environnement tout en prenant compte les différents désagréments qu’il peut apporter à certains voisins se trouvant à l’arrière. C’est pourquoi, un soin particulier a été donné à l’apparence de la façade arrière et au traitement de la toiture. Des gestes de « politesse » que les architectes prennent très à cœur dans leur intervention architecturale mais aussi urbaine.

De même, l’évolutivité des lieux consiste un important sujet qui a poussé les architectes à concevoir des espaces flexibles pouvant s’adapter à d’autres fonctions futures. A noter que c’est l’architecte Inês Costa, qui fait partie de l’équipe MFR, a suivi le chantier du début jusqu’à la fin.

Le local à vélos et le local à ordures ménagères sont placés dans la continuité des deux halls d’accès et donnent directement sur la rue. Ils sont majoritairement vitrés et assurent une ventilation et un éclairage naturels. Il n’y a pas d’interférence avec l’entrée des logements ni l’espace dédié à la petite enfance. Ce dernier est livré en coque libre et sera aménagée ultérieurement.

Dans la rue Émile Level un nouveau point de repère vient d’être réalisé. A la fois discret et salutaire, le projet comporte un grand nombre de qualités.

 

Sipane Hoh

MFR Architectes et son intervention chirurgicale parisienne
MFR Architectes et son intervention chirurgicale parisienne
MFR Architectes et son intervention chirurgicale parisienne
MFR Architectes et son intervention chirurgicale parisienne
MFR Architectes et son intervention chirurgicale parisienne
MFR Architectes et son intervention chirurgicale parisienne
MFR Architectes et son intervention chirurgicale parisienne
MFR Architectes et son intervention chirurgicale parisienne
Mot clefs
Catégories
CYBER